Le Fola recolle à Dudelange

Gênée par une équipe du Racing décomplexée en première période, le Fola a réussi une bonne opération en seconde mi-temps, accélérant le rythme et brisant par deux fois la défense adverse. Un succès qui permet aux joueurs de Sebastien Grandjean de revenir à égalité de points avec Dudelange, qui jouera demain à Rodange.

Un Racing décomplexé

Porté par la quête d’une formidable remontée, le Fola connait parfaitement les consignes. L’équation au sein du club eschois est clair : gagner toutes les rencontres jusque la fin de saison, et faire les comptes à ce moment-là. Si le titre parait difficile à envisager, la qualification européenne, qui semblait encore lointaine il ya deux mois, parait plus proche que jamais, et sera garanti en cas de trois dernières rencontres remportées.

Une équation mis à mal en début de rencontre par une équipe du Racing n’ayant plus grand chose à jouer dans cette saison hormis la Coupe, et qui arrive ainsi particulièrement décomplexée. Une attitude qui permet aux visiteurs de faire passer quelques frissons dans le premier quart-d’heure. Particulièrement joueurs et prompts à l’efforts malgré l’absence d’enjeu, les joueurs de Jeff Saibene font jeu égal avec un Fola pas toujours souverain. Il faut attendre le dernier quart d’heure de la première mi-temps pour véritablement voir l’actuel dauphin prendre le dessus, mais ni Diallo (qui aurait pu ouvrir le score dans le premier quart d’heure), ni Bensi ne sont assez tueurs. L’arbitre siffle alors la mi-temps d’une rencontre ouverte, et sur un score nul dans l’ensemble assez justifié.

Le Fola accélère et plie le match

Le Fola revient alors sur la pelouse avec de bien meilleures intentions, et Stefano Bensi, parfaitement servi passe proche d’ouvrir le score mais se manque au moment de conclure. Marques, sur coup de pied arrêté, s’assène aussi à la tentative mais son coup de tête échoue fort loin du cadre. Dans une rencontre dorénavant dominée de la tête et des épaules, il ne manque plus que le but pour les Folamen pour concrétiser leur supériorité. Un pion qui se fait désirer, augmentant par là la tension dans une rencontre jouée sur un rythme conséquent. Le refus de l’arbitre de la rencontre de siffler un penalty en la faveur des locaux à la 56e va d’ailleurs contribuer à échauffer un peu plus les esprits. Un arbitre peut-être influencé par la décision précédente au moment de siffler une main de Nakache, qui s’apparentait plus au coude. Pas de quoi émouvoir Thibault Jacquel qui ne se pose pas de questions et fusille Romain Ruffier (1-0, 65e).

Malgré l’ouverture du score, la physionomie de la rencontre ne va pas changer d’un iota. Le Fola continue de maîtriser la gonfle et cherche un but supplémentaire, tandis que le Racing éprouve toutes les difficultés du monde à sortir de sa zone et poser le moindre danger à Emanuel Cabral. Seul un coup-franc lointain et assez vicieux amène un semblant de danger pour la défense locale, rassurée par un portier vigilant. En face, le club eschois vendange un grand nombre d’opportunités de contre. Pas de quoi véritablement s’en vouloir, puisque dans les tout derniers instants, sur une énième contre-attaque, Jacquel fusille parfaitement Ruffier et s’offre un doublé. (2-0, 90+5’). Une victoire précieuse pour le Fola qui recolle à Dudelange, mais surtout s’assure de rester devant le Swift et Differdange avant la fin de cette journée. Du tout bon.

Latest news
Related news