Le débat de la rédaction : Dudelange a t-il le titre en poche ?

En tant que passionnés de sport, nous nous retrouvons. En tant qu’être humains aux points de vues différents, et parfois bien subjectifs, nous nous opposons. Alors, plutôt que de choisir une ligne éditoriale auquel tous n’adhèrent pas nécessairement, voici le débat de la rédaction sur un sujet qui fait jaser. Première édition : le F91 vole t-il vers le titre de BGL Ligue ?

OUI

1. Ces dernières semaines, ce n’est pas toujours beau, mais ça gagne

On ne peut pas nier une évidence : depuis le début de la phase retour, le jeu proposé par le F91 est loin d’être le plus séduisant de BGL Ligue. Il était meilleur en début de saison et même la saison passée, quand le club de la Forge du Sud avait terminé à la deuxième place. Mais cette saison, si quelques faux pas peuvent arriver de temps à autres, faute est de constater que le F91 est terriblement efficace. Car même quand la prestation est moyenne, voire parfois médiocre, Dudelange parvient à surpasser son adversaire. Depuis quelques journées, c’est souvent à l’arrachée. Mais c’est dans ces moments que l’on se rend compte que la force d’une grande équipe, c’est aussi et surtout de gagner quand ça va moins bien. Et c’est typiquement ce que fait le F91 : face à Differdange, Mondorf ou Pétange, difficile de ressortir quoi que ce soit de positif, si ce n’est la victoire. Après tout, c’est le plus important.

2. Ses concurrents patinent

Au soir du 5 février 2022, le Progrès prenait la première place du championnat après avoir battu… le F91. À ce moment-là, on se disait presque qu’il ne pourrait plus rien arriver aux hommes de Stéphane Léoni, tant les prestations proposées étaient séduisantes. Hélas, depuis le bilan est bien mitigé : une énorme victoire face au Fola (4-1), des nuls à la pelle et une défaite face à Strassen. À tel point qu’ils doivent désormais plus regarder derrière que devant. Les autres prétendants (Swift, Fola, Differdange…) reviennent quasiment à hauteur du Progrès, mais sont moins réguliers que le leader dudelangeois, ce qui permet à ces derniers de ne pas s’inquiéter plus que ça.

3. Sept points, c’est beaucoup

À désormais six journées de la fin du championnat, le F91 compte sept points d’avance sur le Progrès, huit sur le Swift, et neuf sur le Fola et Differdange, en sachant que son goal-average (+41) est bien supérieur aux trois derniers clubs cités (+11 sur le Progrès, +14 sur le Swift, +20 sur le Fola et +21 sur Differdange). Il faudrait presque un tremblement de terre (au moins trois défaites sur les six dernières journées) pour que l’un de ces clubs puisse venir titiller Dudelange. Si Niederkorn reste le concurrent en meilleure posture et que son calendrier est sur le papier plus avantageux que celui du F91, ils doivent tout de même affronter des clubs qui veulent sauver leur peau en BGL Ligue et… Differdange, lors de la dernière journée dans un derby qui risque d’être houleux.

Julien Sins

NON

1. Le calendrier des rencontres à venir n’est pas des plus faciles

S’il y a bien une chose absolument certaine en BGL Ligue, c’est que les points perdus coûtent fort chers, et que les échanges de places sont fréquents. On peut évidemment citer le Progrès, qui il y a encore quelques journées, trônait en tête du classement. Depuis, les joueurs de Stéphane Léoni ont accumulé le surplace, et donné un sacré boulevard à Dudelange. Mais le F91 a face à lui un calendrier qui promet d’être particulièrement ardu. Avec la réception d’un Fola qui a définitivement trouvé son rythme de croisière et qui doit l’emporter, un déplacement à Strassen toujours compliqué et où Nicolas Perez jaillit de nouveau, puis un clash fou face au Swift, les prochaines semaines risquent d’être fort compliquées. Ajoutez à cela un véritable choc en Coupe face au Progrès durant toute cette période infernale, et rien ne garantit que le F91 sortira de cet enchaînement indemne.

2. Une absence de maîtrise qui va bien finir par se payer

Si l’on excepte la correction infligée la semaine dernière à une équipe de Rosport amputée de nombreux de ses cadres, Dudelange a souvent semblé fragile. Que cela soit face à Differdange, le Racing, Mondorf ou encore Pétange, les joueurs de Carlos Fangueiro n’ont plus la même mainmise qu’en début de saison. Et peuvent s’estimer heureux d’avoir remporté certaines rencontres qui auraient pu tourner différemment. Il est dur de croire qu'une telle baraka continue lors des six dernières rencontres, où le manque de maîtrise va bien finir par coûter quelques points aux leaders de BGL Ligue. 

3. La concurrence est conséquente

Il y a deux manières de voir le nouveau faux-pas du Progrès la semaine dernière. La première est de constater que le dauphin a perdu deux points précieux, et laissé filer Dudelange en tête de championnat. La seconde, est celle de constater que le F91 n’a pas un, mais quatre poursuivants. Un chiffre conséquent, surtout quand on constate que Dudelange devra en affronter deux lors des six journées restantes. Il suffirait d’un faux-pas face au Fola, avant un autre résultat autre que la victoire pour le Swift, pour que tout un championnat soit relancé. Le tout en achevant sa saison sur la pelouse d'un FC Wiltz, qui sera peut-être dans une situation de victoire obligatoire pour éviter les barrages. Il va de soi qu’à l’heure actuelle, les joueurs de Fangueiro disposent d’un matelas plus que comfortable pour remporter leur mission. Mais il serait particulièrement risqué de considérer le titre comme étant acquis, alors que les trois prochaines journées peuvent s’avérer décisives et retourner encore une fois un championnat particulièrement passionnant.

Tendai Michot

Latest news
Related news