Le conseil de classe de cette saison 2021/2022

Entre réussites, déceptions et relégations, voici le bilan des seize équipes de BGL Ligue saison 2021/2022, au lendemain de la dernière journée de championnat.

Les félicitations du jury

F91 Dudelange : 18/20

Celui qui avait craqué en deuxième partie de saison 2020/2021 n’aura pas flanché cette fois-ci. Le F91 Dudelange a décroché le titre de champion, le seizième de son histoire, et aura, sur trente journées, été l’élève le plus assidu, le plus régulier et le plus sérieux de ce championnat.

FC Differdange 03 : 17/20

Quelle saison ! Dans un championnat qui compte bon nombre de clubs visant le top 3 et les places européennes, on n’aurait pas forcément coché le nom de Differdange en premier. En plus de ça, les hommes de Pedro Resende terminent la saison en fanfare en arrachant la deuxième place au Fola. Des outsiders qui ont fait leur bonhomme de chemin toute la saison sans même que l’on s’en rende vraiment compte. Et avec la manière, qui plus est.

Ils méritent les encouragements

Fola Esch : 16/20

Un an après son titre de champion, le Fola devait repartir sur de nouvelles bases et surtout avec des maillons essentiels partis vers d’autres challenges : Sinani, Hadji… Après des premiers mois en demi-teinte, les hommes de Sébastien Grandjean terminent finalement à une belle troisième place au classement, synonyme de coupe d’Europe, même s’ils perdent la deuxième place lors du dernier match.

UNA Strassen : 15/20

En battant plusieurs grosses écuries (Progrès, Swift, F91) et en ne perdant pas face à d’autres (deux nuls face au Fola), Strassen a réussi à se donner l’image d’une équipe soudée et avec de la qualité. Auteurs d’une première partie de saison rocambolesque, l’UNA partait en vacances de Noël sur la troisième marche du podium. Après une baisse de régime logique, Strassen peut se satisfaire d’une sixième place bien méritée.

Ils ont été décevants

Swift Hesperange : 13/20

L’équipe d’Aniello Parisi termine à une décevante 4e place quand on regarde les ambitions du club en début de saison et les moyens déployés. Le Swift a eu du mal à lancer la machine en première partie de championnat, a ronronné un moment… Avant de réaliser une seconde partie plus solide, plus enthousiasmante, avec des joueurs comme Dominik Stolz, Clément Couturier, Mehdi Terki ou Geordan Dupire qui ont assumé leur statut. Mais cela n’a pas suffi pour finir sur le podium et se qualifier pour l’Europe, la faute à des matchs frustrants et pas assez aboutis, comme ce nul contre la Jeuness Esch (1-1) à deux journées de la fin. Un dernier espoir subsiste : une victoire de Dudelange en finale de coupe, qui enverrait les Hesperangeois en coupe d’Europe.

Progrès Niederkorn : 12/20

Que de regrets ! Le Progrès a longtemps dominé la BGL Ligue au coeur de l’hiver, avec une série incroyable de douze matchs sans défaite, dont dix victoires, entre le 26 septembre et le 6 mars. Impressionnants sur cette période, solides défensivement, proposant du jeu, les hommes de Leoni ont un moment fait penser que c’était peut-être une année pour aller chercher le titre… Puis tout s’est écroulé ! Une défaite contre Strassen, un nul au Racing, un nul contre le Swift alors que la victoire leur tendait les bras, puis une défaite contre Rodange et adieu les premières places. Le Progrès quitte le trône, puis les places européennes, et finit la saison à une amère 5e place vue les espoirs suscités en milieu de championnat.

Racing Union Luxembourg : 11,5/20

Le club de la capitale avait l’ambition de finir dans les places européennes… Mais une saison bien trop poussive ne lui a pas permis d’atteindre cet objectif. Souvent trop timorés, trop frileux dans le jeu, les hommes de Jeff Saibene n’ont pas assez élevé leur niveau pour aller bousculer les autres prétendants au haut de tableau. Ils se sont également montrés un peu trop dépendants de Yann Mabella, leur principale gâchette offensive. Les ciel et blanc terminent à une tristounette 7e place, mais ont encore une occasion de rendre leur fin de saison plus excitante : une finale de coupe contre Dudelange, qui peut les propulser en Conference League.

Jeunesse Esch : 11,5/20

Les Eschois ont vécu un championnat en dents de scie et sont restés au chaud dans le ventre mou de la BGL Ligue. A ressortir, une belle victoire contre le Swift (1-0) le 5 décembre, deux larges victoires contre Mondorf et Ettelbruck sur le score de 5-1, et encore un bon nul contre le Swift à deux journée de la fin. Même dans les défaites, la Jeunesse a fait preuve d’une solidité indéniable, s’inclinant souvent sur la plus petite des marges. Des coups d’éclats, un bloc costaud, suffisant pour finir à la 8e place.

