Azerbaïdjan – Luxembourg : Le Grand Live !

Au Stade Olympique de Bakou, les Roud Léiwen peuvent, en cas de victoire et résultat négatif de l'Irlande s'offrir ue troisième place historique. Une rencontre suivie en direct du stade. Le Grand Live, c'est ici et maintenant !

90+5 : ET C'EST FINI ! VICTOIRE HISTORIQUE DU LUXEMBOURG ! MATCH PLEIN, BUTS DE MALADES, ESPRIT D'EQUIPE PARFAIT : TOUT Y ETAIT ! Bravo à eux, et félicitations à la sélection ! 

90+4 : Au Portugal de faire le taf maintenant ! Ils gagnent et on est troisième quoi qu'il se passe, c'est aussi simple que ça !

90+3 : J'applaudirais bien la victoire, mais j'ai peur que mes mains ne se cassent en plusieurs morceaux si je fais ça.

90+2 : Cinq minutes de temps additionnels, si vous saviez à quel point je m'en fous ! Non j'ai pas peur du jinx : il est gagné ce match !

90+1' : Azerbaidjan 1 – 3 Luxembourg ! OUIIIIIIII ! Encore une superbe action collective, et Gerson qui finit par une frappe splendide premier poteau ! CA SENT BON LES MECS !

90' : Bonne remontée de balle de Gerson qui se fait sécher. Carton jaune et un bon coup-franc de gagné

88' : Comme je flippe.

85' : Il compte… Allez, pas de conneries, pas maintenant.

84' : Ça vérifie le but à la VAR. Aucune idée de ce qu'ils cherchent, mais je suis persuadé qu'il n'est pas valable. Objectivité max.

82' : Azerbaidjan 1 – 2 Luxembourg ! Ah non hein. Juste non. Corner pour l'Azerbaidjan, tête de Salahli, but. Aussi simple que ça, aussi flippant que ça.

80' : Je lâcherais bien aux supporters locaux un "Alors on fait plus de bruit là hein ?" mais premièrement, ils n'ont jamais fait de bruit, et deuxièmement il n'y a pas de supporters locaux.

78' : Azerbaidjan 0 – 2 Luxembourg ! MAIS FAITES MOI UN ENFANT LES MECS ! ENCORE UN BUT MONSTRUEUX, QUELLE ACTION COLLECTIVE ! GERSON QUI DEBOULE, DEVILLE QUI S'EFFACE, SEBA QUI ENROULE, ET C'EST FINI ! OH LA LA

76' : Non mais ce but, on en reparle. L'enchaînement contrôle – mouvement du corps, exécution du geste était juste ex-cep-tion-nel-le !

74' : Les mecs ont l'air de vouloir appuyer pour mettre le deuxième but, ce qui est sacrément cool. On ne la joue pas petits bras.

72' : Double changement. Jans, héorique malgré sa douleur cède sa place à Bohnert, tandis que Sinani, encore une fois très précieux, sort pour Seba Thill.

70' : Pendant que je raconte mes conneries, Schon sauve ses coéquipiers en remportant un face à face. ON N'A PAS LE DROIT ÇA LES MECS !

69' : Rien que pour ce but, ça valait le coup de faire tout ce trajet, se faire engueuler à l'aéroport, se faire arnaquer par un taxi, se prendre des rafales de vent, se geler les miches, et manger un room service infame. 

67' : AZERBAIDJAN 0 – 1 LUXEMBOURG ! OOOOOOUUUUUUUIIIIII GEEEERRRRSSSSOOOOOONNNNN !!! GOOOOOLLLAAAAZZZZOOOOO ! IL LE CLAQUE LE RETOURNE ACROBATIQUE OUI MESSIEURS DAMES ! LE BUT DE L'ANNEE ET QU'IL EST IMPORTANT !

66' : Mon coeur s'est arrêté putain.. Enorme combinaison offensive de l'Azerbaidjan qui se termine par une frappe en talonnade qui vient mourir au ras du poteau. Le stade entier l'avait vu dedans, moi y compris.

65' : C'est pas possible putain. Cela doit être la quinzième frappe du match, cette fois par Sinani, mais on ne cadre rien.

64 : Sinani est en train de monter en puissance, et c'est une excellente chose. Cette frappe aux 30 mètres de Martins, beaucoup moins.

62' : C'est le siège total. Attention tout de fois à ne pas devenir impatient, à l'image de cette frappe de Chanot en bout de course qui s'envole.

60' : Énorme frappe de Thill de vingt bons mètres, que le gardien dévie en corner d'une splendide claquette ! Il faut le mettre ce but ! 

58' : A Kiki Martins de tenter sa chance, à Kiki Martis de tirer à côté… Fatalement, si on ne cadre pas, ça va pas être faisable.

57' : Borges, auteur d'un match assez brouillon, est remplacé par Deville.

