Le PSG et Chelsea ont un travail à finir

Vainqueurs à l'extérieur au match aller, le Paris Saint-Germain et le FC Chelsea ont fait un grand pas vers le dernier carré. Rester à finir le boulot.

Il faut manier les chiffres avec précaution. Surtout ceux qui envoient déjà le PSG en demi-finale d'une Ligue des champions qui hante ses nuits.

Gagner au Bayern Munich n'est pas une mince affaire, tromper Manuel Neuer à trois reprises n'est pas accessible au commun des mortels, mais l'ours bavarois a la peau dure. Il dégage même une assurance certaine qui le ferait presque passer pour le favori de ce match retour.

Il lui faudra pourtant gagner au Parc des Princes avec une certaine marge et donc faire preuve d'une efficacité qui lui a fait défaut au match aller. La faute en partie à un Kaylor Navas des grands soirs et à un… Robert Lewandowski aux abonnés absents.

La blessure du serial buteur polonais pose problème. Sans avoir démérité, Eric Choupo-Moting n'a pas le même rendement sur le front de l'attaque du recordmeister. Les forfaits de Gnabry et Süle n'arrangent pas les affaires du Bayern qui devrait cependant pouvoir compter sur Goretzka, Coman et Hernandez.

Tenu en échec par l'Union Berlin en championnat, le club bavarois a préparé d'une façon différente que le PSG ce retour. Le club de la capitale a déroulé à Strasbourg. Sans Neymar, ni Di Maria, ni Marquinhos – buteur à l'aller mais forfait ce mardi soir – mais avec Mbappé. Un jonglage humain qui réussit bien à Pochettino sur qui les regards seront braqués au coup d'envoi ce mardi à 21h.

Comment le technicien argentin va-t-il s'y prendre pour aborder ce match retour? Avec l'espoir de voir un Bayern déferler par vagues pour profiter des contres? Ou avec l'envie d'abattre l'ours d'entrée de jeu. Pour hiberner ensuite…

L'équation de Thomas Tuchel, elle, paraît plus facile à résoudre. Les Blues ont retrouvé leur élan en Premier League où un Top 3 n'est plus utopique et la victoire deux buts à rien à Séville face à Porto installe le club londonien dans une situation encore plus confortable que l'ex-employeur de l'entraîneur allemand.

Il en faut toutefois plus pour effrayer Sergio Conceição. Le volcanique entraîneur portugais a affirmé que ses joueurs étaient prêts à aller au combat, espérant compter sur la présence de Sergio Oliveira. Un atout suffisant pour terrasser le FC Chelsea? Rendez-vous à nouveau en Andalousie.

Christophe Nadin

Ce mardi soir à 21h: PSG – Bayern Munich et FC Chelsea – FC Porto (à Séville)

Latest news
Related news