Promotion d’honneur : le bulletin de note

Après six journées des 30 que l’opus 2021 compte au programme (en espérant que la pandémie ne vienne pas à nouveau tout interrompre…), il est temps de dresser un premier bilan de la Promotion d’Honneur. Quels clubs surprennent ? Qui déçoit ? Voici, dans l’ordre croissant, les notes de mental.lu pour le début de saison.

FC Marisca Mersch : */20

12e : 6 points mais un match de moins

Il est actuellement impossible de donner une note au Marisca. Il doit en effet jouer un match d’alignement contre Mertert-Wasserbillig, reporté en raison de cas de covid dans l’équipe mosellane. En cas de victoire, Mersch recollerait avec le peloton de tête. Tout ce que l’on peut dire du Marisca, c’est qu’on attendait mieux de lui en ce début de saison. Surpris 4-1 à l’US Esch pour le match inaugural, les hommes de Paul Hunnewald ont véritablement lancé leur saison lors du derby à Medernach (victoire 2-4) avant de battre Weiler-la-Tour 4-3. Inutile de dire que le déplacement à Mertert-Wasserbillig sera d’une importance capitale.

Union Mertert-Wasserbillig : */20

13e : 5 points mais un match de moins

Le constat est le même que pour Mersch, on ne peut pas juger tant que ces deux équipes ne se seront pas affrontées. L’Union avait commencé sa saison de manière … inattendue. Menée 0-4 à domicile par Steinsel, elle était parvenue à revenir au score pour sceller la rencontre à 4-4. Boostée par cette remontée, elle a ensuite pris le meilleur sur Canach, 1-3. De l’aveu de l’entraîneur adverse, l’équipe mosellane aurait même méritée un point de son derby face à Berbourg. Au lieu de ça, elle s’est faite remonter de 2-0 à 2-3 et a même raté un pénalty dans les ultimes secondes de la rencontre. Ce match a, semble-t-il, laissé des traces, comme en témoigne le revers pris à Schifflange, 6-2. Maintenant, il va falloir l’oublier et repartir du bon pied.

US Rumelange : 3/20

14e : 4 points

On n’attendait décidément pas Rumelange à cette place-là. 14e après 6 journées et toujours sans victoire, l’USR doit se ressaisir. D’un côté, elle est la seule à avoir pu prendre un point contre Käerjeng, mais d’un autre côté, elle ne parvient pas à boucler une rencontre sans concéder de goal. C’est ce qui explique en grande partie ce début de saison très compliqué de la part des hommes de Manuel Cuccu. Il faudra donc retrouver une rigueur défensive digne d’un club que l’on disait prétendant à la montée et se procurer ce brin de réussite qui transforme un nul en trois points. C’est évidemment beaucoup plus facile à dire qu’à faire…

US Esch : 4/20

15e : 4 points

Le match inaugural de l’US Esch s’annonçait très prometteur, avec une victoire 4-1 acquise face à Mersch. Mais ensuite les choses se sont très vite compliquées et les Eschois ont connu de graves soucis offensifs ne parvenant pas à trouver les chemins des filets pendant trois rencontres consécutives. À ces soucis d’attaques vient s’ajouter une statistique défensive préoccupante de 15 buts encaissés. Il faudra montrer un tout autre visage dans les matchs à venir pour s’écarter au plus vite de cette zone rouge.

FC Alisontia Steinsel : 4/20

16e : 4 points

On attendait également plus de l’Alisontia. Ils ont, cela dit, une circonstance atténuante, à savoir la vague de blessés qui a touché cette équipe. Mais ceci n’explique pas tout. « Au début de la saison, lorsque nous menions 0-4 à Wasserbillig, on s’est fait remonter, ce qui ne peut jamais arriver », nous expliquait Ken Risch, le capitaine de Steinsel. « Ça nous a fait mal au mental. Je suis certain que si nous y avions pris les trois points, nous serions à une meilleure place. Avec l’équipe que nous alignons, on aurait également dû prendre des points lors des matchs suivants. Mais nous ne formions plus une union. Par contre nous avons réussi à reformer une cohésion d’équipe lors du match contre Rumelange et nous avons fait preuve d’une mentalité aux antipodes de celle des matchs précédents », analysait Ken Risch. Selon les dires de son capitaine, Steinsel est donc de nouveau sur de bons rails. Il faudra malgré tout confirmer et ce dès les prochaines semaines afin de s’écarter de la zone de danger.

