Nouvelle pluie de buts en Promotion d’Honneur

Comme souvent depuis le début de saison, la Promotion d’Honneur a connu une véritable pluie de buts. Mamer (3e) et Junglinster (4e) n’ont pas pu se départager et se sont quittés sur un score de parité, 2-2, et voient Käerjeng s’éloigner en tête de la division. En déplacement à l’US Esch, Bettembourg a longtemps cru repartir avec les trois points, mais concède finalement le nul dans les arrêts de jeu.

Käerjeng, seule équipe du peloton de tête à avoir gagné

Victorieux 4-0 samedi à domicile contre Mertert-Wasserbillig, Käerjeng a refait le trou en tête de Promotion d’Honneur, puisque son poursuivant direct, Mondercange, a essuyé la première défaite de sa saison en déplacement à Weiler-la-Tour (1-0). L’écart entre les deux premiers de la Promotion d’Honneur passe donc désormais à 5 points.

Au même moment, le troisième, Mamer, et le quatrième, Junglinster, s’affrontaient et n’ont pas pu se départager. C’est l’équipe locale de Mamer qui a pris le meilleur départ et ouvrait le score à la demi-heure via Ketlas qui reprenait en deux temps au petit rectangle un coup franc de Jager. On retrouvait ce même Jager à l’heure de jeu pour doubler la mise suite à un centre en retrait d’Amoakon. Dans les cordes, Junglinster est parvenu à régir via Bonet qui reprenait victorieusement de la tête un centre de Rivone et parvint même à égaliser à dix minutes du terme grâce à un autre coup de tête, mais cette fois-ci de Coulibaly. « Le score est logique, dans l’ensemble du match. On est menés 2-0, mais finalement on réagit bien sur ce match. Derrière, on a encore la possibilité de marquer un troisième but, mais finalement, on peut se dire que c’est très correct », commentait Roni Souto, l’entraîneur de Junglinster.

Au classement, suite à ce match nul, les écarts se resserrent, puisqu’en même temps, Rumelange (1-2 à Mersch) et Medernach (3-0 contre Bissen) se sont imposés. Mamer et Junglinster ont désormais 17 points ; Bettembourg, Rumelange et Medernach en ont 16 ; Berbourg et Weiler-la-Tour en ont 15. On peut difficilement faire plus dense.

L’US Esch avance à petits pas

L’US Esch est une équipe qui a du caractère et ça se voit. Après un nul arraché dans les derniers instants contre Bissen, après un match nul obtenu après avoir été mené et réduit à neuf contre Junglinster, les Eschois ont obtenu un nouveau match nul, 2-2 face à Bettembourg, en égalisant à nouveau dans les arrêts de jeu. Notons également que Bettembourg a terminé le match à neuf et l’US Esch à dix. Grâce à ce point, l’US Esch se retrouve 14e. De son côté, Bettembourg rate l’occasion de passer en troisième place. « Les cartons sont logiques. Ce sont des faits de jeu, mais il n’y avait rien de violent », réagissait Olivier Baudry sur les deux exclusions de son équipe avant d’enchaîner sur le contenu du match : « C’était un match assez ouvert. (…) C’est logique qu’on soit mené à la pause. Après la mi-temps, il y a eu une très bonne réaction collective où on a réussi à inverser les choses. En fin de match, les arbitres nous annoncent quatre minutes de temps d’arrêt de jeu, on a eu six minutes d’arrêt de jeu. Après, ça fait partie du foot et le résultat n’est pas dramatique non plus pour nous. »

Dans le duel de fond de classement entre Schifflange et Steinsel, c’est l’Alisontia qui s’est imposé dans la douleur 2-3. Grâce à ce succès, l’Alisontia, désormais 12e, se donne de l’air et revient à deux unités de Mersch. Auteur d’un nul à Berbourg, 1-1, Canach hérite de la 13e position. Les places rouge foncé de 15e et 16e sont occupés par Schifflange et Mertert-Wasserbillig. Tous les deux comptent 6 points.

Les déclarations

João Martins (Joueur du FC Blo-Wäiss Medernach) : « C’est une victoire importante. Après les résultats de ces dernières semaines, on se devait de montrer une réaction. Aujourd’hui on a tout donné du début à la fin et on s’est battus les uns pour les autres. C’est une victoire méritée. Maintenant on se concentre sur la réception du Fola. On n’a rien à perdre et on va donner notre maximum. » Medernach 3-0 Bissen.

Admir Desevic (Joueur des Yellow Boys Weiler-la-Tour) : « Je trouve le score logique. On a un peu souffert en deuxième mi-temps, mais en général, je trouve que c’est mérité. Mondercange est une très belle équipe, c’est sûr, mais on était costauds. Au début de saison, il fallait trouver la bonne formule pour arriver à faire ce qu’on fait aujourd’hui.  Je veux féliciter l’équipe, tout le staff, le comité pour tout le travail jusque maintenant. Et on ne va pas s’arrêter là… » Weiler-la-Tour 1-0 Mondercange.

Martin Forkel (Coach du Berdenia Berbourg) : « Je ne suis pas totalement satisfait. Dans les chiffres, nous maintenons Canach à distance, ce n’est pas une mauvaise chose. Mais dans le jeu, sur 90 minutes, je dirais que nous avons perdu deux points. Après la défaite en coupe et deux défaites en championnat, nous nous sommes stabilisés en gagnant à Steinsel et en prenant un point contre Canach. (…) Nous ne devons pas commettre l’erreur de dire que nous devons absolument battre une équipe comme Canach. Ce sont des clubs qui sont toujours nos concurrents directs. » Berbourg 1-1 Canach.

Paul Hunnewald (Coach du Marisca Mersch) : « Il y avait un bon adversaire en face. On a bien commencé et on a ouvert le score. Malheureusement, ils parviennent tout de suite à égaliser. Juste avant la pause, on concède le 1-2. C’est dommage, mais à la différence de la semaine dernière, je n’ai pas de reproche à faire à mon équipe. On est dans une phase compliquée. On va devoir en sortir. » Mersch 1-2 Rumelange.

La rencontre à suivre : Canach – Schifflange

Pas de Promotion d’Honneur le weekend prochain, place à la Coupe. Mais la suite du championnat vaudra le coup d’attendre. Des deux matchs très importants dans le bas de tableau, à savoir Canach – Schifflange et Steinsel – Mersch, nous avons choisi le premier choc comme la rencontre à suivre. Depuis le changement d’entraîneur, Canach a réalisé deux nuls et a impérativement besoin d’une victoire pour quitter la zone rouge. De son côté, Schifflange reste sur une série inquiétante de six défaites de rang et doit à tout prix stopper l’hémorragie. On peut résumer ce match en trois mots : Malheur au vaincu.

Andy Foyen

Latest news
Related news