Chelsea remporte la Ligue des Champions !

Après 90 minutes âpres et disputées, Chelsea devient champion d’Europe. Bien en places et incisifs en contre, les Blues auront parfaitement déjoué le système mis en place par Pep Guardiola. Pour ce dernier, ce nouvel échec apportera forcément son lot d’interrogations, sa decision de se passer d’une sentinelle ayant potentiellement couté la victoire à son équipe.

Chelsea bien en place, City impuissant.

Sous les encouragements d’un public enfin de retour et particulièrement décidé à pousser les Skyblues et Cityzens, les 22 joueurs démarrent la rencontre avec l’intensité que mérite une telle rencontre. Agressifs, incisifs, les acteurs de cette finale donnent tout à chaque instant. Ce qui offre une rencontre dans laquelle le rythme est intense, mais les occasions rares. Manchester City, amputé de Rodri et Fernandinho pour raisons tactiques, n’arrive pas à submerger la défense des Blues bien en place. Courageux et particulièrement bien coordonnées, les hommes de Thomas Tuchel bloquent sans grande difficulté les velleités offensives mancuniennes. Plus incisif, Chelsea réussit même à apporter plus de danger sur la cage adverse mais Werner, par deux fois, et N’Golo Kante n’arrivent pas à tromper Ederson.

Alors que la première mi-temps continue sur ce schema – City légèrement dominateur et Chelsea pret à bondir sur la moindre opportunité, le club londonien perd son emblématique défenseur Thiago Silva, définitivement maudit dans cette competition reine. Un coup d’arrêt vite oublié, à l’image de Kai Havertz totalement seul au milieu de la défense de City qui élimine Ederson avant de conclure dans le but vide. Les nombreux supporters presents au stade explosent, et Chelsea parait en voie pour réussir le coup parfait. C’est sur ce score de 1-0 que la première mi-temps s’achève. Si la partition des Blues semble etre parfaitement maitrisée, les interrogations sont nombreuses sur les choix tactiques d’un Guardiola encore une fois peut-être trop innovateur, comme le symbolise parfaitement l’absence de sentinelle au milieu de terrain.

De Bruyne touché, Mancester City coulé

Dès le retour des vestiaires, Manchester City parait determiné à retourner la situation. Face à des Londoniens de plus en bas, l’effectif de Manchester City essaie d’accélérer mais demeure impuissant face au bloc adverse parfaitement mis en place, et symbolisé par la prestation XXL de Kante, impeccable et au four et au moulin. Une agressivité de Chelsea qui parfois semble aller un peu loin, comme lorsque Rudiger dézingue le visage de De Bruyne, incapable de continuer la rencontre et quittant ses partenaires en larmes. Un fait de jeu qui va contribuer à encore élever la tension et dynamiser cette finale. Dans un stade dorénavant chauffé à blanc, l’attaque défense devient de plus en plus visible. Azpilicueta, d’un tacle désespéré sauve son équipe, de plus en plus proche de craquer. De l’autre côté, Pulisic, après un raid fantastique d’un Havertz décidément intenable passe à deux doigts d’offrir le but du break pour Chelsea, mais sa tentative de lob frôle le cadre de la cage d’Ederson. Les intentions de jeu ne font maintenant plus aucune place au doute. Chelsea se regroupe en défense, sans même réellement espérer le contre, tandis que les cityzens continuent, encore et encore de chercher la solution.

C’est dans cet état d’esprit que débutent les sept minutes de temps additionnel d’une fin de match irrespirable et dans une ambiance exceptionnelle. Manchester City jette ses dernières forces dans la bataille, mais une jambe, un pied ou un gardien parviennent toujours à empêcher l’égalisation des mancuniens. Les centres se succèdent dans la surface des Blues, encore et toujours present pour dégager sans sourciller le ballon. Hargneux, combattifs, à l’image d’un Thomas Tuchel totalement déchainé et à la recherche constante de l’appui du public, les joueurs de Chelsea s’accrochent encore et encore sur ce titre, qui finit par tomber, quelques minutes avant 23 heures. Dans la douleur, au courage et avec un réel sens de sacrifice, les londoniens s’offrent la plus grande competition européenne au nez et à la barbe de Guardiola et ses troupes, encore une fois incapables de triompher sur la scene européenne. Thomas Tuchel, arrivé en Janvier dernier au sein du club de Roman Abramovich aura donc réussi l’exploit sensationnel de rapporter la Ligue des Champions à Londres. Deutsche Qualitat.

 

 

Latest news
Related news