Poils à gratter et repris de justesse

Wiltz et Rosport sont en avance sur leur tableau de marche. La Jeunesse et Strassen sont en embuscade et dotées de nouveaux atouts. Rodange, Hostert, Mondorf, Etzella et le RM Hamm Benfica seront sans doute privés de bataille pour le maintien. Crise oblige…

Le maintien, on en parle ? Pas tout de suite. Pas avant que les équipes de Promotion d’Honneur ne soient fixées sur leur destin. La perspective d’une saison blanche se profile de plus en plus, ce qui conduirait la FLF à ne reléguer personne.

Les futures décisions gouvernementales trancheront ce nœud gordien dans deux à trois semaines car au-delà de cette date, il deviendra aventurier, voire téméraire de finir un semblant de saison.

La demi-douzaine d’équipes concernées devra se tourner vers l’exercice suivant pour mieux s’armer et se prémunir de sueurs froides.

On pense à l’US Mondorf, grosse déception de ce premier tiers du championnat et dont la politique de transfert s’est transformée en fiasco. Puisse cette future décision ne pas tronquer la lutte pour le titre et les places européennes.

Un cran plus haut, Strassen et la Jeunesse semblent un peu justes pour revendiquer un passeport continental. Le club banlieusard s’est tiré un balle dans le pied en se prenant les pieds dans le tapis en début d’exercice. Confronté à un calendrier dantesque, il a ensuite amorcé un retour dans le ventre mou du classement et l’ambition de faire aussi bien que la saison dernière (6e) est un azimuth dans les cordes du club entraîné par Manu Correia.

La Jeunesse devrait être en mesure de viser un tel classement. Surtout que Stelvio et l’expérimenté Maazou sont venus apporter leur vécu. La suspension de la compétition n’a guère éclairé notre lanterne sur la capacité ou pas de l’entraîneur grec Giorgos Petrakis à sublimer un groupe assez jeune mais pas dénué de talent.

Freinés dans leur élan, Wiltz et Rosport vont devoir retrouver cette dynamique pour continuer de surprendre.

Les Nordistes ont accueilli Chris Philipps et devront composer sans Ralph Schon quelques semaines encore. Le club de la Sûre, lui, a recruté un gardien, mais Jordy Soladio, la bonne pioche estivale, est sur le flanc.

Débarrassés de toute pression, ces deux clubs peuvent jouer les poils à gratter pour la qualification européenne et les arbitres pour le titre.

Latest news
Related news