FC Jeunesse Canach : 7/20

10e : 6 points

La Jeunesse Canach est une équipe très accrocheuse. Elle peut battre tout le monde, mais elle peut également être battue par tout le monde. Elle reste sur trois matchs nuls hautement spectaculaires, à savoir 2-2 contre Bissen, 3-3 à Junglinster et 3-3 contre Bettembourg. Le seul souci est que l’on fait quasiment du sur-place avec des matchs nuls. Notons également que depuis le début de saison, le spectateur qui va voir un match de Canach assiste à au moins trois goals. Il est très difficile de faire mieux en termes de spectacle. Ceci montre qu’il faudra absolument stabiliser la défense dans le but de gagner plus facilement et de récupérer au classement une position plus proche de ses objectifs. 

Yellow Boys Weiler-la-Tour : 8/20

11e : 6 points

Weiler-la-Tour est certainement l’équipe préférée des spectateurs neutres. Et pour cause, avec 16 buts en 6 rencontres, c’est tout simplement l’attaque la plus prolifique de la division. Comment expliquer dès lors cette si mauvaise place au classement ? Cela vient du fait que les Yellow Boys ont également la plus mauvaise défense de la Promotion d’Honneur. Le club avait démarré la saison par quatre défaites consécutives dont la plus douloureuse était certainement le revers 4-3 contre Mersch. L’entraîneur Andrea Fiorani avait alors tenu des propos très directs dans nos lignes : « On ne peut pas gagner un match quand on encaisse autant. » Depuis, tout semble aller mieux, puisque Weiler-la-Tour reste désormais sur deux victoires consécutives dont la dernière 0-2 sur le terrain de Mamer au terme d’un match plus que solide. Andrea Fiorani a-t-il trouvé la solution ou Weiler-la-Tour va-t-il retomber dans ces travers ? Là sera tout l’enjeu des rencontres à venir.

FC Schifflange 95 : 8/20

8e : 6 points

Schifflange est une équipe qui souffle le chaud et le froid. Ses deux succès se sont bâtis sur des scores lourds, tandis que ses quatre défaites ne l’ont été que d’un but. Il est ainsi extrêmement difficile d’avoir un avis tranché sur cette équipe. Il lui faudra en tous les cas se montrer plus incisive dans les matchs équilibrés afin d’engranger plus de points et de passer une saison ‘au chaud’.

FC Mamer 32 : 12/20

7e : 9 points

Même s’il est en léger retrait au classement, ce n’est pas (encore) très préoccupant pour le FCM32. C’est une équipe qui construit avant tout ses succès sur une belle rigueur défensive, comme en témoignent ses trois clean sheets pour débuter le championnat. Ils ont ensuite connu un coup d’arrêt retentissant, défaits 3-0 à Käerjeng. On s’attendait à une réaction contre Medernach, mais c’est tout le contraire qui s’est produit avec une nouvelle défaite 2-1, confirmée ensuite lors de la réception de Weiler-la-Tour (0-2). « Ce n’est pas un manque de confiance », nous assurait Mike Federspiel, « on est comme paralysé pour le moment. On n’a pas réussi à hausser le rythme. Il y a des jours comme ça où ça ne veut pas aller. Mais je reste confiant pour l’avenir, parce qu’on a une bonne équipe. On doit juste trouver un moyen tous ensemble de sortir de cette mauvaise phase. »  On reste donc logiquement sur notre faim quant à la capacité de rebondir des hommes de Vitor Pereira. Mais s’ils parviennent à retrouver leur plein régime, les Rouges et Blancs pourraient redevenir un rouleau compresseur. À l’heure actuelle, on en attend plus.

SC Bettembourg : 12/20

9e : 6 points

Sur papier, Bettembourg avait l’un des débuts de saison les plus compliqués avec sur leur chemin des clubs tels que Käerjeng, Junglinster, Rumelange ou encore Bissen. Mais les Sportingmen ont bien sauvé les meubles en prenant un point dès que possible et en l’emportant aisément 7-2 dans le match de la peur face à Steinsel. Bettembourg est dans une bonne dynamique de trois matchs sans défaite et devra compter sur une stabilisation de la défense pour continuer cette série. 

FC Jeunesse Junglinster : 14/20

6e : 9 points

Pour un club dont l’ambition première est le maintien, le début de saison est réussi. C’est selon nous une équipe qui représente assez bien la Promotion d’Honneur. Elle a un jeu offensif qui est capable de faire mal à tout le monde et qui reste rarement muet. Par contre, elle a une défense qui lors de certains matchs encaisse beaucoup. Quoiqu’il en soit, il s’agit d’une équipe très intéressante qui fera certainement encore parler d’elle.  

