Trois prétendants à la couronne :

Malgré un calendrier amplement perturbé par la crise sanitaire, cette fin de saison de BGL Ligue devrait nous offrir un sprint haletant et un suspens complet. Et, cerise sur le gâteau, l’incertitude devrait aller jusqu’au potentiel vainqueur final, trois clubs se tenant dans un mouchoir de poche. Et, entre le Fola, le F91 Dudelange et le nouveau riche du Swift Hesperange, bien malin est celui qui pourra prédire le futur gagnant.

Analyse poussée du trident de tête, ses forces et faiblesses, et les chances de chacun de décrocher le graal :

Fola Esch

19 matchs joués : 15 victoires, 3 matchs nul, une défaite : 48 points

La saison du club :

En début de saison, alors que la première place semblait promise au Swift Hesperange et son projet colossal, peu auraient anticipé un classement, à onze journées de la fin, dominé par le Fola Esch. Pourtant, les hommes entraînés par Sebastien Grandjean trônent à l’heure actuelle sur la tête de la BGL Ligue, et cela semble jusque maintenant tout à fait mérité. 

Passé un match nul pour le coup d’envoi de la saison face à l’ennemi de toujours de la Jeunesse, le club a lancé sa saison en boulet de canon avec dix-huit points engrangés sur vingt-et-un. Un début enthousiasmant que l’arrêter temporaire de la saison n’est pas venu altéré. 

Depuis la reprise, les hommes de Grandjean n’ont jamais connu la défaite en neuf rencontres. Et, avec huit victoires remportées dans ces matchs, le Fola ne laisse que des miettes à ses adversaires et ne semble pas disposé à laisser son avance se dilapider. En pleine bourre, le club fondé en 1906 semble à l’heure actuelle inarrêtable et impressionne par sa régularité, et sa capacité à constamment récupérer les trois points face à des équipes inférieures sur le papier. Un accomplissement plus difficile qu’il n’y parait, tant la motivation et la rigueur constante est une denrée rare et précieuse dans le football. 45 points pris sur 54 possibles, une seule défaite, et sur une série de quinze partitions sans connaître la défaite : voilà bien là des statistiques dignes d’un champion.

Seul bémol pour le moment, son incapacité à prendre le maximum de points face à ses adversaires directs : Battu en début de saison par le F91, le Fola n’avait pas non plus réussi à prendre les trois points lors de sa manche aller face au Swift, achevant la rencontre sur un partage des points. Un constat qui permet de tempérer les ardeurs, en particulier alors que les joutes face aux adversaires directs sont sur le point de commencer.

Forme du moment : 

Avec cinq victoires sur les cinq dernières rencontres, difficile de faire mieux. Il est vrai qu’hormis le succès éclatant face à Differdange, les autres triomphes auront eu lieu face à des adversaires plus modestes au classement. Mais, c’est aussi là que se joue un championnat : dans la capacité à ne rien lâcher, à ne pas céder à l’excès de confiance, et à ne pas laisser la moindre miette à l’adversaire. Et à cet exercice, le Fola semble être maître en la discipline. Avec onze buts marqués pour seulement quatre encaissés, le club emmené par Zachary Hadji assume parfaitement son statut de leader du championnant en proposant un football offensif et efficace. De bonne augure avant d’aborder la phase la plus complexe de la saison.

Mondorf-les-Bains 1 – 2 Fola Esch

Fola Esch 3 – 2 Racing

UNA Strassen 1 – 4 Fola Esch

Hamm Benfica 0 – 2 Fola Esch

Fola Esch 4 – 0 Union Titus

Calendrier :

Assurément, les cinq prochaines rencontres du championnat devraient nous permettre d’en savoir plus sur les qualités véritables du leader. C’est bien simple, les quatre matchs à venir pour le Fola sont, au mieux des affrontements dont il faut se méfier, et au pire, des clashs absolument couperets. Jugez-en donc : match capital face à Dudelange (qui aura été joué à l’heure ou vous lirez ces lettres), double confrontation face aux deux aspirants à la quatrième place que sont le FC Wiltz et le Progrès Niederkorn, avant d’affronter dans le clash le plus excitant de la saison le fameux Swift Hesperange. Un enchaînement effréné qui permettra de voir si réellement, le club d’Esch sur Alzette est capable de réussir la petite surprise de la saison et glaner son premier titre depuis 2015. 

Passé cette quintette de rencontres-clés (qui s’étalera sur deux petites semaines), le groupe présidé par Mauro Mariani aura droit à un calendrier plus clément, qui, si ces quinze jours n’auront pas été catastrophiques, lui donnera la chance d’engranger à nouveau le maximum de points pour participer à cette lutte jusqu’au bout de saison. Et qui sait, l’achever avec le titre de champion de BGL Ligue 2020/2021.

