Mourad Boukellal : « Une finale de coupe, c’est toujours prestigieux »

L’entraineur des U19 s’est confié à la veille de la finale de la coupe du Prince face au Racing Union, remake de la finale 2018 qui avait vu les joueurs de la capitale l’emporter. Si ce n’est pas une revanche en soit, c’est l’occasion pour le Titus de remporter un trophée pour garnir sa jeune histoire.

Que représente la finale de la coupe du Prince pour vous et pour le club de Pétange ?

Une coupe, et plus particulièrement une finale de coupe, ça représente toujours quelque chose de prestigieux, notamment pour les jeunes. Personnellement, je l’ai gagnée en Algérie et ça reste en mémoire toute la vie. Pour les jeunes, ça représente le changement vers le parcours senior. C’est un bonus pour les jeunes qui sont fiers. Pour le club, c’est une opportunité en plus dans la récente histoire de l’Union Titus Pétange. En 2018, on s’était incliné en finale, justement face au Racing. Demain, on aura une chance de se rattraper.

Parlez-nous un peu de votre parcours pour arriver jusqu’en finale… Vous avez passé les tours assez aisément jusqu’en demi-finale et cette victoire au tirs aux buts face au F91…

On a géré match après match jusqu’en demi-finale où ça a été très difficile avec cette séance de tirs aux buts où il y a toujours un peu de chance et de malchance. C’était un superbe match entre les deux équipes mais je pense qu’au final, notre qualification est entièrement méritée.

Concernant votre équipe, quels sont ses principaux atouts ?

Notre qualité première, c’est le groupe, qui est complémentaire du gardien jusqu’au dix-septième joueur de l’équipe. Chacun a un rôle à jouer et on a des individualités qui sont au service de l’équipe. Certains ont été sélectionnés par Nicolas Grezault pour le projet qu’il avait mis en place au club. On a aussi des U17 qui se sont qualifiés pour l’Euro, ce qui est encore plus honorifique.

Justement, vous parlez des U17 luxembourgeois qui se sont qualifiés pour la phase finale de l’Euro en mai prochain. Quel constat faites-vous sur l’évolution du football luxembourgeois dans les catégories de jeunes ?

Le football luxembourgeois s’est nettement amélioré ces dernières années, et ça se voit dans les résultats. Avant, on prenait raclée sur raclée, et dernièrement les U19 ont perdu seulement 2-0 face à l’Espagne, les U17 ont réalisé l’exploit qu’on a vu. La stratégie mise en place par la fédération récolte peu à peu ses fruits.

Comment est-ce que vous avez analysé cette équipe du Racing ?

Ça va être un match très difficile qui va se jouer sur des petits détails, comme n’importe quelle finale. Il y a du talent des deux côtés et je pense qu’on va voir un beau match. On va essayer d’être concentré au maximum pour ne pas sortir du match.

Une finale un jeudi soir pendant les vacances scolaires, n’est-ce pas dommage ? Difficile d’attirer plus de monde pour une coupe qui est pourtant plutôt appréciée au Luxembourg…

La finale d’il y a 3 ans s’était tenue un 1er mai avec 1 700 spectateurs. C’était fantastique pour des jeunes de jouer devant autant de personnes. C’est une coupe qui intéresse beaucoup de monde, des gens qui ne jouent pas ou ne supportent pas Pétange et le Racing se déplacent et s’intéressent à ça. En demi-finale, face à Dudelange, il y avait plus de monde que lors de certains matchs des seniors. La date aurait pu être meilleure et un week-end ou un jour férié aurait été idéal. Ce ne sera pas le cas mais on respecte le choix de la fédération qui avait probablement ses raisons.

Latest news
Related news