Nikola Malesevic : « Beaucoup ne sont pas conscients de ce qu’on a fait »

Le sélectionneur luxembourgeois a réagi après les deux (surprenants) premiers matchs de son équipe et avant la troisième et dernière rencontre de cette phase de qualification pour le Mondial 2023.

Comment est-ce que vous jugez cette phase de groupe après ces deux premières rencontres ?

Jouer trois rencontres en trois jours, c’est déjà un premier défi à effectuer, d’autant plus que quelques jours après, on jouera la Belgique deux fois, ce qui fait cinq matchs en neuf jours ! À côté de ça, on a un déficit d’effectif puisque trois joueurs ont été testés positif au Covid. On est donc partis avec douze joueurs et trois gardiens. Face aux Iles Féroé qui jouait à domicile, ce fut un match très physique, mais l’équipe a respecté le projet de jeu qu’on avais mis en place. On a bien résisté défensivement, on a marqué à quasiment tous les postes et on a été patients. Ça a été une réussite complète. C’est un résultat énorme mais malgré ça, on est resté calme pour tenter de gagner ce deuxième match. On est proches de passer au prochain tour, même si rien n’est encore fait pour l’instant.

Justement face aux Iles Féroé, vous ne partiez pas favoris et vous avez finalement pris l’avantage de manière impressionnante en deuxième mi-temps. Avez-vous mis en place une tactique spécifique à ce moment-là pour les faire plier ?

En deuxième mi-temps, on a ajusté encore plus notre défense avec notamment Schuster qui a fait un énorme boulot défensif, même si toute l’équipe s’est donnée à fond. En sachant que les Iles Féroé ont changé d’entraineur récemment, ils ont eu un jeu vraiment différent de ce que l’on attendait. Donc en fonction de cela, on a ajusté certaines choses. Les joueurs sont restés calme, on a construit notre match du début à la fin, et nos deux gardiens ont fait un très gros match.

Ce soir face à la Lettonie, le match a été un peu plus compliqué mais vous avez réussi à arracher le nul en fin de match…

En défense, on a eu quelques soucis au niveau de la rotation des joueurs. Hier, on a beaucoup poussé sur Rastoder et Schuster et il fallait penser à ça. Le niveau tactique et physique était plus important que celui face aux Iles Féroé. C’est un match qui nous fait grandir. On a mené, ils sont revenus, sont repassés devant et inversement. Le match nul est un résultat énorme au vu des faits de match.

Ce qui ressort aussi d’un point de vue extérieur, c’est l’état d’esprit de l’équipe. Est-ce que ce supplément d’âme est un facteur clé dans ce genre de rencontres ?

Oui, c’est sûr. C’est un état d’esprit qu’on a construit avec le staff. Le public luxembourgeois a vu les premiers matchs contre le Portugal et les États-Unis. On a rajouté sept, huit nouveaux noms. On a une équipe pratiquement renouvelée qui compte beaucoup de jeunes joueurs qui n’ont pas encore beaucoup d’expérience dans ces rencontres de haut niveau. Mais je suis toujours exigeant vis-à-vis de l’esprit de groupe, du langage corporel. Tout le monde est important dans l’équipe. Je favorise le jeu collectif dans un premier temps, et je pense que c’est au-dessus de tout. J’échange énormément avec les joueurs et je pense que le résultat se voit sur le terrain et autour du terrain.

Face à l’Italie demain soir, quelle sera la marche à suivre ? La même que ces 2 derniers matchs ?

Ce sera un peu différent, parce que j’ai beaucoup appuyé sur les joueurs clés. Il y a beaucoup de petits bobos, de fatigue, des choses qui arrivent quand on enchaine les matchs à cette intensité. La rotation sera nécessaire et il ne faut pas oublier qu’on joue la Belgique trois jours plus tard, même si les trois joueurs qui manquent devraient faire leur retour. En tout cas, on donnera tout pour ce match et pour ressortir de là avec la tête haute. Je crois que beaucoup ne sont pas conscients de ce qu’on a fait hier. On a fait quelque chose de grand.

La qualification pour le prochain tour, c’est quelque chose à laquelle vous commencez tout de même à croire ?

Vu les circonstances, je partais pour gagner peut-être un match. Mais parfois, l’équipe arrive à nous surprendre. Tout le monde sera très content si on se qualifie pour le prochain tour, mais je félicite déjà mes joueurs et mon staff. Tout le monde est au service de l’équipe et elle le prouve sur le terrain. Ils prouvent qu’ils méritent de jouer sous le drapeau luxembourgeois.

Latest news
Related news