Luxembourg-Irlande du Nord (1-3) : une défaite si cruelle

Les Luxembourgeois ont dominé leur adversaire ce samedi soir, en match amical, au stade national. Dans la possession, dans les intentions de jeu, au nombre d’occasions… Mais la fébrilité de leur défense dans les temps faibles les a trahis et les oblige à concéder une défaite au goût amer. Il faudra rectifier ça dès mardi, en Bosnie.

Le coup de sifflet final vient de retentir et on a du mal à comprendre comment, à ce niveau, le Luxembourg a pu perdre 3-1 contre l’Irlande du Nord ce samedi soir, au stade national. Car entre la 16e et la 83e minute, les Irlandais n’ont pas montré grand-chose. Et surtout que les Luxembourgeois, eux, ont dominé la partie dans de nombreux secteurs : la possession, l’occupation du terrain, les intentions de jeu, la volonté de se projeter vers l’avant, le nombre d’occasions… 

La boulette de Chanot

Alors c’est vrai, les choses ont mal commencé. A la 16e minute, Maxime Chanot perd le ballon un peu bêtement à gauche de sa surface, sur une action qui paraissait anodine. Josh Magenis, l’attaquant irlandais, n’en demandait pas temps et ne se fait pas prier pour aller crucifier Moris et ouvrir le score. Déjà dès le coup d’envoi, la défense luxembourgeoise avait montré des signes de fébrilité avec un gros cafouillage dans sa surface, sans conséquence à ce moment-là.

Mais ce but adverse a le mérite de réveiller les hommes de Luc Holtz qui, à partir de cette boulette, vont hausser le rythme et leur niveau de jeu. Gerson et Sinani sont servis à plusieurs reprises, le ballon est confisqué par les Roud Leiwen. A la 35e minute, Marvin Martins est bien trouvé sur le côté droit de la surface grâce à une belle transversale. Il parvient à centrer en retrait aux 9m50 pour Gerson Rodriguez qui, en pleine course, réussit à reprendre le ballon en demi-volée… mais ça part largement au-dessus. 

Les Luxembourgeois insistent, les situations se multiplient dans les 30 derniers mètres, mais il manque encore la justesse et la précision dans la dernière passe. Le score en reste à 1-0 à la pause.

Marvin Martins relance la machine

Au retour des vestiaires, la bande à Laurent Jans revient avec les mêmes bonnes intentions. Et cela finit par payer : à la 58 minute, un bon centre de Jans est détourné en corner par un Irlandais. Le corner est bien tiré, dévié de nouveau par un Irlandais mais cette fois-ci le ballon fuse tout droit sur Marvin Martins qui le propulse d’un coup de tête aux fonds des filets. Le Luxembourg égalise.

Dix dernières minutes incompréhensibles

On se dit alors que les choses sentent bon, que la victoire n’est pas loin, surtout que les Luxembourgeois continuent sur la lancée de cette égalisation méritée. Jusqu’à cette 83e minute où sur un nouveau gros cafouillage dans la surface suite à un corner, Steven Davis pousse du bout du pied le ballon dans les buts de Moris et permet à l’Irlande de repasser devant et de climatiser le stade national qui, jusque-là, donnait franchement de la voix. Et comme si la douche n’était pas assez froide, Gavin Whyte, bien lancé dans la profondeur, ajuste parfaitement Moris d’une frappe croisée pour le 3-1 deux minutes plus tard.

L’addition est salée, la défaite est cruelle. Mais alors que l’équipe a montré de l’envie et des intentions de jeu ce soir, la grande fébrilité de la défense dans les temps faibles a gâché cet élan. Espérons que ces facheux détails seront corrigés dans quelques jours en Bosnie.

Latest news
Related news