Ne pas se faire peur

Dans le ventre mou du classement, Pétange, Hostert, Mondorf et la Jeunesse semblent à l’abri d’une mauvaise surprise. Néanmoins, une mauvaise série pourrait faire basculer ces clubs dans l’inquiétude.

Hostert a fait une première partie de saison correcte et occupe la 10e place avant d’attaquer la seconde phase du championnat. 

« On va essayer d’attaquer comme on a fini la première partie, avec de bonnes performances collectives et de bons résultats. On a eu du mal au démarrage, mais on reste sur de belles prestations lors des derniers matchs : on bat le Swift, on fait nul contre Strassen, on perd contre le Fola, mais en réalisant une bonne partie. Donc on va construire là-dessus », témoigne Alexandre Sacras, le jeune et talentueux latéral du club.

L’objectif de base des vert et blanc, c’est le maintien. « Et si on peut aller titiller les gros plus haut et les énerver, on ne se privera pas, on n’a rien à perdre. » 

Pour assurer et remplir cette mission, l’équipe doit corriger quelques faiblesses : « Il faut surtout que l’on soit plus concentrés défensivement pendant 90 minutes. Les buts que l’on prend, c’est souvent dans les derniers moments du match à cause de phases de déconcentration, et ils font mal. Devant, on doit également améliorer notre finition qui pèche parfois. Mais surtout, j’insiste, jouer à fond et être dedans jusqu’au coup de sifflet final », résume Alexandre Sacras.

À titre personnel, le jeune latéral a été élu deuxième meilleur espoir de la BGL Ligue lors du dernier Dribble d’or. Un prix qui l’encourage à se surpasser : « C’était en 2021, on est en 2022… J’étais très content, mais je me concentre sur le terrain maintenant, je vais être davantage attendu… À moi de progresser encore. Je vais notamment essayer de faire plus de passes décisives, voire de marquer, tout en restant solide défensivement. »

Du côté du mercato, l’US Hostert a perdu deux joueurs, Léon Schmit parti pour le VfB Hallbergmoos et William Rodrigues qui a rejoint Junglinster. Mais le club est parvenu à attirer le jeune milieu de terrain du FC Wiltz, Dino Mahmutovic.

Sur le plan sanitaire, le club paraît sur la bonne voie : « Il reste très peu de joueurs qui ne sont pas vaccinés chez nous. Je crois que nous sommes assez corrects de ce côté-là. »

US Mondorf : le maintien le plus vite possible

L’US Mondorf, actuellement 12e au classement, espère décrocher son maintien le plus vite possible. C’est le principal objectif du club et de son entraîneur principal, Arno Bonvini. Pour ce faire, ses hommes vont devoir progresser sur plusieurs points : « J’insiste avec eux sur le mental, c’est ce qui fait la différence entre un bon sportif et un très bon sportif. On doit aussi redevenir plus solides sur les duels et les deuxièmes ballons, c’est ce qui faisait notre force en début de saison. On travaille le bloc en ce moment. »

Les coéquipiers de Da Silva avaient en effet bien commencé le championnat, avant une chute de régime. « On a très bien démarré, avec beaucoup d’enthousiasme, et puis on a eu un petit creux ensuite et on pouvait s’y attendre, avec des joueurs en manque de rythme après une saison marquée par le covid, notamment. Physiquement et mentalement, on a eu un coup de mou. Mais à la fin on s’est bien repris avec deux bons matchs nuls qui m’ont rassuré », témoigne Arno Bonvini.

Pour repartir du bon pied, ils pourront compter sur Yann Marques, prêté par le Progrès. « Il s’agit d’un joueur très dynamique, technique, vif sur ses jambes, qui casse facilement les lignes avec ses passes. Il va nous apporter beaucoup de fraîcheur défensivement », se réjouit le coach des vert et blanc.

