Stéphane Léoni : « Travailler pour ne plus commettre ces erreurs »

Le coach du Progrès Niederkorn se confie après le nul obtenu par son équipe face au F91, samedi soir.

Que retenez-vous du match nul obtenu face au F91 ?

Une bonne réaction de mon équipe en deuxième mi-temps. Les 35 premières minutes ont été loupées, les consignes n’ont pas été respectées donc on s’est retrouvés en difficulté contre une équipe de la qualité de Dudelange. Si ne vous faites pas ce qui est demandé et que vous laissez trop d’espaces à ces joueurs-là, vous êtes en difficulté.

Ce match nul vous satisfait-il ou il y a un sentiment de regret par rapport au début de match ?

C’est sûr que le début de match n’a pas été ce que j’aurais espéré. On voulait être ambitieux, on était chez nous, on voulait leur mettre la pression. Malheureusement on loupe notre début de match et on perd 2-0. On a fait une correction à la mi-temps et on était mieux en deuxième période. Quand vous êtes menés 2-0 contre Dudelange, il y a peu d’équipes qui peuvent revenir à 2-2 et avoir la balle du 3-2 en fin de match. Donc il faut gommer la première mi-temps et faire la même que la deuxième mais tout un match. Ce sera l’objectif dans le futur.

Sur la fin de match, on sentait que vous pouviez aller chercher la victoire. Qu’est-ce qu’il a manqué pour marquer ce troisième but ?

Ce qui nous a manqué, c’est de la précision dans la dernière passe, dans le dernier geste, pour pouvoir aller chercher ce troisième but. Maintenant, en deuxième mi-temps on a réussi à aller étirer leur bloc, à mettre du tempo dans le jeu, et c’est ce qui nous a permis de revenir. On aurait pu faire de meilleurs choix en un contre un mais ce sont des choses qu’on corrigera.

Les deux buts que vous encaissez correspondent à deux erreurs défensives, comment expliquez-vous cela ?

Si vous avez un ou deux joueurs qui ne sont pas au contact contre une équipe comme ça, vous vous retrouvez en difficulté. Sur le premier but, le gardien relance sur Kirch, notre latéral doit être beaucoup plus haut pour l’empêcher de jouer. Si vous laissez un joueur comme Kirch jouer à l’intérieur du jeu, ça devient compliqué. Bettaieb décroche, on ne le suit pas, Sinani reçoit un ballon en profondeur et un milieu de terrain ne le suit pas non plus. On savait que c’était une équipe qui allait décrocher et jouer la profondeur. Le pire a été le deuxième but parce que ça part d’un coup-franc. On savait ce qu’ils allaient faire, avec un attaquant qui décroche et Sinani qui part en profondeur. À ce niveau-là, on ne peut pas se permettre des erreurs tactiques comme ça. Mais on va travailler pour ne plus les commettre. À part ces deux actions-là, on a été une fois ou deux à la limite sur des pertes de balles au milieu. Sinon, quand on est passés par les côtés, on les a mis en difficulté.

On imagine que ce seront des choses à corriger très rapidement en vue du match face à Differdange…

Il vaut mieux vu la vitesse de leurs attaquants. C’est une équipe très forte en transition. Il ont un bloc bas et procèdent en contre, donc il va falloir être très concentrés. Maintenant, si on voit que notre tactique ne marche pas et qu’on ne peut pas jouer haut, il faudra redescendre le bloc, mais tout ça se verra au prochain match.

Au vue de votre équipe et de votre mercato ambitieux, quels sont vos objectifs pour cette saison ?

Un club comme le Progrès doit jouer l’Europe, donc c’est notre objectif et on va travailler pour. Il y a 5-6 clubs qui peuvent se permettre d’avoir cette ambition. Le championnat est en grosse évolution, les clubs recrutent bien et font du bon travail. Dès le départ il y a eu des surprises, donc il faudra s’attendre à un championnat compliqué et les trois plus réguliers seront les trois premiers.

Latest news
Related news