Théo Brusco : « Tout le monde nous prend encore pour des outsiders »

Défenseur du FC Differdange 03, Théo Brusco s’est confié à Mental! sur la fin de saison en grande pompe de son club, toujours en lice pour décrocher une place dans le Top 3, qualificative pour une compétition européenne. Entretien.

À quatre journées de la fin du championnat, vous pointez à la 4e place et êtes toujours en course pour une place qualificative en Coupe d’Europe. Quelle est l’ambiance au sein de l’équipe ? Est-ce que vous ressentez une petite forme de pression ou c’est assez détendu ?

C’est assez détendu ! En étant quatrièmes à quatre journées de la fin, tout le monde nous prend encore pour des outsiders, y compris dans les médias, donc on n’a pas trop de pression, on l’a vu le week-end dernier puisqu’on a battu le Racing 4-0. On est confiants, on sait qu’on a la qualité pour pouvoir figurer dans le top 3 ou le top 4 selon le vainqueur de la coupe. On aura fort à faire d’ici la fin de la saison et des adversaires comme Pétange, Mondorf, qui joue le maintien, ou le Progrès lors de la dernière journée, donc il faudra être détendus.

Cela faisait plusieurs saisons que Differdange ne faisait plus trop partie de la lutte pour le Top 3 et pour une qualification en Europe. On imagine que cela doit être assez excitant pour tout le groupe de devoir être compétitif jusqu’au bout…

Lors de ma première saison à Differdange, la saison avait été arrêtée. La saison dernière, on était souvent troisième, même en étant moyen, mais on a fini par craquer par manque d’expérience, on avait un groupe très jeune et peut-être la pression de jouer les premiers rôles. Aujourd’hui, on a tous plus ou moins muri. À nous de ne pas faire les mêmes erreurs.

L’objectif donné par la direction en début de saison était le top 3. Il y a des chances pour que vous ne complétiez pas cet objectif mais de notre point de vue, on a l’impression que même si vous ne l’atteignez pas, cela restera une très belle saison pour Differdange. Qu’est-ce que tu en penses ? Est-ce que la déception primera ?

Il y aura forcément une déception si on ne termine pas à une place qualificative, mais si on nous avait dit qu’on en serait là aujourd’hui, tout le monde aurait signé. On est une équipe jeune, qui a besoin de temps, mais à quatre journée de la fin, on est à seulement cinq points du leader. On n’est plus là à dire si c’est bien ou pas, mais en tant que compétiteurs, on sera déçus s’il n’y a pas de coupe d’Europe à l’arrivée. Mais le projet de Differdange tient sur plusieurs saisons et si ce n’est pas pour maintenant, ça arrivera bientôt.

La lutte finale commencera dès ce week-end face à Pétange. Avec la confrontation entre les deux premiers, le F91 et le Swift, il y a des opportunités à saisir… Le titre, ça reste une utopie ?

On verra ce qu’il se passera mais en étant réaliste, il faudrait qu’ils fassent tous des faux pas. Il faut garder les pieds sur terre et ne pas se voir plus beau que l’on est.

D’un point de vue personnel, comment se passe ta saison ?

Je pense que je réalise une bonne saison, j’ai dû jouer 24 matchs sur 26. Le système a beaucoup évolué cette saison, j’ai débuté milieu, puis dans une défense à quatre et enfin à trois. À l’image de l’équipe, on a tous progressé et je pense en faire partie.

Latest news
Related news