Concernant le contexte sanitaire, Mondorf pouvait avoir quelques craintes face au nombre de récalcitrants au vaccin. « On a eu treize covidés quasiment en même temps pendant la préparation, ce qui l’a perturbée d’ailleurs. On n’est au complet que depuis une semaine, on est soulagé du coup. Mais tous ces cas, cela règle au moins pour les mois qui viennent les histoires de droit de jouer ou pas. »

Jeunesse Esch : surfer sur les derniers résultats

Drôle de saison pour la Jeunesse. Embourbés dans le ventre mou du championnat pendant toute la première partie de saison, les joueurs de Jeff Strasser ont pourtant enchaîné quatre matchs sans défaite avant la trêve hivernale, dont deux victoires face à Hesperange et Rodange. Malgré une pauvre neuvième place, ils restent à seulement six unités d’une cinquième place synonyme d’une qualification pour les tours préliminaires d’Europa Conference League. Rien d’insurmontable donc, mais le mois de février nous donnera vraisemblablement des indices sur le véritable objectif du club puisqu’il affrontera, entre autres, le F91 Dudelange et le Progrès. Jeff Strasser, lui, ne préfère pas trop se mouiller et admet que l’objectif de cette deuxième partie de saison sera simplement « de continuer sur la même dynamique que les quatre matchs de la fin d’année 2021. Si tel est le cas, on en reparlera fin avril ». Le rendez-vous est donné et pour cela, le club d’Esch a mis tous les moyens en œuvre afin d’optimiser sa préparation hivernale. « Tant au niveau du contenu à l’entraînement qu’au niveau des matchs amicaux, on a pu se préparer correctement. Comme beaucoup de clubs de ce championnat, on a connu plusieurs cas de covid malgré une équipe entièrement vaccinée, ce qui a un peu compliqué les choses. Mais heureusement, il n’y a pas eu de cas grave », souligne le technicien luxembourgeois. Et les matchs de préparation auront effectivement permis aux Eschois de rectifier certains défauts et de consolider des acquis. Ainsi, les victoires face à Junglinster (2-1), Mondercange (7-3) et Strassen (3-2) et le nul obtenu face au Swift (1-1) auront notamment mis en lumière un Andrea Deidda particulièrement performant, lui qui n’a disputé que cinq petits matchs cette saison (deux titularisations, un but). Concernant ce mercato hivernal, la Jeunesse Esch aura entre autres vu le départ d’Admir Klica, de Meireles ou encore de Brice Tutu. Du côté des arrivées, le mercato n’est pas encore terminé à l’heure où nous écrivons ces lignes, mais Jeff Strasser nous a confirmé que le club devrait vraisemblablement enregistrer l’arrivée d’un ou plusieurs renforts dans les derniers jours. Peut-être une perle rare qui aidera une Jeunesse mi-figue mi-raisin depuis plusieurs mois ?

Union Titus Pétange 

Sans ses trois dernières journées avant la trêve, Petange pouvait se targuer de faire une excellente saison. 18 points en douze rencontres, des victoires précieuses contre des concurrents directs et, à défaut de toujours engranger des points, des prestations particulièrement intéressantes contre les gros du championnat (victoire au Swift, défaite étriquée face au Progrès…).

Hélas, avec trois claques encaissées pour les trois dernières journées (0-4, 0-3, 0-3), les joueurs de Nicolas Grezault ont terni un bilan jusqu’ici fort satisfaisant.

Alors que club du sud-ouest du pays était lancé pour une saison particulièrement tranquille, cet enchaînement de résultats négatifs l’oblige maintenant à regarder dans le rétroviseur. Pas nécessairement dans la zone de relégation — un retard de 11 points paraît difficilement rattrapable par Rodange — mais la lutte pour la place de barragiste pourrait faire rage. Avec une dynamique compliquée, il s’agirait de faire attention pour les joueurs de Nicolas Grezault à ne pas se retrouver à batailler sur deux rencontres face à un adversaire de Promotion d’Honneur pour sa place en BGL Ligue. Passé un choc initial face à Hesperange, Pétange aura l’avantage d’affronter les deux relégables pour essayer de retrouver une dynamique positive.

Latest news
Related news