Union Titus Pétange : 10,5/20

Une très décevante 11e place pour le Titus qui pouvait espérer bien mieux cette année vue la qualité de son effectif et les ambitions de départ. Au final, le club se sauve dans les derniers instants du championnat, au terme d’une saison galère. De quoi créer pas mal de frustration et de nervosité, en témoigne les pas moins de 8 cartons rouges reçus au cours de la saison. Le parcours en coupe (défaite 1-0 en demi-finale contre le Racing) a un peu redonné de baume au coeur à cette équipe… Mais il faudra faire beaucoup mieux l’année prochaine pour espérer vivre de meilleurs moments et donner du plaisir aux supporters.

Passable

US Mondorf : 11/20

Les vert finissent le championnat à une honorable 9e place, et se sont sauvés à quelques journées du terme, grâce à une belle fin de saison. L’arrivée de David Zitelli sur le banc, en lieu et place d’Arno Bonvini, a en partie boosté l’équipe. En témoigne des victoires importantes contre les concurrents directs : 3-1 contre Rosport, 2-1 contre Ettelbruck, et une belle surprise contre le Progrès, 2-1. Leur attaquant, Smaïl Morabit, 8 buts et 7 passes décisives, n’est pas pour rien dans la fin de championnat plus sereine de son équipe.

Etzella Ettelbruck : 11/20

Les Nordistes accrochent la 10e place, notamment grâce à des victoires solides contre des concurrents directs en fin de saison (0-3 à Rosport lors de la dernière journée, 1-0 contre Hostert, 1-2 à Wiltz) et de bons résultats contre des plus gros poissons (1-1 contre le Progrès, victoire 1-2 au Racing, victoire 2-3 à Strassen). Le club a pu compter sur ses jeunes talents, Gustavo Hemkemeier et Téo Herr en tête. Ettelbruck a néanmoins dû attendre la toute dernière journée pour être sûr d’être maintenu en BGL Ligue.

Victoria Rosport : 10/20 

Ça passe de justesse pour Rosport. Mais les hommes de Marc Thomé auront été cataclysmique depuis février. Car si l’on prend le classement de la seconde partie de saison, le Victoria pointe à l’avant-dernière place avec seulement une victoire lors des quinze derniers matchs et 9 points engrangés sur 45 possibles. De quoi trembler jusqu’à la fin de la saison et accrocher un maintien de justesse. Heureusement pour eux qu’il y avait moins bon derrière, mais il faudra se ressaisir dès la rentrée.

Rattrapages

FC Wiltz : 9/20

Qu’est devenu le surprenant Wiltz de la saison dernière ? Sous les ordres de Dan Huet, les pensionnaires du stade Am Petz jouaient les troubles-fête pour bien des équipes. Cette saison, il n’en est plus rien. Wiltz n’a pas toujours eu de la chance et a failli accrocher quelques gros calibres cette saison, mais ça n’est jamais vraiment passé. Dirigés par David Vandenbroeck, ancien joueur de la maison, les Wiltzois devront passer par les barrages.

US Hostert : 8/20

Auteur d’un début de saison correct mais sans plus, Hostert savait déjà qu’il allait jouer le maintien. Mais la mission n’a pas été aboutie pour les hommes de Henri Bossi après une phase retour décevante ponctué de seulement deux victoires en quinze matchs (face à Hamm et Rodange). Pour espérer se sauver, il faudra remporter les barrages. Mais au vu de la physionomie, ce n’est pas gagné.

Redoublement

FC Rodange : 7/20

Un réveil qui sera arrivé trop tard. Le FC Rodange aura commencé à croire à un maintien possible à partir de mi-avril après trois victoires en quatre matchs, soit autant que les vingt-cinq journées d’avant. Même les dirigeants étaient résignés avant de s’apercevoir qu’il y avait encore une chance. Au moins, ils auront déjà pu commencer à préparer leur saison prochaine en Promotion d’Honneur, avec un objectif clair : remonter dès que possible.

Redoublement + avertissement

RM Hamm : 4/20

L’élève absent toute la saison qui ne se sera réveillé que face au Victoria Rosport. Quatre points engrangés face à Soladio et compagnie, et puis plus rien. Les soucis extra-sportifs auront grandement contribué à une saison jouée à 80% par des jeunes encore trop frileux pour le niveau BGL Ligue. Avec seulement quatre points pris en trente journées, on est certainement sur un record. Et si ce n’est pas le cas, on n’en est pas loin.

Latest news
Related news