FC Berdenia Berbourg : 15/20

4e : 11 points

Pour le Berdenia Berbourg, la saison a commencé de manière spectaculaire. D’abord une défaite inaugurale 3-2 à Medernach, ensuite une victoire 4-2 face à Weiler-la-Tour et une autre 2-3 en déplacement à Mertert-Wasserbillig. Le coach Martin Forkel a décidé ensuite de changer son fusil d’épaule : « Lors de nos trois premiers matchs, beaucoup de buts sont tombés, pour et contre nous. Après le match contre Wasserbillig, nous avons décidé de mettre le focus davantage sur la stabilité défensive avec pour conséquence un 0-0 contre Mondercange, une victoire 2-1 contre Bissen, avec comme but encaissé un pénalty, et un 0-0 contre Junglinster. Il nous faut maintenant trouver le bon équilibre entre organisation défensive et animation offensive. » Berbourg est donc désormais plus solide derrière, mais peine maintenant à trouver la faille. Si Martin Forkel parvient à faire coordonner les deux, le Berdenia peut devenir sur le long terme la bonne surprise de cette saison. 

FC Atert Bissen : 15/20

5e : 11 points

« J’ai dit qu’il faudrait au moins autant de points que le nombre de matchs, c’est-à-dire 30 à la fin du championnat. Pour l’instant nous sommes très satisfaits », se réjouissait Arnold Lies, le président de Bissen à notre micro. À ces mots, on comprend tout de suite que le début de saison est réussi en bords d’Atert. À l’image de Junglinster, c’est une équipe qui marque et qui encaisse beaucoup, à savoir qu’ils ont trouvé le chemin des filets lors de tous leurs matchs, mais ils ne comptent qu’une seule clean sheet. En attendant, avec 11 points, environ un tiers du maintien est dans la poche et les Jaunes et Noirs pourront donc aborder leurs prochaines rencontres plus sereinement. 

FC Blo-Wäiss Medernach : 17/20

3e : 12 points

C’est LA surprise de ce début de saison. Le FC Blo-Wäiss Medernach est une équipe qui montre une force de caractère assez impressionnante. Les Bleus et Blancs ont lancé leur saison avec deux victoires sur le score de 3-2 face à Berbourg, puis à Schifflange, avant de connaître un retour de manivelle contre Mersch. « Je l’avais déjà senti pendant la semaine. On sortait d’un six sur six et une certaine nonchalance s’était installée aux entraînements », nous expliquait le capitaine Dan Pereira lors de l’interview qu’il nous avait consacré. Derrière, à l’exception du déplacement à Käerjeng, les hommes d’Olivier Lickes ont su se reprendre et encaissent moins. Pourront-ils maintenir ce rythme et s’affirmer comme candidat au titre ? Il y a peu de chances. Mais en attendant, ils sont bien partis pour sécuriser leur maintien assez rapidement. 

FC Mondercange : 19/20

2e : 14 points

Le FC Mondercange a remarquablement lancé sa saison. La principale force des Rouges et Noirs, c’est la défense avec déjà 4 clean sheets et seulement 3 buts encaissés. « On a une équipe relativement expérimentée », nous expliquait Angelo Fiorucci, le tacticien de Mondercange. « En défense, on a quelques vieux briscards et surtout un excellent gardien. Les anciens font ce que j’attends d’eux et ils encadrent les jeunes. De cette manière, on avance pas à pas. » Cette stabilité défensive en fait, selon nous, un sérieux candidat à la montée. Mieux vaut gagner quinze fois 1-0 qu’une fois 15-0 et cela, l’entraîneur Angelo Fiorucci l’a bien compris, même si lors du dernier match, les Rouges et Noirs ont infligé une défaite 0-4 à Mersch…

UN Käerjeng : 19/20

1er : 16 points

Quel début de saison ! Malmené par Junglinster lors de l’ouverture de la saison, l’UNK s’était imposé sur le plus petit écart 1-0 grâce à un excellent Joé Frising qui s’était illustré sur un duel contre Denilson Fernandez. À côté de son gardien, Käerjeng pouvait également compter sur son buteur Thibaut Bourgeois qui, déjà auteur de l’unique but face à Junglinster, remettait le couvert face à l’US Esch. Mais même lorsque les deux joueurs cités sont absents, à l’image du déplacement à Bettembourg où Frising reçoit la carte rouge et Bourgeois est sacrifié dans le remaniement tactique consécutif, Käerjeng parvient quand-même à s’imposer (1-4). Son match référence, l’UNK l’a établi lors de la quatrième journée en s’imposant 3-0 face à Mamer. « On a eu vingt premières minutes fantastiques ! 26°C, 500 personnes dans les tribunes ! Tout le monde était gonflé à bloc. C’était beau », s’était enthousiasmé dans nos lignes le coach David Zenner. 

Andy Foyen

Latest news
Related news