Mondercange – Fola : Choc de haut de tableau

Ce soir, pour les huitièmes de finale de Coupe, Mondercange reçoit le CS Fola Esch, pour une belle affiche entre une des meilleures équipes de Promotion d’Honneur face à l’actuel quatrième et tenant du titre de BGL Ligue. Une affiche de prestige pour le FC Mondercange, pourtant plus focalisé sur la course à la montée.

Sebastien Grandjean l’affirmait dans nos colonnes seulement hier : la Coupe, du côté du Fola n’est pas une compétition mise de côté. Le tenant du titre aimerait rafler un nouveau titre, après celui de BGL Ligue l’an passé. Et la compétition semble arriver au meilleur des moments. Après un mois de février compliqué, le club Eschois a su capitaliser sur un calendrier clément pour rejoindre le peloton européen, et mettre la bagatelle de… 15 buts en deux rencontres. Plus que suffisant pour revenir dans la course aux compétitions continentales, et pour restaurer le capital confiance d’un groupe peut-être parfois dans le doute au gré d’une saison faite de hauts et de bas. Le déplacement sur la pelouse de Mondercange, alors que les Folamen semblent lancés dans le sprint final, pourrait-il arriver à un mauvais moment ?

Pour Stefano Bensi, revenu d’une longue blessure, et disponible malgré une légère alerte la semaine dernière lors d’un match avec l’équipe réserve, le Fola est apte à jouer sur tous les tableaux. Et ne cache pas son ambition de tout rafler : « Le championnat et la Coupe sont des objectifs. On est à neuf points de Dudelange, qu’on va jouer : tant que mathématiquement ça n’est pas fini, tout reste possible. Et pour ce qui est du match de ce soir : j’ai connu la victoire en Coupe à Dudelange et j’aimerais bien la revivre encore une fois avec le Fola ». Un avis partagé par son coéquipier et capitaine Julien Klein, qui, s’il voit en la Coupe l’opportunité de remporter un titre et assurer l’Europe, reste méfiant, et se souvient du dernier affrontement entre les deux équipes en Coupe. « Cela a tout du match piège. On avait été éliminé là-bas il y a deux ans, juste avant le Covid, aux penalties. Ils se sont bien renforcés depuis, avec des joueurs avec beaucoup d’expérience. Ils auront à coeur de faire quelque chose, et pour eux, nous éliminer, cela serait quelque chose de très très fort. Ils vont tout donner, c’est sur et certain ».

Mondercange devrait faire tourner

Pourtant, à entendre les joueurs de Mondercange, la priorité semble être tout sauf sur cette affiche de prestige. Car la lutte en championnat est actuellement féroce, avec quatre équipes postulant toujours à la montée sèche. À ce petit jeu, le FCM a su rebondir ce dernier week-end avec une victoire nécessaire à Medernach après avoir chuté à domicile contre Mamer. Actuellement deuxièmes du classement, à un point du leader Kaerjeng, et avec trois points d’avance sur le troisième Mamer, les pensionnaires de l’antichambre de l’élite semblent se concentrer bien plus sur la montée, à l’image de Julian Caracciolo : « À l’heure actuelle, on se concentre vraiment sur le championnat et sur la montée en fin de saison, donc l’effectif va tourner, beaucoup de joueurs qui n’ont pas trop de temps de jeu vont pouvoir se montrer, donc c’est forcément un challenge ».

Ainsi, une fois n’est pas coutume, c’est la petite équipe qui devrait plus faire tourner, se réservant pour le championnat, tandis que le Fola ne compte pas laisser passer l’opportunité de s’approcher, par un autre biais, d’une précieuse qualification continentale. Teddy Da Silva est déjà assuré de ne pas garder les buts, et plusieurs autres changements devraient avoir lieu dans la composition de départ. De là à y voir une partie de plaisir, il y a un pas que nous ne franchirons pas. Car l’actuel dauphin de Promotion d’Honneur, remanié ou non, compte bien jouer sa chance à fond. Un constat confirmé par Caracciolo : « Il faudra surtout montrer qu’on a la volonté de gagner. On a l’avantage d’être une équipe familiale et de mon point de vue, avec l’envie, on peut peut-être aller chercher quelque chose ».

Quant au Fola, bien que forcément heureux de ne pas avoir à se confronter à un adversaire de la meme division, l’objectif et la finalité restent la même. Il faut gagner, et ce quelle que soit l’opposition : « C’est un match de coupe. Que cela soit Dudelange, Hesperange ou Mondercange, ça doit être la même chose. Il y a un adversaire, que l’on doit prendre au sérieux, et il faut suivre le plan que le coach va nous transmettre. J’ai totalement confiance en ce groupe. On doit être sérieux pendant quatre-vingt dix minutes, et si on répète les prestations des derniers matchs, on a de grandes chances de passer », confirme Bensi.

Ainsi, sur les coups de 20h, l’actuel second de promotion d’honneur et le quatrième de BGL Ligue vont croiser le fer. Dans une joute de coupe, il n’y aura finalement qu’un seul vainqueur, que cela soit après 90, voire 120 minutes. L’avantage, logiquement, est du côté du club Eschois. Mais la magie de la Coupe n’est plus à prouver, et il ne fait pas de doute que le club local donnera tout pour réussir un potentiel exploit.

Latest news
Related news