Objetivo football pra +238

Bryan Marcolino, Stéphane Alves et Kévin Santos, trois passionnés de football, ont décidé de collecter le plus de maillots possibles ces derniers mois pour les offrir à la population locale du Cap-Vert lors d’un voyage effectué au pays en juillet dernier.

Le projet avait vu le jour il y a deux ans lorsque, lors d’un voyage au Cap-Vert, Bryan Marcolino et ses amis avaient aperçu deux jeunes en maillot du F91 Dudelange, lors de leur saison en UEFA Europa League. Depuis, ils s’étaient mis en tête d’y revenir pour offrir le plus de maillots possible à la population locale. Pour pouvoir recueillir « près de 54 kilos de maillots », les 3 jeunes hommes ont fouillé dans leur placard, mais ont aussi profité de la générosité de plusieurs clubs luxembourgeois et de quelques joueurs. « Le voyage a été organisé très rapidement donc certains clubs avaient déjà donné des maillots ailleurs, mais on en a quand même reçu beaucoup, notamment de la part d’Hostert et de Differdange. On ne peut que les remercier ». Hostert et Differdange donc, mais aussi Wiltz, le Racing, la Jeunesse ou encore Ettelbruck, ils ont été nombreux à participer à ce projet. « Des joueurs nous ont aussi fait don de certains équipements à eux, des chaussures… »

À leur arrivée, leurs dons font un tabac. « Ce sont des fous de football, ils ne vivent presque que pour ça. Si on avait eu le double de maillots, on aurait trouvé assez de personnes à qui en donner ». Certains maillots ont même eu un certain succès, à l’image de ceux de l’US Hostert : « On avait plein de maillots d’Hostert. Comme ils ressemblaient énormément à ceux du Sporting Portugal, ils sont partis comme des petits pains. Tous les soirs, ils le lavaient pour pouvoir le remettre le lendemain. Ça va devenir le maillot du village. » explique Bryan. Car au Cap-Vert, « le football c’est tout pour eux. Dès qu’ils ont du temps libre, ils viennent jouer, peu importe le terrain ».

Au moment de rencontrer le club de Rosariense, dont la tunique ressemblait énormément à celui de la Jeunesse Esch, ils ne s’attendaient pas à recevoir un maillot de l’équipe. C’est là qu’ils se sont rendus compte que ce petit geste signifiait bien plus que ce qu’ils ne pouvaient l’imaginer. « Recevoir, c’est parfois plus difficile que de donner. Ici, quand on offre un maillot, c’est un cadeau comme un autre. Là-bas, ils n’ont presque rien, donc quand ils nous offrent un maillot, c’est déjà énorme pour eux ».

Revenus depuis au Luxembourg, les trois amis ne comptent pas s’arrêter là et ont même comme projet de développer encore plus le sport au Cap-Vert. « À l’avenir, on aimerait créer une association qui puisse aider les clubs du pays. Notre première étape, c’était de faire des dons de maillots et de quelques équipements. Mais si on n’a pas les infrastructures pour les utiliser, c’est dommage ». Parce que le Cap-Vert manque aujourd’hui cruellement de moyens pour développer leurs infrastructures. « À chaque mandat, le maire du village promet d’investir dans un stade de football. C’est la meilleure façon de se faire élire. Une fois élu, il ne se passe plus rien, et ils n’ont toujours pas de terrain pour jouer. Sur l’île où on était, il y avait peut-être trois stades au total, qu’ils devaient se partager entre toutes les équipes ». 

Bryan, Stéphane et Kévin reviendront donc à coup sûr au Cap-Vert dans les prochaines années, avec en tête un projet bien plus ambitieux pour aider « un archipel trop oublié ».

Latest news
Related news