Promotion d’Honneur : l’US Esch et Mamer n’ont pas dit leur dernier mot !

Le FC Mamer 32 et l’US Esch sont deux équipes que tout oppose. L’une joue en rouge, l’autre en bleu. L’une joue pour la montée, l’autre pour éviter la descente. Et pourtant, ce weekend, leur destin aura été similaire, puisque ces deux clubs ont réalisé la bonne opération, Mamer en s’imposant 1-3 à Mondercange, et Esch en renversant Bissen 3-4. Mamer se rapproche ainsi des places de montants directs et l’US Esch des places assurant le maintien.

L’US Esch s’est extrait d’un guêpier

Ce vendredi, l’US Esch se déplaçait à l’Atert Bissen. Ce match était d’un enjeu capital. En cas de défaite, l’US Esch verrait en effet son adversaire du jour prendre un avantage significatif, voire quasi définitif dans la course pour le maintien. Et dans ce match, par deux fois, c’est justement ce scénario qui allait se montrer hautement probable. En début de match, tout d’abord, Djalo et Kalisa avaient offert à l’Atert un avantage de deux buts. Mais en l’espace de deux minutes, un csc et Varela permettaient à l’US Esch de revenir à égalité. Après la mi-temps, Bissen a repris l’avantage grâce à une nouvelle réalisation de Djalo. On se dirigeait alors vers une victoire de l’Atert qui le cas échéant allait prendre une avance de 9 points sur Esch. Mais dans les tous derniers instants du match, Varela rétablissait une nouvelle fois l’égalité. L’écart passait ainsi virtuellement à 6 points. Compte tenu de la physionomie du match, on aurait pu penser que l’US Esch se contenterait du nul, mais dans les arrêts de jeu, Silva permit à son équipe d’émerger et de revenir à 3 points de son adversaire du jour. Miguel Varela était évidemment soulagé de l’issue de la rencontre : « On a montré que nous étions la meilleure équipe dans ce match. On n’a jamais laissé tomber les bras, parce qu’on savait qu’il nous fallait les trois points, un match nul ne suffisait pas », justifiait-il. « Cette victoire va montrer à toutes les autres équipes que l’US Esch n’est pas morte et qu’elle va atteindre ses objectifs cette saison. » En attendant la rencontre entre Steinsel et Canach, reportée au 4 mai, les Eschois réalisent la bonne opération dans le bas de tableau. Ils sont désormais 13e , soit premier barragiste, et ne sont plus qu’à deux points de Mersch, battu 3-0 à Junglinster. Bissen, quant à lui,se retrouve plus impliqué que jamais dans la lutte pour le maintien. Débordé par Schifflange, auteur d’une éclatante victoire 3-5 à Bettembourg, il pointe en 11e place avec 26 points.

Jamais deux sans trois

On a longtemps cru que le titre de champion se jouerait entre deux formations, à savoir Mondercange et Käerjeng. Mais au terme d’une semaine de folie, Mamer est parvenu à recoller au duo de tête. Après une victoire 4-0 contre Mertert-Wasserbillig le weekend dernier et une victoire 0-3 à Weiler-la-Tour mercredi, les hommes de Vitor Pereira ont pris ce weekend la mesure de Mondercange, 1-3, à l’occasion du match phare de cette 22e journée. L’inévitable Jager avait mis Mamer aux commandes peu après le quart d’heure. C’est néanmoins sur le score de 1-1, suite à l’égalisation de Tom Laterza en toute fin de première mi-temps, que les deux équipes regagnaient les vestiaires. En deuxième mitemps, Amoakon, replacé comme avant-centre suite à la sortie sur blessure de Jager, est parvenu à replacer Mamer en tête. En toute fin de match, il parvint même à doubler son contingent pour donner au score son allure définitive de 1-3. Ce score ravit évidemment Amoakon, le héros de cette deuxième mi-temps. « Je n’aurais pas pu imaginer meilleur scénario », avouait-il. « Ça n'a pas été facile. L’équipe était consciente de l’enjeu, donc on n’arrivait pas à produire le jeu qu’on est habitué de faire. (…) Le coach a fait un discours à la mi-temps pour qu’on rentre avec un meilleur visage en deuxième mitemps. Quand il m’a replacé devant, il m’a dit de faire beaucoup d’appels pour fatiguer leur défense. Sur mon premier but, je vois le ballon qui m’arrive et le gardien qui avance un peu. Je frappe et la balle rentre. (…) En fin de match, j’ai bien suivi une action, je passe le défenseur et je marque au deuxième poteau. C’est là que je me suis dit que le match était plié. (…) La montée directe ? Oui, c’est dans un coin de notre tête. » Fort de cette victoire, Mamer se rapproche à une petite unité de Mondercange. Le FCM32 est désormais 3e avec 42 points. Vainqueur 2-4 à Weiler-la-Tour, Käerjeng se redonne de l’air en tête et compte désormais 46 points. Junglinster occupe toujours la 4e place, tandis que Rumelange a profité de sa victoire 5-1 contre Berbourg pour se hisser au 5e rang.

Les brèves

Olivier Lickes (Entraîneur du FC Blo-Wäiss Medernach) : « On aurait mérité d’être mené à la pause. Certes, on rate une grosse occasion, mais de leur côté, ils en ont raté trois. J’avais pourtant prévenu mes joueurs pendant toute la semaine qu’il faudrait une bonne mentalité sur le terrain, parce que ce ne serait pas un match facile. En deuxième mi-temps, mes joueurs ont montré une belle réaction et c’est devenu un match à sens unique. J’avais calculé que 35 points devraient suffire pour le maintien. Il nous en manque donc un et il faudra le prendre le plus vite possible. » Mertert-Wasserbillig 0-3 Medernach.

Dominik Thömmes (Gardien du FC Marisca Mersch) : « Nous avions de grosses ambitions pour ce match. Mais rien ne s’est passé comme prévu et comme souhaité. Ce n’était pas notre jour. Du gardien jusqu’à l’attaque. Tout s’est rapidement compliqué. Junglinster a une bonne équipe. Ils ont beaucoup procédé par longs ballons. On n’a pas su contrôler Donovan Bonet. Ça a été la clé du match, parce que c’est lui qui distribue le jeu. Je suis persuadé qu’on obtiendra le maintien et j’espère qu’on pourra l’acter le plus vite possible. » Junglinster 3-0 Mersch.

Valerio Barbaro (Buteur pour l’UN Käerjeng) : « C’est mon premier but de 2022. Espérons qu’il en amènera plein d’autres. C’était un match très important qu’on devait gagner pour nous relancer après cette spirale négative. Il y avait beaucoup de tension dans le match. Ça allait d’un côté à l’autre. Après la 70e minute, on a réussi à mettre une grosse pression. On a réussi à égaliser et dans ces cas-là, quand un but tombe, il peut y en avoir un deuxième et un troisième tout de suite après. Les trois points nous font beaucoup de bien. » Weiler-la-Tour 2-4 Käerjeng.

La rencontre à suivre : Schifflange-Rumelange

Au programme du weekend prochain, on aura un derby des Terres Rouges entre Schifflange et Rumelange. Outre la proximité géographique entre les deux villes, l’enjeu sera également important. En effet l’USR ne peut pas se permettre le moindre faux pas sous peine de voir les quatre premiers se détacher, peut-être définitivement. De son côté par contre, Schifflange ferait un grand pas en avant vers le maintien en cas de victoire, puisqu’il atteindrait la barre des 30 unités.

Andy Foyen

Latest news
Related news