Cédric Stein : « On joue avec moins de pression »

L'arrière droit du HC Berchem s’est confié pour Mental! à la veille d’un grand rendez-vous face au Handball Esch, à quelques semaines du verdict final en AXA League.

Vous êtes actuellement sur une très belle série de quatre victoires consécutives, dont une dernière victoire importante face aux Red Boys. Comment résumeriez-vous la période actuelle du HC Berchem ?

Je pense qu’on joue avec moins de pression depuis qu’on sait qu’on ne joue plus pour le titre de champion. On peut encore jouer pour la deuxième place, ce qu’on fera à fond. Notre but, c’est de gagner tous les matchs, et on a maintenant l’opportunité de jouer plus libérés.

C’est donc la pression qui vous mettait en difficulté il y a quelques mois ?

On a une équipe plutôt jeune, c’est la différence avec d’autres clubs. Depuis le début de la saison, notre plus gros adversaire, c’était nous-même. On n’a pas toujours bien joué, ça a parfois été difficile, mais je pense qu’avoir moins de pression nous permet de mieux aborder certains matchs.

Ce week-end, vous affrontez un Handball Esch qui est sur une dynamique similaire (cinq victoires d’affilée) et qui pointe à la première place de ces play-offs. Comment l’avez vous analysée, cette équipe ?

À Esch, c’est toujours très difficile de gagner et à part notre victoire en janvier, on n’avait plus gagné là-bas depuis près de 10 ans. C’est une grande équipe, cela fait quelques années qu’ils sont tous ensemble et qu’ils jouent pour le titre, donc ils ont l’habitude de cette pression. Individuellement aussi, ils sont très forts. Face à eux, il faudra jouer le maximum ensemble, mais c’est l’équipe qui fera le moins de fautes qui gagnera.

La dernière fois que vous les avez affronté, début mars, vous vous étiez quittés sur un match nul (29-29). Qu’est-ce qu’il faudra répéter et corriger par rapport à cette dernière confrontation.

Notre gros problème, c’est qu’on dort au début des deuxièmes mi-temps, et c’est souvent à ce moment-là que les autres équipes creusent l’écart. Ensuite, on doit se battre lors des vingt dernières minutes pour arracher la victoire. Contre le Handball Esch, on ne pourra pas faire cela si on veut gagner. Ce sera aussi très important de bien rentrer dans le match, car si on les mets en confiance, ça deviendra encore plus difficile.

À quelques semaines de la fin de la saison, quel bilan est-ce que vous tirez ?

On a eu des hauts et des bas, mais je pense qu’à l’heure actuelle, on peut être contents de notre saison. On lutte pour la deuxième place et on est en demi-finale de la coupe, donc on peut encore décrocher un titre. Mais il reste encore des matchs et ça déterminera si la saison a été globalement bonne ou pas.

Et d'un point de vue personnel ? 

Personnellement, tant que je pense pouvoir encore aider l’équipe et me donner à 110%, c’est que ça va !

Latest news
Related news