Vincent Peugnet : «On a notre destin entre nos mains»

Avec un but d’égalisation en pleine lucarne et une victoire à Dudelange qui permet aux siens de prendre la place de leader, le défenseur en provenance de Cholet, Vincent Peugnet, a vécu un sacré baptême du feu pour sa première avec le Progrès. Retour sur ses émotions, sur son intégration et sur la suite de la saison.

Un match solide en défense, un but pleine lucarne pour égaliser, une victoire arrachée dans les dernières minutes qui vous permet de prendre le fauteuil de leader… Quel baptême du feu pour une première !

On peut dire que c’était presque le match parfait… Presque parce qu’on se prend quand même un but. Mais j’ai personnellement fait un match correct et je suis surtout très content de la victoire.

Racontez-nous un peu en détails la façon dont vous avez vécu ce match.

Je me suis senti à l’aise, on a vraiment un très bon groupe. Le match a été très engagé, cela s’est joué sur les duels et on a gagné grâce notre détermination.

Comment avez-vous été accueilli au club ?

J’ai été très bien accueilli. Je connaissais déjà quelques joueurs qui sont passés par Metz comme moi donc ça aide. J’avais également croisé le coach à plusieurs reprises. Tout le monde m’a très bien accueilli.

En arrivant de l’extérieur, quel regard portez-vous sur votre équipe et sur les structures du Progrès ?

On a vraiment un très bon effectif, avec pas mal de joueurs. La structure du club est très carrée, du côté du staff, du staff médical, des infrastructures, on se rapproche vraiment d’un niveau professionnel. Il y a tout ce qu’il faut pour être performant.

Cette victoire à Dudelange est importante psychologiquement. Comment voyez-vous la suite ?

Il reste beaucoup de matchs, c’est encore long. Mais une victoire comme celle-la fait du bien et ce qui est sûr et important, c’est que l’on a notre destin entre nos mains.

Pour un premier match, vous vous êtes déjà comporté comme un leader aux côtés de Skenderovic. C’est un rôle qui vous avez envie de jouer ?

Oui, c’est quelque chose qui fait partie de ma personnalité et que j’ai développé pendant ma formation au FC Metz.

L’équipe a montré une grosse force de caractère samedi, les entrants ont apporté un second souffle. On a l’impression que si vous gardez cet état d’esprit, ce sera très dur de vous arrêter… Qu’en pensez-vous ?

Le plus important est d’être concentré à chaque match. Tout le monde travaille, tout le monde va dans le même sens, il n’y a donc pas de raison que cela ne marche pas.

Le week-end prochain vous accueillez Rosport, qui vient de chuter lourdement à Differdange (4-0). Il s’agit d’une bonne occasion pour valider la performance à Dudelange ?

On joue tous les matchs pour les gagner, quel que soit l’adversaire. Donc on sera aussi motivés contre Rosport que contre Dudelange pour faire un résultat.

Latest news
Related news