Pour ne pas perdre le nord

Entre supporters de folie, belle performance à l’Euro2016 et fulgurances face à de grosses nations, petit passage en revue d’une sélection nord-irlandaise qui pointe actuellement à la 54e place du classement FIFA.

Un bilan honorable lors des éliminatoires de la Coupe du monde

Située dans le groupe C lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022, l’Irlande du Nord a été une forteresse imprenable à domicile. Voyez plutôt : opposés à la Suisse, l’Italie, la Bulgarie et la Lituanie, les Nord-Irlandais n’ont encaissé aucun but devant les 18 614 spectateurs du Windsor Park de Belfast, et ont par conséquent tenu en échec les champions d’Europe en titre (0-0). Hors de leurs bases, c’est loin d’être la même histoire. Sans grande surprise, les Helvètes et les Azzurri se sont imposés 2 buts à rien mais les Bulgares ont également remporté leur confrontation face aux Nord-Irlandais (2-1). Seule la formation lituanienne a subi un lourd revers à domicile, 4-1. Deux victoires, trois nuls et trois défaites, un bilan loin d’être catastrophique dans un groupe avec deux nations largement favorites, mais l’Irlande du Nord paie sans doute ses difficultés offensives, car excepté les quatre buts infligés en Lituanie, le reste est très pauvre : deux buts en cinq matchs.

Des confrontations équilibrées

Luxembourgeois et Nord-Irlandais se sont rencontrés trois fois, pour un bilan d’une victoire, un nul et une défaite pour les Roud Léiwen. Lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2014, les deux nations se sont d’abord tenues en échec, 1-1, en septembre 2012, grâce à un but en toute fin de match de Daniel da Mota. Lors du match retour au stade Josy Barthel, les hommes de Luc Holtz se sont imposés 3 buts à 2 au terme d’une fin de match folle. Après l’ouverture du score nord-irlandaise, Aurélien Joachim égalisait juste avant la mi-temps. Stefano Bensi donnait l’avantage à son équipe à un quart d’heure de la fin, mais les Britanniques revenaient immédiatement dans la partie. Il fallait alors un but de Mathias Jänisch à quelques minutes de la fin pour voir le Luxembourg s’imposer dans un groupe F, où il finira pourtant dernier. La précédente confrontation entre les deux nations remonte à septembre 2019, lors d’un match amical. L’Irlande du Nord, qui avait accueilli le Luxembourg, était ressortie vainqueur grâce à un but contre son camp de Kevin Malget.

Deux nouveaux dans la liste de Ian Baraclough

Paddy Lane et Trai Hume sont les deux nouvelles têtes de cette sélection nord-irlandaise. Le premier est milieu de terrain à Fleetwood en League One, la troisième division anglaise, et peut se targuer de belles statistiques pour sa première saison chez les professionnels, avec 5 buts et 8 passes décisives en 30 matchs disputés.

Trai Hume, latéral droit de 19 ans, a signé lors du mercato d’hiver à Sunderland, actuel 5e de League One, en troisième division anglaise. Il est arrivé en provenance du Linfield FC, qui n’était autre que l’adversaire du Fola Esch lors du 3e tour de l’UEFA Europa Conference League en août dernier. Hume avait disputé l’intégralité des deux rencontres.

Le joueur à suivre

Difficile de ressortir un joueur, surtout que le seul évoluant dans l’un des cinq grands championnats, Jamal Lewis (Newcastle), est actuellement blessé. Celui à suivre pourrait donc être… le 12e homme. Car on le sait désormais depuis 2016 et l’Euro en France, les supporters nord-irlandais sont incroyables. Eux qui nous avaient mis dans la tête le fameux Will Grigg’s on fire il y a six ans devraient bien répondre présents au stade de Luxembourg.

Latest news
Related news