Dribble d’OR 2022 : les nommés au poste de meilleur entraîneur (Promotion d’Honneur)

Ils sont ceux qui prennent les décisions, gèrent un effectif, s’occupent des égos, et sont les premiers à être critiqués en cas de résultats compliqués. Eux, ce sont les entraîneurs, maîtres architectes et têtes pensantes. Voici la sélection des 5 nommés pour le Dribble d’OR 2022.

Retrouvez les nommés pour le poste de meilleur gardien ici !

Ismaël Bouzid (Schifflange) : Quand Ismaël Bouzid est arrivé en novembre à la tête de Schifflange, le FCS95 sortait de 6 défaites consécutives et se partageait la lanterne rouge avec Mertert-Wasserbillig avec seulement 6 points au compteur. Depuis l’ancien international algérien a redressé la barre avec 28 points glanés en 16 rencontres. Schifflange est désormais dans le ventre mou du classement et a régulièrement posé des difficultés aux clubs du haut du classement. Par une simple règle de trois, on peut se laisser convaincre que le Schifflange d’Ismaël Bouzid aurait pu lutter pour la montée. 

Andrea Fiorani (Anciennement FC Yellow Boys Weiler-la-Tour) : Cette nomination peut surprendre, puisqu’Andrea Fiorani vient d’être remercié de son poste d’entraîneur de Weiler-la-Tour. Il n’empêche qu’il est le coach de Promotion d’Honneur à avoir le plus fait confiance à ses jeunes éléments. Sous sa direction, 4 teenagers, à savoir Klein, Nennig, Semedo et dernièrement Perkovic, sont devenus des cadres de l’équipe fanion. Et cela ne s’est pas fait au détriment de la performance puisque les Yellow Boys sont en bonne voie pour assurer leur maintien et ils auraient même pu se mêler à la lutte pour la montée sans d’importants départs au mercato d’hiver. 

Angelo Fiorucci (FC Mondercange) : T1 du FC Mondercange sans interruption depuis plus de 5 ans, Angelo Fiorucci a lui aussi entamé sa dernière saison comme entraîneur principal. Son ultime objectif sera de ramener Mondercange parmi l’élite pour la première fois depuis 12 ans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est en bonne voie pour l’atteindre puisque le FCM lutte actuellement avec l’UN Käerjeng pour le titre. Il a bâti une défense solide et une attaque prolifique en s’appuyant sur l’expérience de ses cadres à savoir Kim Kintziger, Tom Laterza ou encore El Hassane M’Barki. 

Vitor Pereira (FC Mamer 32) : Très tôt cette saison, le FC Mamer 32 a affirmé ses ambitions : Accéder pour la deuxième fois de son histoire à la BGL Ligue. Pour diriger les opérations, on a misé sur la continuité avec Vitor Pereira. L’ancien T1 de Sandweiler et de l’US Esch a fait de Mamer une équipe séduisante capable de frapper à tout instant grâce à un Mickaël Jager jamais rassasié. Mais ce serait une erreur de réduire Mamer uniquement à sa force offensive. Si le FCM32 a réalisé une série de 14 matchs sans défaite, c’est aussi parce qu’il repose sur une défense solide.

David Zenner (UN Käerjeng) : Après deux saisons marquées par la Covid-19, il était difficile de dégager un véritable favori. Käerjeng, qui sortait avec seulement 3 points d’un exercice 2020/2021 interrompu après 5 journées, faisait office de véritable inconnue. Dans ce rôle, David Zenner a excellé, faisant de Käerjeng la seule équipe invaincue de la première moitié de saison. La seconde moitié a été plus compliquée, mais il a su remobiliser ses troupes et lancer de jeunes pousses au bon moment pour s’assurer quasi-sûrement la montée directe pour sa dernière saison comme coach de l’UNK.

Latest news
Related news