Alexandre Benedetti : «On est sur une phase ascendante»

Le directeur technique national du rugby luxembourgeois, Alexandre Benedetti, a été ravi par la victoire historique de la sélection, le 12 mars dernier, contre la Hongrie (30-23) au stade national. Il espère désormais que le groupe va confirmer, et si possible dès ce samedi avec un déplacement pas évident en Lettonie.

Revenons sur la victoire contre la Hongrie, 30-23, au stade national, le 12 mars dernier. Qu’est-ce qu’elle représente pour vous ?

Elle représente beaucoup de choses, c’est historique, c’est la première dans le nouveau stade, de ce projet et avec ce staff. Et on espère que ce ne sera pas la dernière ! On a aussi vu des choses, trois essais inscrits dans la philosophie de ce qu’on veut mettre en place, avec des passes, du jeu, des beaux mouvements. On a vu du plaisir et une fierté méritée chez les joueurs. Voilà un peu tout ce que représente cette victoire et cela prendra encore plus d’importance avec de nouvelles victoires. On aimerait pouvoir parler à un moment de performance et plus d’exploit, cela passe par d’autres matchs gagnés.

Sentez-vous que le groupe progresse et que le travail est en train de payer ?

Oui, les progrès sont visibles et on en est très satisfaits. Il y a une vraie prise de conscience des joueurs individuellement, le message est bien reçu. Il nous reste désormais de la marge collectivement et on y travaille. Mais on est clairement sur une phase ascendante et on est très contents du travail fourni.

Vous enchaînez avec ce match en Lettonie ce samedi. Quel est l’objectif ?

La victoire. Sortir de l’exploit, de la pression de l’attente de la première victoire qui est désormais passée. Là on est loin de chez nous, de notre cocon… Mais l’objectif c’est de gagner et de prendre les quatre points. C’est notre dernier match, eux leur premier car ils n’ont encore pas pu jouer à cause de la météo et du Covid. On espère les laisser derrière nous, ainsi que la Hongrie. Avec huit points, on serait un peu plus maîtres de notre destin en s’éloignant de la dernière place synonyme de descente. Ce match est très important.

Quelles sont les principales qualités de cet adversaire ?

Eux, ils commencent leur saison, ils sont chez eux, ont un nouveau staff, ils lancent leur projet contre nous, donc ils seront motivés. Ce sera lourd, costaud. Ils risquent de partir sur du jeu simple, direct. A nous de ne pas tomber dans le piège de l’agressivité et de vouloir absolument leur répondre sur le même credo. Le leitmotiv de ce match sera pour nous la discipline, de tout faire pour se faire pénaliser le moins possible.

Après ce déplacement et ce dernier match de poule, quelles seront les prochaines échéances ?

On se réunit au mois de mai pour un stage de trois jours afin de basculer sur le rugby à 7. On a deux tournois les 10 et 17 juin, à Zagreb et Budapest. Le rugby à 7 influence déjà pas mal notre philosophie de jeu à 15, donc cela devrait bien se passer. On a des arguments à faire valoir dans ce genre de compétitions.

Quels sont les chantiers les plus urgents pour le rugby luxembourgeois ?

La formation des cadres, des joueurs, et même le développement des infrastructures restent le pilier central. Après vient le développement auprès du grand public… Cela a pris du retard à cause du Covid, mais déssormais tout va s’accélerer et la Fédération devra être en mesure de répondre aux solliciations. On espère jouer plus souvent à la maison également. Il faudra multiplier les opérations avec les scolaires, ce genre de choses. Nous devrons être au rendez-vous, avec un calendrier qui va être de plus en plus chargé.

Latest news
Related news