Käerjeng s’offre la rencontre au sommet, Schifflange empoche le deuxième set

Le choc de cette quatrième journée de Promotion d’Honneur, entre Kaerjeng et Mamer, tous deux vainqueurs des trois premières rencontres de l’année. Et c’est Kaerjeng qui a pris le dessus avec une victoire 3-0. Ailleurs, Schifflange s’est offert un score de prestige face à Weiler-la-Tour.

En raison de la trêve internationale, la BGL Ligue était au repos ce weekend. Ce n’était pourtant pas un problème pour les passionnés du ballon rond, puisque la Promotion d’Honneur nous proposait une rencontre alléchante entre deux équipes qui avaient fait jusque-là un parcours sans faute. Évoluant à domicile, Käerjeng était décidé à faire sauter le verrou de Mamer, dont le portier Mike Federspiel n’avait pas encore dû se retourner une seule fois cette saison. Pour ce faire, Käerjeng a mis cinq minutes, via coup franc joué rapidement qui perforait le rideau défensif du FCM32. Le ballon aboutissait à la suite d’un centre chez Mamadu Camara qui, bénéficiant d’un contre favorable, ouvra le score.

Cinq minutes plus tard, bis repetita. Un long ballon, un centre, une défense qui manque de justesse dans ses interventions, et finalement un but. Cette fois-ci, c’est Thibaut Bourgeois qui s’était chargé de la finition. Peu après le quart d’heure, Barbaro mit Käerjeng sur du velours. Il poussa la défense centrale de Mamer à la faute, grâce à un pressing très haut, et finissait le travail en plaçant le ballon hors de portée de Federspiel. Mamer ne parviendra pas à revenir et le match se terminait sur le score de 3-0. « On a eu vingt premières minutes fantastiques ! 26°C, 500 personnes dans les tribunes ! Tout le monde était gonflé à bloc. C’était beau », s’enthousiasmait le coach local, David Zenner.

Ce dernier se tourne déjà sur le déplacement le weekend prochain en terres rumelangeoises : « Rumelange est le seul club qui est en tout point comparable à l’UNK. C’est une très bonne équipe qui ne se trouve pas à sa place. Mais à un moment ou à un autre, ils prendront leurs points. »

Schifflange cartonne, Rumelange coince (encore)

À côté de cette affiche au sommet, il y avait également du spectacle dans les autres rencontres, à commencer par l’affrontement entre Schifflange et Mertert-Wasserbillig. Pour la deuxième fois d’affilée, le club formateur de Miralem Pjanic s’est imposé sur le score de 6-2. « Aussi bien offensivement que défensivement, on était au-dessus. Mais on s’est faits peur, parce qu’ils reviennent deux fois au score », analysait Glenn Protin, auteur d’un but et de deux passes décisives. « On a su réagir et on s’est remis à pousser. Après le troisième but, tout est parti tout seul. » Les autres buteurs de la rencontre sont pour Schifflange Marques, Djetou, Agovic et Mourchid par deux fois, ainsi que Gashi et Zoundi pour Mertert-Wasserbillig.

En panne de victoire depuis le début de la saison, l’US Rumelange pensait enfin tenir son premier succès, mais Dauphin remettait les deux équipes à égalité dans les tous derniers instants de la rencontre, clôturant cette rencontre sur le score de 2-2. « Pour moi, c’était logique qu’on revienne à 2-2, étant donné l’état d’esprit qu’on avait », justifiait Olivier Baudry, l’entraîneur de Bettembourg. « On a eu une excellente force de caractère, puisqu’on a été menés par deux fois et on a raté un pénalty. »

Au classement, Käerjeng fait la bonne opération du weekend et compte désormais trois points d’avance sur Mamer et Medernach. Aucun changement marquant n’a eu lieu dans le bas du classement, puisque toutes ces équipes ont perdu, à l’exception de Rumelange et Bettembourg qui se sont partagés les points.

La rencontre qu’il ne fallait pas manquer : Mersch 4-3 Weiler-la-Tour

Véritable thriller de cette journée, la rencontre Mersch – Weiler-la-Tour a été très riche en émotions. Mené par deux fois, Mersch a su renverser la vapeur pour finalement s’imposer 4-3. « On ne peut pas se cacher en disant qu’on a manqué de réussite. Il faut pointer du doigt notre comportement défensif », regrettait Andrea Fiorani, l’entraîneur de Weiler-la-Tour.  « On ne peut pas gagner un match quand on encaisse autant. »

Les brèves

Dan Pereira (Capitaine de Medernach) : « Cette victoire, on est allés la chercher avec nos tripes contre une solide équipe d’Esch. Dans le jeu, nous avons fait un mauvais match. Mais nous étions solides en défense et solidaires dans l’effort. C’est ce qui a fait la différence. Je souhaite un prompt rétablissement au joueur de l’US Esch sorti sur blessure. » US Esch 0-3 Medernach.

Tun Rauen (Capitaine de Canach) : « Nous n’étions pas dedans pendant les 20 premières minutes. Après le 0-2, nous avons dû presser plus haut et jouer de manière plus offensive. Ça nous a réussi. Je suis fier que nous ayons montré du caractère en revenant à 2-2, même si une victoire pour nous n’aurait pas été imméritée. » Canach 2-2 Bissen.

Angelo Fiorucci (Coach de Mondercange) : « C’était un match très difficile pour nous, parce que Berbourg était bien positionné défensivement et agressif dans le bon sens du terme. Peu d’occasions, beaucoup de duels, ce n’était pas la plus belle des rencontres pour les spectateurs. Personne n’a trouvé la solution. Je suis satisfait de ce point. » Berbourg 0-0 Mondercange.

Rafael Rodrigues (Capitaine de Junglinster) : « La première mi-temps était équilibrée, et il n’y avait que peu d’occasions de part et d’autre. On fait le 0-1 sur pénalty. Ensuite on marque le 0-2 en deuxième mi-temps. Ils font 1-2 sur pénalty, mais ensuite ils ont pris un carton rouge. Avec le jeu en supériorité numérique, on s’est créés des occasions plus nettes. » Steinsel 1-4 Junglinster.

La rencontre à suivre : Bettembourg – Steinsel

Il aurait été logique que l’on choisisse Rumelange – Käerjeng comme la rencontre à suivre le weekend prochain. Mais nous avons préféré mettre en avant un duel de fond de classement entre le 14e, Bettembourg et le 15e, Steinsel. Ce match sera d’une grande importance, puisque le vainqueur accrochera temporairement le wagon du milieu de peloton et le vaincu devra commencer à jouer avec la peur de rester à quai. Un match nul n’arrangerait personne.

 

 

Par AFNL Sport Media

 

 

Latest news
Related news