Promotion d’Honneur : Quand les goals remplacent les œufs

Pour cette 25e journée de Promotion d’Honneur, ce ne sont pas des œufs de Pâques que l’on trouvait en nombre, mais bien les buts. 37 buts pour être exact, soit 4,625 par match. Parmi les matchs les plus prolifiques, on retrouve la victoire 0-6 de Mondercange à Mertert-Wasserbillig, qui condamne mathématiquement les Mosellans, celle de Rumelange 2-4 à l’US Esch, qui permet à l’USR de réintégrer le top 4, et celle de Weiler-la-Tour 5-1 dans un match à 6 points contre Bissen.

L’Union Mertert-Wasserbillig est désormais condamnée

On s’en doutait depuis un certain temps, mais c’est désormais officiel : l’Union Mertert-Wasserbillig évoluera la saison prochaine en Division 1. Son bilan de 7 points après 24 matchs ne s’est pas amélioré ce weekend. Recevant le FC Mondercange, les Mosellans se sont inclinés sur un score de tennis, 0-6. Les buts du FCM ont été marqués par Ndoye (2x), M’Barki (2x), Alumni et El Guerrab. Avec le nul arraché en toute fin de rencontre par Canach à Schifflange, 2-2, l’UMW compte désormais 16 points de retard sur le 14e et il ne reste plus que 15 points à prendre…

En bas de tableau, les bénéficiaires de cette 25e journée s’appellent Mersch et Weiler-la-Tour. Menant 3-0 contre Steinsel, le Marisca s’est fait peur, mais a résisté pour finalement s’imposer 3-2. De son côté, Weiler-la-Tour a réalisé une deuxième mi-temps tonitruante pour renverser Bissen, 5-1. Weiler déborde ainsi au classement quatre équipes pour s’installer en 6e position, alors que Mersch, 11e avec 31 points, cède la 12e place à Bissen et ses 29 points. L’Atert compte 2 points d’avance sur le premier barragiste, l’US Esch. On retrouve ensuite la Jeunesse Canach, 14e avec 23 points, et Steinsel, 15e avec 21 points.

Junglinster accroché, Rumelange en profite

La lutte à cinq pour les quatre premières places a connu un nouveau tournant ce weekend. En déplacement à l’US Esch, Rumelange a su dompter son hôte du jour sur le synthétique du Lankelz, 2-4. L’USR pouvait ainsi subtiliser la 4e place à Junglinster en cas de faux pas de celui-ci à Medernach. Et c’est justement ce qui allait se passer, sur le score de 1-1, grâce à un Loïc Parnasse des grands soirs. Alors que le Blo-Wäiss avait pris l’avantage sur un csc à la huitième minute et qu’il poussait pour doubler la mise, Bonet avait remis les deux équipes à égalité sur un coup franc parfaitement placé. À partir de ce moment-là, Junglinster a pris le match en main et se serait imposé sans une prestation cinq étoiles du portier local. « Pour moi, sur la phase qui amène le coup franc, il n’y avait pas faute. Mais l’arbitre en a décidé autrement. Ce coup franc, c’est plus une faute de ma part, parce que je savais où il allait la frapper, mais je n’ai pas anticipé… Mais bon, il était très bien tiré. Ils ont une sacrée patte, les gauchers », souriait Loïc Parnasse, le portier de Medernach. « Ensuite, ils ont eu plus envie de remporter le match et ils ont eu beaucoup d’occasions. On peut dire que mes arrêts ont été déterminants pour garder le nul, mais après, c’est mon job de sortir les ballons. »

Le changement de position entre le 4e et le 5e fait un autre heureux, Mamer. Le FCM a pris le meilleur, 3-1, sur Bettembourg et possède désormais 7 points d’avance sur Rumelange et Junglinster, mais reste toujours à une distance de 3 points de Mondercange, 2e avec 52 unités. Le championnat est toujours dominé par Käerjeng (55 points), vainqueur facile de Berbourg, 4-0.

Les brèves

Rachid Erragui (Capitaine du FC Jeunesse Canach) : « Vu la physionomie du match, on pensait pouvoir le gagner. On a mal débuté la deuxième mi-temps en concédant un pénalty litigieux (…). Ensuite, celui qui a commis le pénalty a eu une deuxième carte jaune et on a donc joué à dix pendant 25 minutes. Mais même à dix, même lorsqu’on était mené 2-1 sur un autre pénalty, on ne déméritait pas. On a égalisé et c’était amplement mérité. On a besoin de points et ces deux-là nous auraient fait du bien… »  Schifflange 2-2 Canach.

Mickaël Jager (Double buteur avec le FC Mamer 32) : « À titre personnel, après une coupure de deux matchs pour moi, j’avais à cœur d’être décisif pour l’équipe. Malgré le fait qu’on soit revenus frustrés aux vestiaires à la mi-temps après leur égalisation immédiate, on a réussi à nous calmer et à reprendre notre jeu en main en deuxième mi-temps, et le travail d’équipe a fait que j’ai pu être deux fois à la finition sur de très bon services. (…) Pour accrocher les deux premières places, et je ne vous cache pas que c’est un objectif assumé par le club, on va tout faire pour les embêter jusqu’au bout. » Mamer 3-1 Bettembourg.

Nicolas Fernandes (Capitaine de l’UN Käerjeng) : « Dans l’entame de match, c’était assez équilibré. On a vite eu la possession de balle, on s’est procurés des occasions et puis on a marqué assez rapidement. Ensuite, on a bien géré le reste du match. (…) On est un groupe qui est plutôt complet. On peut compter sur le banc de touche. On remarque aussi que les personnes qui sont en tribune une semaine sont sur la pelouse la semaine d’après et on peut compter sur elles. C’est ce qui nous permet de garder la position de tête. » Käerjeng 4-0 Berbourg.

Benjamin Bresch (Double buteur pour le FC Marisca Mersch) : « C’était un match difficile. On a réussi à mettre en place ce qu’on avait préparé. Avant la mi-temps, on fait retomber la pression grâce à deux buts. Peu après la mi-temps, on met le 3-0 et ensuite, comme toujours, on fait durer le suspense en concédant deux pénaltys évitables. Mais dans l’ensemble, c’est une victoire méritée. (…) Mon meilleur deuxième tour ? J’ai été freiné par des blessures lors du premier tour. Avec le départ de Gullit (n.d.l.r. Ramos) je suis le seul attaquant de l’équipe et l’entraîneur (n.d.l.r. Mikhail Zaritsky) m’offre toute sa confiance. » Mersch 3-2 Steinsel.

La rencontre à suivre : Toutes

Pour le weekend prochain, il est impossible de mettre une rencontre en particulier en avant. On aura non seulement le duel au sommet entre Mondercange et Käerjeng, mais aussi la réception de Mamer par Rumelange qui devrait nous donner une tendance quasi-définitive pour la fin de saison. La lutte pour le maintien ne sera pas sans reste non plus, puisque l’US Esch se déplacera à Steinsel. C’est tout simple : tous les matchs ont une importance capitale. C’est la journée à ne pas manquer. Ce sera le Super Sunday !

Andy Foyen

Latest news
Related news