Karim Rossi : «Tout va se jouer à pas grand-chose»

L’attaquant du Racing a entamé la phase retour en claquant un doublé contre Rodange. Motivé par les ambitions de son club, il croit vraiment à la 3e place en fin de saison, et même un peu plus. Interview avec un buteur heureux.

Vous avez idéalement attaqué la seconde partie de championnat en enchaînant deux victoires contre Rodange (2-1) et à Hamm (2-4). C’est le fruit d’une bonne préparation ?

Oui, tout à fait. La présidente, Karine Reuter, et le club ont mis de grandes choses en place pour que la seconde partie de saison se passe au mieux. On a fait un magnifique stage en Espagne, dans des conditions idéales, avec un match amical contre le Dynamo de Kiev. On voit que cela porte ses fruits et on espère que ça va continuer.

Dimanche, vous recevez Wiltz, 14e au classement. L’objectif est d’enchaîner avec une troisième victoire consécutive j’imagine ?

Exactement. On est sur une bonne série, on veut finir dans les trois premiers donc ça passe par gagner dimanche pour continuer sur notre lancée, même si on sait que ce sera difficile. Il ne faut sous-estimer personne dans cette BGL Ligue.

Vous êtes revenus à la 3e place. Vous pensez avoir définitivement raccroché le bon wagon ?

Je ne dirais pas encore à 100%. Il y a encore un gap à creuser avec les équipes derrière nous. Dans ce championnat, avec deux victoires vous pouvez vous retrouver dans les premiers, mais avec deux défaites vous replongez également vite dans le ventre mou. Tout va se jouer à pas grand-chose jusqu’à la fin de la saison selon moi.

Il faudra notamment confirmer contre les gros. C’est un des principaux défis qui vous attendent pour cette phase retour.

Oui, vous faites très bien de le souligner. C’est là qu’on a un peu pêché au cours de la phase aller, contre des équipes comme Dudelange ou le Fola. C’est contre ces équipes que l’on doit montrer que l’on a le niveau. Je pense que l’on a toutes les capacités, il faut simplement corriger quelques détails. On a hâte, en tout cas, d’affronter de nouveau ces clubs.

Quel regard portez-vous sur votre équipe et son évolution depuis le début de la saison ?

Je suis arrivé en toute fin de mercato, le dernier jour et j’ai découvert une équipe très équilibrée, avec de très bons joueurs comme Ruffier ou Nakache, qui connaissent parfaitement la BGL Ligue, et des talents comme Mabella, comme toute notre ligne d’attaque en fait. On a un beau groupe et je nous sens vraiment capables d’atteindre cette 3e place… et même plus.

A titre individuel, vous avez été décisif dès la reprise en inscrivant un doublé contre Rodange. Vous en êtes à 6 buts et 2 passes décisives. Est-ce que vous vous fixez un objectif précis d’ici la fin de la saison ?

Je suis venu au Luxembourg parce que le projet du Racing est super. J’avais besoin de me relancer et de me montrer ce que je vaux vraiment. 9 buts en comptant la coupe et deux passes décisives, ce n’est pas trop mal. Je n’ai pas d’objectif précis, mais c’est toujours bien de finir la saison avec un double chiffre. Je me sens bien au Racing et je veux en tout cas y être le plus décisif possible.

Vous avez 27 ans. Comment voyez-vous la suite de votre carrière ?

Le projet du club est très ambitieux et ça me plaît car j’ai moi aussi de l’ambition. Il y aura peut-être des choses à aller chercher pour moi, avec mon expérience accumulée. Le Luxembourg est de toute façon une bonne étape dans ma carrière. C’est un championnat beaucoup plus dur que ce que certains imaginent et le niveau est bon.

Latest news
Related news