Olivier Thill : « Une énorme satisfaction »

Entretien avec Olivier Thill, brillant – à l'image de toute l'équipe – face à l'Irlande hier.

Avant tout, félicitations pour ce résultat historique. Dès le début du match, on vous a senti très agressif sur le porteur. Est-ce-que c’était une consigne de l’entraîneur ?

C’était pas forcément une consigne, non. Mais le coach avait demandé de mettre en place un groupe compact, et de ne pas hésiter sur les duels. Et dès le début de la rencontre, on a senti qu’il y avait un coup à jouer. On était bien dans le match, on était présent à l’impact. Ça nous a donné beaucoup de confiance très tôt.

Vous vous êtes dit très rapidement que vous aviez un coup à jouer ?

Franchement, on a tout de suite vu qu’on avait quelque chose à faire. Dès le début on les a bien tenu, on a su faire jeu égal. On s’est dit à la mi-temps qu’on allait avoir une chance, et heureusement, Gerson a fait un travail magnifique et l’a mise au fond.

À titre personnel, qu’est ce que tu penses de ton match ?

Sincèrement je suis très content. Ça a pas toujours été facile mais je pense avoir fait le boulot. J’ai réussi à aider l’équipe. Et, bien plus important, c’est tout le groupe qui a su répondre. Et on sort de ça avec les trois points, c’est vraiment génial. C’est une énorme satisfaction.

On a eu l’impression que tu avais un rôle hybride sur le terrain. L’espace s’est crée tout seul ou ça avait été décidé avant de rentrer sur la pelouse ?

En première mi-temps, j’ai commencé en 8 avec Leandro Barreiro. Et en deuxième mi-temps, j’ai été replacé sur le côté. C’est vrai que j’ai eu pas mal de champ libre, mais ça s’est fait naturellement. J’ai tout fait pour prendre l’espace. Le coach nous avait dit de ne pas hésiter à bouger entre les lignes pour offrir des solutions et créer du mouvement. Et ça a fonctionné.

Quel a été le discours à la mi-temps ?

Dans l’ensemble, il y avait énormément de satisfaction. Il nous a demandé de parfois jouer un peu plus vite, en particulier derrière. Il nous a dit qu’on allait avoir notre chance. Hormis la belle occasion arrêtée par Moris, les irlandais n’avaient pas eu grand chose. Donc il fallait continuer sur ces bases. Et ça a payé.

Est-ce que jouer à huis clos à l’extérieur peut être un avantage, dans le sens ou le soutien du public n’est plus présent ?

C’est compliqué. Je pense en effet que oui, ça nous a aidé, mais dans l’ensemble, en tant que footballeur, je préfère toujours avoir des supporters. On aime tous jouer dans des stades pleins. Mais c’est sur qu’avec un public, les dernières minutes auraient pu être bien plus difficiles.

Avec cette victoire, vous avez potentiellement un coup à jouer. Vous abordez comment ce match contre le Portugal ?

Ca va être clairement un autre match, avec des joueurs bien plus techniques. C’est la crème de la crème que l’on aura en face. Mais on va tout donner, on ne va pas se cacher. L’objectif c’est de repartir avec au moins un point. Et pour une rencontre de gala comme celle-ci, tous les joueurs sont motivés. On sera tous à 200%.

Latest news
Related news