55' : Encore une frappe qui s'envole… Cette fois, c'est Barreiro qui tire au dessus. Il faut cadrer les mecs !

53' : Superbe action collective de nos lions, qui s'achève par une superbe talonnade de Sinani et une frappe contrée de Gerson. On se rapproche, on se rapproche…

51' : Heureusement, c'est dans le mur.

51' : C'est déja reparti de l'autre côté, et une faute offre un très bon coup-franc à l'Azerbaidjan. Qui avait marqué de cette distance lors de la précedente rencontre…

49' : Oh Borges ! Il est trouvé parfaitement à l'entrée de la surface de réparation mais dévisse complètement sa frappe… On va les regretter ces occasions…

48' : Carton jaune pour Carlson après un duel aérien. Il sera donc suspendu face à l'Irlande. Sur le coup-franc à suivre, un centre azéri fait passer un frisson, mais les Lions Rouges s'en sortent.

47' : Déja une offensive des visiteurs, mais Sinani, à la retombée d'un centre contré n'arrive pas à ajuster sa reprise de volée…

'46' : Et c'est reparti ! Quarante-cinq minutes pour marquer ce but précieux !

45+2' : Mi-temps à Bakou. Azerbaidjan 0 – 0 Luxembourg. Largement dominateur, et ce bien avant le carton rouge azéri, le Luxembourg n'arrive pas à percer la muraille adverse. La faute à un bloc très bas en face qui laisse peu d'espace. Moi, je vais aller voir un médecin pour savoir s'il est possible de réchauffer mes mains, ou s'il faut amputer. A tout à l'heure.

45' : Le coup-franc est très mal tiré par Thill. Six-mètres, et on arrive sur la fin de cette première mi-temps, ne reste que les arrêts de jeu, qui seront de deux minutes.

44' : Emrelli s'attelle maintenant au tacle. Pas trop trop envie de raconter la suite, parce que c'était bien triste. Bref, carton jaune.

43' : C'est pas possible ! Corner parfaitement tiré par Thill, Martins saute plus haut que tout le monde mais sa tête s'envole au dessus du but. Il faut être plus tueur les mecs !

41' : Emreli s'attelle à la frappe de trente mètres. Pas trop trop envie de raconter la suite, parce que c'était bien triste. Bref, six mètres.

38' : C'était ça ! Superbe passe trouvée par Carlson qui lance superbement Mica Pinto. Le centre de ce dernier est malheureusement un peu trop proche du gardien qui récupère…

37' : C'est dégagé. Tout va bien.

36' : Un contre dans le match, un corner pour les locaux… J'aime pas ça.

35' : Arf Olivier Thill ! Sur une des rares récupérations hautes, Sinani lui transmet le ballon. Le milieu remonte le terrain avant de tenter la frappe aux vingt mètres, qui part à côté. Il y avait peut-être mieux à faire.

33' : Retour monstrueux de Barreiro qui récupère une des rares possibilités adverses de contre. Au four et au moulin le garçon. 

31' : Il n'a clairement qu'une équipe sur le terrain, et l'Azerbaidjan ne cache plus son désir de se contenter du match nul. Les hommes de Luc Holtz font tourner aux trente mètres inlassablement et cherchent la solution…

29' : Le raté monstrueux de Borges ! Sur un nouveau centre, Gerson et le gardien se jettent. La balle s'envole dans les airs et tombe sur les pieds de Borges, qui n'a plus qu'à concrétiser face au but vide. Le jeune attaquant se foire complètement et dévisse en six-mètres…

28' : Le Luxembourg récupère de plus en plus haut, mais n'arrive pas pour le moment à se procurer de franches occasions. A l'image de ce centre de Jans qui ne trouve malheureusement personne.

26' : Quelle ambiance de merde, ne mâchons pas nos mots. 

24' : Déja largement dominateurs, les Roud Léiwen poussent maintenant encore plus pour marquer ce but. Pour le moment, manque encore la dernière passe.

21' : Rouge pour l'Azerbaidjan ! Un pied tendu digne des plus gros malades qui vient éclater le pauvre Olivier Thill qui a pris vraiment cher. L'arbitre n'a pas hésité une seconde. Choquant, ce geste.

21' : Barreiro -Martins c'est en trayn de bouffer le milieu adverse pour le moment. 

20' : Le poteau pour Sinani ! Coup-franc très bien enroulé que Magomedaliyev dévie sur son montant. C'était tout proche bordel.

19' : Bonne faute sur Barreiro, encore une fois aux avant-poste, qui procure un coup franc intéressant. Cette fois, il pourrait être direct…

17' : Le milieu essaye vraiment de se projeter vers l'avant, à l'image de Barreiro, Martins ou encore Thill qui proposent constamment des appels dans la profondeur. Reste maintenant à les trouver.

15' : Gerson lance en profondeur Borges, à la limite du hors-jeu qui tergiverse un peu et finit par perdre le ballon.

