Filipe Costa: « Un travail de trois ans derrière cette victoire »

Après la victoire du FCD03 Futsal face à Helvecia London (6-0) en tour préliminaire de la Champions League, le président de la section futsal du club Filipe Costa livre ses impressions et a déjà le regard tourné vers les seizièmes de finale de la compétition.

Filipe, ce fut une semaine plutôt mouvementée pour le club, avec la délocalisation du match en France, mais finalement elle se termine bien avec cette qualification obtenue avec la manière contre votre adversaire anglais?

Oui après tout ce qu’il s’est passé, la réponse a été donné sur le terrain, ou on a fait bonne figure. On a travaillé pour arriver à cela, on a bien préparé le match pour se donner des chances de le gagner. La rencontre a tourné en notre faveur, et maintenant on doit regarder devant et attendre le tirage la semaine prochaine, et espérer avoir un tirage intéressant.

Justement pour en venir au tirage au sort, il y a des adversaires prestigieux en lice comme le tenant du titre le FC Barcelone, ou encore des clubs comme Benfica, vers qui irait votre préférence?

La moitié de nos joueurs viennent du championnat portugais alors ils ont déjà joué contre Benfica ou le Sporting. Mais les rencontrer en Champions League ce serait pas mal aussi. Soit on prend le Barca ou un gros morceau du top 5, ou alors une équipe plus faible pour essayer de passer un tour… Je ne sais pas. On est un peu dans le flou, c’est le tirage qui nous dira ou, quand, et comment. Tout ce qui vient sera bénéfique, et il faudra en profiter. On avait un peu de pression au premier tour, mais pour le deuxième on en aura moins, indépendamment de l’adversaire. Avec ce qu’on a fait dimanche, on a déjà fait un grand pas, en espérant qu’on puisse entamer les autres matches comme celui contre Helvecia.

Comment cela s’est déroulé afin d’obtenir l’accord des autorités françaises afin de jouer à Cosnes-et-Romain?

On a eu des discussions rapidement dès mercredi dernier avec le député Xavier Paluszkiewicz, mais aussi le maire Cédric Aceti. On a parlé ensemble du problème, et ils ont trouvé la solution tout de suite en nous mettant à la disposition la salle. Etant donné que nous étions dans les normes d’une rencontre sportive professionnelle. On a tout de même réussi à mettre en place en trois jours un match d’une compétition européenne.

Si jamais le tirage au sort vous permet de jouer à domicile à l’occasion des seizièmes de finale en janvier prochain, comment cela va se passer?

Aujourd’hui la date butoir c’est le 15 décembre pour les activités sportives au Luxembourg, mais on doit envisager toutes les hypothèses. En France il serait très intéressé de nous accueillir de nouveau. On doit en discuter ces prochains jours et prendre une décision rapide. On a également la salle de Cosnes-et-Romain à disposition pour nos entraînements, c’est notre salle « Champions League » en ce moment.

Le championnat de futsal étant actuellement à l’arrêt c’est difficile de retrouver le rythme de la compétition?

Oui quand on compare avec toutes les équipes qui sont dans la liste de nos potentiels adversaires, on part clairement en désavantage. Nous avons ce problème en plus, on doit faire avec. Nous aurions pu faire des matches amicaux, mais c’était compliqué. Nous ne sommes pas dans une situation facile, mais on va essayer d’aller de l’avant, de bien s’entraîner, comme on l’a fait jusque ces dernières semaines. Afin de faire bonne figure en janvier.

Au niveau des compensations financières, ça rapporte combien une qualification en seizièmes de finale de la Futsal Champions League?

Ça rapporte toujours, mais clairement pour nous en ce moment c’est secondaire. Après c’est vrai qu’il y a un bon budget à aller chercher. Mais maintenant avec le Covid, je ne sais pas si les valeurs sont les mêmes ou pas. Honnêtement je n’ai pas encore regardé, mais j’aurai des nouvelles dans les prochains jours.

Médatiquement, cette élimination du champion d’Angleterre a eu beaucoup de résonance selon vous?

Oui surtout que l’on ne partait pas du tout favoris. Sur les sites de paris sportifs, le matin du match on avait une cote plus grande que nos adversaires, mais c’est vite redescendu! Après, c’était plus équilibré et on est repassé devant (rires). Battre une équipe d’un pays ou le football est historique, éliminer le champion d’Angleterre de cette manière, pour nous c’est tout bénéfice en terme d’image.

Avec ce genre de performance, le futsal en général et votre club en particulier, commencent véritablement à être pris au sérieux selon vous au Luxembourg?

Déjà quand je vois l’attitude de la FLF envers nous par rapport à ce match, avec tout l’appui logistique et administratif qu’ils ont apporté, je dois avouer que oui effectivement. Je pense qu’au fil du temps, et indépendamment des choses qui ont pu arriver, la crédibilité du club augmente grâce à ses performances constantes, et là on a clairement une constante de choses qui ont été bien faites ces dernières années. On ne peut pas dire qu’on fait mal les choses, c’est difficile de nier tout le travail qu’il y a derrière. Dimanche on gagne 6-0, mais il y a un travail de trois ans derrière, une stratégie réfléchie qu’on a suivi à la lettre. On est arrivés à passer les 32e de finale, ce que personne n’avait réussi avant nous. On a montré tout le sérieux qu’il y a autour de notre sport.

 

Latest news
Related news