Edito : Trois points pour rêver

Ce soir, sur les coups de 20h30, l’équipe nationale va inaugurer son nouveau stade. Une enceinte longuement attendue, qui réjouit grandement les amateurs de football, enfin capables de soutenir les Roud Léiwen au sein d’infrastructures dignes d’une sélection. Pourtant, derrière cette joie initiale, il ne faut pas occulter le point le plus important de la soirée : une victoire permettrait au Luxembourg de se retrouver à un point de la Serbie, deuxième au classement, avant un déplacement à Belgrade le samedi suivant. Une rencontre à l’enjeu sportif donc énorme, et qui pourrait faire date dans l’histoire footballistique au Grand-Duché.

Ce soir, sur les coups de 20h30, l’équipe nationale va inaugurer son nouveau stade. Une enceinte longuement attendue, qui réjouit grandement les amateurs de football, enfin capables de soutenir les Roud Léiwen au sein d’infrastructures dignes d’une sélection. Pourtant, derrière cette joie initiale, il ne faut pas occulter le point le plus important de la soirée : une victoire permettrait au Luxembourg de se retrouver à un point de la Serbie, deuxième au classement, avant un déplacement à Belgrade le samedi suivant. Une rencontre à l’enjeu sportif donc énorme, et qui pourrait faire date dans l’histoire footballistique au Grand-Duché.

Dans une année assez terne sur le plan sportif, une fois n’est pas coutume, les Roud Léiwen ont été une des rares éclaircies de 2021. On se souvient tous de ce soir magique lorsque Gerson, dans les quinze dernières minutes d’une rencontre particulièrement bien gérée, a envoyé une ogive transperçant les filets irlandais, offrant par-là une victoire historique à la sélection nationale. Et, les souvenirs de l’ouverture du score face au Portugal, et d’une rencontre intense jusqu’à la fin de match sont tout aussi vivaces. Oui, le Luxembourg a prouvé en ce premier trimestre de l’année qu’il pouvait rivaliser avec des nations majeures du football. Et a ce soir l’occasion de capitaliser sur cet excellent début de campagne qualificative face à l’Azerbaïdjan.

Assurer le bas, rêver tout là-haut.

Cet affrontement peut être vu de deux manières. Pour certains, une victoire au Stade de Luxembourg serait une quasi garantie d’éviter la dernière place du groupe, et donc de continuer à évoluer de manière linéaire. Et ils n’auraient pas tort. Car les résultats de la sélection nationale en campagnes qualificatives n’ont que très rarement offert autre chose que la dernière place pour les hommes de Luc Holtz. Six points dans l’escarcelle irait donc dans le sens d’une progression indubitable.

Mais d’autres diraient que six points en trois rencontres seraient aussi synonyme d’un début de campagne digne d’une équipe aspirant à la qualification. Et, la Serbie étant exempte de rencontre ce soir, un succès face à l’Azerbaïdjan ramènerait donc Gerson et compagnie à seulement un point de la seconde place, avant une rencontre qui serait alors absolument épique à Belgrade, ce samedi soir.

Nous sommes de ceux qui pensons qu’aucun des raisonnements n’est meilleur que l’autre. Il n’y a ici aucun besoin de voir un verre à moitié vide ou plein. Voyons juste un verre qu’il convient de remplir au maximum. Une victoire pour inaugurer le stade pourrait ainsi faire d’une pierre deux coups. L’assurance de ne pas terminer tout en bas du classement, mais aussi celle de nous offrir un affrontement excitant face à la Serbie. Aussi cliché soit-il, l’adage « prendre les matchs les uns après les autres » fait ici particulièrement sens. Face à un adversaire modeste, D’Roud Léiwen doivent continuer de montrer les grands progrès aperçus ces dernières années, et s’imposer face à leur public. Prendre trois points qui symboliseront parfaitement l’embellie d’un groupe qui ne vient plus en victime expiatoire. Trois points qui, conjugués à ceux pris face à l’Irlande, garantiraient d’office un classement parfaitement honorable. Mais aussi, trois points qui permettrait, chose impensable il y a encore quelques temps, de se retrouver à une unité de la seconde place, et promettrait une audience comme jamais-vu auparavant ce samedi soir. Bref, trois points pour rêver.

Tendai Michot

Latest news
Related news