Promotion d’Honneur : Le presque retour à la normale

Depuis la reprise, on s’était habitué aux surprises en Promotion d’Honneur. Cette 20e journée marque pourtant le retour en nombre des résultats plus conventionnels. Les équipes du haut de classement ont quasi systématiquement pris la mesure de leurs rivaux de bas de classement. Seule exception, Käerjeng a été accroché dans les tous derniers instants de sa rencontre contre Medernach et laisse filer deux points dans la course au titre.

Personne n’a gagné dans le bas de classement

Après cette 20e journée de championnat, c’est le statu quo qui règne dans le bas de classement. Canach (2-1 à Bettembourg), Steinsel (4-2 à Rumelange) et Mersch (2-0 à Mondercange) ont tous les trois été défaits. Au même moment, en déplacement à Mertert-Wasserbillig, l’US Esch a été contrainte au nul 3-3, perdant par la même occasion deux points très importants dans la lutte pour le maintien. Mertert- Wasserbillig, pour le retour de Jo Reuland en tant que joueur-entraîneur, a ainsi pris son premier point depuis le 10 octobre (ils avaient alors fait 0-0 contre Medernach).

Le vainqueur du duel entre Bissen et Schifflange pouvait ainsi faire un pas de géant dans la lutte pour le maintien. C’est pourtant sur un match nul 2-2 que les deux clubs se sont quittés. C’est Akab qui a ouvert le score pour Schifflange, profitant d’une mauvaise sortie de défense de Bissen pour décocher une frappe de l’extérieur du grand rectangle qui est venue se loger dans la lucarne de Tiric. Djalo, tel un renard des surfaces, rétablissait d’abord l’égalité avant de placer Bissen aux commandes. Le dernier but de la rencontre était des œuvres d’Agovic qui convertissait un pénalty consécutif à un tacle fautif de Muhongo sur Marques. Ce point n’arrange aucune des deux équipes et laisse un goût amer à Ismael Bouzid, le coach de Schifflange : « C’est une grosse déception pour moi, parce que ça fait deux matchs qu’on piétine », regrettait-il. « La semaine dernière à Mondercange, vu la prestation à 10 contre 11 quasiment tout le match et avec un but en fin de match qu’on nous refuse pour un hors-jeu alors qu’il n’y en avait pas, on se dit qu’on a perdu deux points. Et puis aujourd’hui, c’est pareil. (..) On se dit que si on ne fait pas ces petites erreurs individuelles, on prend les 3 points. Je suis frustré, parce qu’on peut mieux faire. (…) Pour résumer la chose, il y a une très grosse ambition. Il faut respecter la situation et avant tout jouer le maintien, mais avec la qualité du groupe et le travail qu’on fait, on peut espérer beaucoup plus qu’un maintien… »

Mondercange revient à 3 points de la tête

Quand les équipes du bas de classement ne gagnent pas, ce sont les candidats à la montée qui en profitent. On a d’ailleurs longtemps pensé que Berbourg, battu 1-0 à Junglinster, serait le seul a enregistrer une contre-performance ce dimanche, mais il a été rejoint dans cette catégorie par Käerjeng en toute fin de match. On avait pourtant cru le match plié en faveur de l’UNK. Gilles Bettmer avait ouvert le score en étant à la conclusion d’une superbe action collective, et Sam Alverdi, monté au jeu à la 72e minute, avait alourdi le score quatre minutes après son entrée grâce à Camara qui l’avait parfaitement isolé. Mais en toute fin de rencontre, tout allait s’inverser. Après un important quiproquo, Medernach recevait finalement un pénalty que Yagremongo s’est chargé de convertir. Quelques minutes plus tard, Alverdi commettait la faute nécessaire du dernier homme sur Ferro et se voyait exclure. Sur le coup franc consécutif, le capitaine Dan Pereira se plaçait derrière le ballon et l’envoya hors de portée de Weiland. 2-2 à la 96e minute. Medernach a ensuite eu une occasion de passer devant, mais Weiland s’est brillamment interposé. « Quand on remonte un retard de deux buts, on est évidemment contents de gagner un point, même si on est un peu amers de ne pas avoir su convertir cette dernière occasion. Ça aurait été la cerise sur le gâteau et un joli hold-up », nous expliquait Dan Pereira. Il nous expliquait ensuite comment il a botté son coup franc : « Ça faisait longtemps que je n’en avais plus marqué. Je me suis dit qu’il était temps. J’espérais que le gardien anticipe une frappe au-dessus du mur et c’est ce qu’il a fait, je pense. J’ai tiré sur son côté et c’est rentré. Parfois, il faut un peu de réussite. »