13' : Superbe numéro de Barreiro qui se retourne en effaçant son oposant. Il trouve Sinani dans la surface qui essaye de lui remettre, mais un défenseur dégage. Que c'était propre.

10' : Encore une superbe séquence qui aboutit sur une frappe contrée de Borges. À l'aise techniquement, les joueurs prennent le temps et prônent un jeu collectif très intéressant. Bon coup-franc à venir excentré côté droit aux 25 mètres.

7' : Excellente séquence de possession des Roud Léiwen. Pinto rate d'abord son contrôle, mais Sinani est trouvé après une nouvelle séquence très intéressante. Sa frappe est contrée. Belle attitude des joueurs de Luc Holtz.

5' : Possession locale en ce début de match. Le Luxembourg essaie de mettre en place un pressing haut et a déjà su profiter de quelques imprécisions adverses. De bon augure.

3' : Oh la la la ! Le but Azéri était tout proche… Coup-franc joué vite qui trouvé Sheydaev dans la surface. Ce dernier tente un gros tir croisé qui effleure le poteau gauche de Schon. Tout juste…

2' : La tentative de Gerson ! Récupération haute luxembourgeoise qui revient sur Rodrigues. Ce dernier tente la frappe aux vingt mètres mais le gardien veille !

1' : C'EST PARTI ICI !

20h58 : Les hymnes ont été chantées, les chaussettes remontées, les accolades effectuées : place au football !

20h55 : Et les joueurs qui arrivent sur la pelouse dans une ambiance de feu de dieu ! C'est la folie, des fumigènes, un stade debout. Bon, en vrai on entend que la sono qui donne tout ce qu'elle a. Mais ils sont là, en route pour une victoire historique !

20h53 : Je crois qu'il y a plus de journalistes que de supporters. 

20h50 : Grosse dédicace aux quatre supporters là tout au loin qui ont un drapeau luxembourgeois ! Ca, c'est de la dévotion ! On vous aime d'amour.

20h48 : Mais elles coutaient combien les places ? C'est la sélection nationale quand même. Deux millions d'habitants à Bakou. Ils ont quoi de mieux à faire un jeudi soir ?

20h45 : Si vous avez déja pensé que vous aviez un boulot de merde, pensez bien au speaker qui essaye de faire chauffer l'ambiance avec 4 degrés et 780 personnes.

20h42 : C'est triste, cette ambiance. Sans déconner je me demande s'il y a plus de 1 000 personnes. Dans un Stade avec une capacité de 70 000, c'est pas fou quoi.

20h38 : Les joueurs rentrent de l'échauffement, tandis qu'un flic me demande d'utiliser mon ordinateur pour recharger son téléphone. Prends mon gars, nous ne sommes qu'amour.

20h34 : Sacré stade tout de même. C'est con qu'il soit complètement vide, mais c'est du beau boulot.

20h31 : L'heure du pronostic, et celui-là va être limpide : Azerbaidjan 0 – 2 Luxembourg. Doublé d'Yvandro Borges. Et voilà.

20h28 : Par contre, on est à une demie heure du coup d'envoi, et il y a treize personnes dans le stade. Bon, si les locaux ne sont pas poussés par leur public, on ne va pas cracher dessus.

20h24 : Ce froid, bordel…

20h18 : Petite surprise dans la composition de départ, puisque Sebastien Thill est relégué sur le banc au profit de la jeune promesse Yvandro Borges. De quoi dynamiser un peu plus l'attaque des Roud Léiwen. Schon est titulaire au but, avec un Laurent Jans qui tient son rang malgré la douleur au talon. Chanot et Carlson forment la charnière centrale, avec Mica Pinto sur le côté gauche. Intouchables, Barreiro et Kiki Martins sont bien présents, avec devant eux Olivier Thill, Danel Sinani et évidemment Gerson. Ça a de la gueule tout ça.

20h11 : Petit point classement : devant, la Serbie et le Portugal se tirent la bourre pour la première place. Derrière, le Luxembourg a un point d'avance contre l'Irlande, qui affronte ce soir CR7 et ses coéquipiers. Par conséquent, une victoire des Roud Léiwen combiné à une défaite Irlandaise assurerait cette troisième place !

20h07 : C'est une drôle de ville, Bakou. Du mal à la décrire. Ce qui n'est pas plus mal, puisque vous n'êtes absolument pas là pour ça.

20h05 : Bonne nouvelle : je suis très motivé. Mauvaise nouvelle : mes doigts sont (déjà) gelés.

20h00 : ON Y EST ! Il fait un froid de canard ici, avec un vent démentiel et un stade pour le moment flambant neuf mais qui sonne bien creux. Une rencontre capitale pour aller chercher cette troisième place historique. Allez, on y croit !

Live réalisé par Tendai Michot, en direct de Bakou 

Latest news
Related news