Jordy Soladio : « Ça a été assez frustrant »

L’avant-centre belge, qui avait effectué un stage dans le club letton du FK Liepaja en février, a finalement vu son transfert capoter en raison du conflit russo-ukrainien. Désormais de retour à Rosport, il est revenu pour MENTAL! sur ce faux départ qui ne le laisse pourtant pas fataliste.

Comment s'est passé votre semaine de stage avec le FK Liepāja, il y a bientôt deux semaines ?

Ça s’est passé très vite. Quand on m’a contacté, on m’a fait comprendre que je devais venir dans la semaine pour participer au stage avec eux en Turquie. L’entraineur voulait me voir, donc j’ai passé une semaine là-bas. J’ai pu découvrir le monde professionnel, et le niveau, c’est déjà autre chose ! Ça va vraiment me motiver encore plus pour les mois à venir et pour la fin de la saison.

Vous avez pu participer à des matchs de préparation ?

J’ai joué trente minutes face à Astana, un club kazakh plutôt connu. C’était mon premier match et ça s’est plutôt bien passé. On devait ensuite jouer un deuxième match amical, mais cela devait être contre un club russe, donc ils ont finalement annulé la rencontre.

À la fin de ce stage, le coach voulait vous faire signer ?

Oui, de leur côté, tout était bon. En fait, ça l’était même depuis le début. À la base, je devais rejoindre la Lettonie le 1er mars, mais comme l’équipe était en stage en Turquie en février, le coach voulait que j’y participe pour que je puisse déjà faire connaissance avec mes coéquipiers et tout le groupe. S’il n’y avait pas eu le stage, j’aurais déjà signé !

Et au final, ça a capoté…

Tout était donc bien parti pour que je signe là-bas, mais il s’est passé énormément de choses en interne et en rapport avec le conflit actuel entre la Russie et l’Ukraine. Le président du club est Russe et il nous pouvait pas garantir le paiement de la totalité des salaires pour les prochains mois, même s’ils auraient été régularisés après. Donc j’ai préféré rester à Rosport. Au final, je pense que j’ai fait le bon choix de revenir au Luxembourg pour être sûr d’avoir ma paie que d’être là-bas et de prendre certains risques.

On imagine que la frustration devait être présente ?

Oui bien sûr, je pense qu’à ma place, tout le monde aurait ressenti ce que j’ai ressenti, ça a été assez frustrant. Tu te dis que tout est bon, et puis au final ça ne se fait pas.

Il y a peu de doutes que le départ se fera alors pour cet été, est-ce qu’il y a de grandes chances que cela se fasse toujours avec Liepāja ?

Oui, c’est possible. Mon agent est toujours en contact avec eux, et je discute encore régulièrement avec le préparateur physique et le directeur sportif, donc il y a des chances qu’ils veulent que je revienne cet été. Mais dans le football, tout peut aller très vite, et d’ici là il y aura peut-être d’autres possibilités, donc rien n’est fait. Aujourd’hui, j’ai la tête à Rosport et je terminerai la saison ici.

Latest news
Related news