Suite à ces résultats, Mondercange (2e avec 40 points) s’est rapproché à 3 points de la tête. Mamer, Bettembourg et Junglinster se disputent la 3e place avec 33 points, mais Mamer compte un match de moins, puisque sa rencontre de ce weekend face à Weiler-la-Tour a été reportée pour cause de covid.

Les brèves

Olivier Baudry (Entraîneur du Sporting Bettembourg) : « Quand on fait un 13 sur 15, on ne peut être que satisfait. On savait que ça allait être compliqué, parce qu’ils ont le couteau sous la gorge pour la descente. Mais de toute façon, il n’y a pas un weekend où c’est facile… (…) On est là où on mérite d’être. Si on veut aller titiller quelque chose, il faut le mériter. L’état d’esprit général du groupe est super positif. Là où on doit encore beaucoup s’améliorer, c’est dans la qualité de jeu. » Bettembourg 2-1 Canach.

Rémy Pereira (Gardien de l’US Esch) : « On voulait évidemment remporter ce match. C’était un match important, parce que nos concurrents directs jouaient soit l’un contre l’autre, soit contre un adversaire difficile. On aurait pu en profiter, mais malheureusement on ne fait qu’un match nul. Ce qui nous coûte les trois points aujourd’hui ? C’est un manque de concentration… On fait des petites erreurs qui se transforment directement en buts pour l’adversaire. Tout ce qui nous a manqué, c’est de la concentration et un quatrième goal. » Mertert-Wasserbillig 3-3 US Esch.

Manuel Cuccu (Entraîneur de l’US Rumelange) : « C’était surtout difficile en deuxième mi-temps. Pour le moment, je n’explique pas pourquoi on a eu ce relâchement, alors qu’on jouait à 11 contre 10 depuis la première mi-temps. Par rapport aux semaines dernières, tout n’était pas parfait, mais il était important de gagner pour essayer de lancer une série. (…) La semaine dernière, il y avait du mieux dans le contenu, mais on n’a pas été récompensés de nos efforts. Aujourd’hui on a encore passé une étape au-dessus par rapport à ce qu’on a proposé pendant les 45 premières minutes. » Rumelange 4-2 Steinsel.

Martin Forkel (Entraîneur du FC Berdenia Berbourg) : « Ce n’est pas une excuse pour expliquer notre défaite, mais nous avons des petits problèmes d’effectif depuis deux semaines. On a des blessés et des cas de covid. Mais bon, c’est pour cela que nous avons un noyau large avec des joueurs qui attendent leur chance. Ça nous a d’ailleurs bien réussi pendant très longtemps dans ce match-ci. (…) Au moment où le match prenait la direction d’un 0-0, on encaisse malheureusement, et au final on perd ce match. » Junglinster 1-0 Berbourg.

La rencontre à suivre : FC Marisca Mersch – FC Atert Bissen

Les derbys ont souvent cette saveur toute particulière qui en font les matchs les plus attendus du weekend. Mais dans le cas de l’affrontement entre Mersch et Bissen, ce sera encore plus qu’un derby. Les deux équipes sont engagées dans une lutte acharnée pour le maintien et empocher les trois points pourrait permettre au vainqueur de prendre une avance intéressante sur les places menacées. Au contraire, pour l’équipe défaite, ou en cas de nul, on pourrait assister à un regroupement important en bas de tableau.

Andy Foyen

Latest news
Related news