Calendrier :

Fola Esch – Dudelange

Progrès – Fola Esch

Fola Esch – FC Wiltz 

Fola Esch – Swift Hesperange

Victoria Rosport – Fola Esch

Le joueur-clé : Zachary Hadji

Le football étant parfois injuste, les joueurs le plus mis en vue sont comme souvent ceux aux postes offensifs. Et, dans cette catégorie, comment ne pas citer Zachary Hadji, meilleur buteur du championnat avec 17 buts dans la compétition. Plus en difficulté sous l’entraîneur Jeff Strasser, Hadji semble dorénavant totalement épanoui sous le coaching de Sebastien Grandjean. Jouissant d’une confiance totale, le buteur offre lors de chaque journée de BGL Ligue des performances impressionnantes qui lui permettent d’émarger à quasiment un but par rencontre depuis le début de la saison. Absolument indispensable. 

Citation : Julien Klein (Fola): «Je préfère être dans notre position que dans celle des autres. Le titre n’est pas une obsession. Notre force, c’est notre collectif et l’esprit qui règne dans le vestiaire. On a un groupe équilibré. »

Chance d’aller chercher le titre :

18/20 : bien sûr, les cinq prochaines rencontres seront déterminantes. Et, certains pourraient arguer que le club a jusque maintenant joui d’un calendrier favorable. Mais, avec un coach qui semble savoir où il va et capable d’insuffler un état d’esprit conquérant, un effectif fourni et solidaire, et quelques gâchettes offensives en pleine confiance, il n’est pas impensable de voir le Fola tout simplement faire le pas décisif vers le titre lors des fameux matchs à six points. Au vu de toute sa saison jusque maintenant, il serait malhonnête de voir cela comme une surprise. Ce statut de favori est absolument tout sauf volé. A eux maintenant de l’assumer.

Swift Hesperange :

Alors que le club tournait en pleine bourre depuis quelques temps, le nul concédé face au RM Hamm Benfica le week-end passé a freiné une bien belle dynamique. Un résultat décevant qui pourrait coûter très cher dans la course au titre des hommes de Pascal Carzaniga. 

       19 matchs joués : 12 victoires, cinq matchs nuls, deux défaites : 41 points.

La saison du club :

C’est peut-être la première fois dans l’histoire du football moderne qu’un promu est vu comme le favori pour le titre de champion. Une situation rare qui est pourtant celle du Swift Hesperange, nouveau bijou de Flavio Becca. Repris en main par ce dernier alors qu’il végétait en Promotion d’Honneur depuis un bon nombre de saison, le diamant brut a vite été encadré pour être poli à son maximum. Et, après avoir réussi à quitter l’antichambre sans trop de difficultés, le club au maigre palmarès (une Coupe du Luxembourg en 1990) ne s’est pas caché au moment d’afficher ses ambitions de victoire dès cette première année au sein de l’élite. Des prétentions qui ont failli voler en éclat lors des soixante premiers jours de compétitions. 

Malgré un bon début de saison et deux victoires consécutives pour lancer le championnat, le mois de septembre allait se montrer dévastateur pour Jeff Strasser et ses joueurs. Incapable de l’emporter et défait 2 fois en quatre rencontres, le Swift voyait ses rivaux s’envoler tandis que lui stagnait dans le milieu de classement. Une situation intenable et qui allait avoir pour conséquence le remplacement de Strasser par Pascal Carzaniga. Un changement qui portera bien vite ses fruits.

Passé un match nul inaugural face au Fola, le nouveau riche du championnat trouvait enfin son rythme de croisière lors de la reprise du championnat en février. Neuf victoires en dix matchs de championnat, 28 points sur 30, quelques démonstrations face à des candidats à l’Europe (5-2 sur le terrain du Progrès, 5-1 face à la Jeunesse d’Esch) et une victoire capitale face à Dudelange, dans un match à l’air de passage de témoin : l’ogre assume enfin son statut. Ne lui reste plus qu’à croquer une tête qui s’échappe à lui : le Fola Esch.

Forme du moment :

Tout était bon, jusqu’à cet accroc lors du dernier match. À l’image du Fola, le Swift rafle tout sur son passage. Après avoir enchaîné les victoires et élevé le niveau, le couac face au RM Hamm Benfica pourrait coûter très cher à l’orée du sprint final.Malgré une victoire capitale face à Dudelange et un feu d’artifice face à la Jeunesse, ces deux points perdus lors du week-end passé coupe le rythme d’un groupe qui semblait définitivement avoir résolu ses problèmes et avancer à pleines enjambées. Néanmoins, avec 15 buts sur ces cinq derniers clashs, les coéquipiers d’Abdallah tirent enfin pleinement profit de leur effectif XXL et montre un niveau d’écart avec la plupart de ses concurrents. Une maîtrise et dynamique qu’il s’agira de confirmer le 25 avril, sur le terrain du Fola. Au risque de perdre toute opportunité de remporter cette édition de BGL Ligue.

Rosport 0 – 4 Hesperange

Hesperange 5 – 1 Jeunesse Esch.

Racing  0 – 2 Hesperange

Dudelange 2 – 3 Hesperange

Hesperange 1 – 1 Hamm Benfica

Calendrier : 

Si les deux prochaines rencontres semblent plus qu’abordables sur le papier, avec des confrontations face à Strassen et l’Union Titus tous deux en bas de tableau, les trois affrontements suivants nous en diront plus sur le club entraîné par Pascal Carzaniga. Au menu ? La réception d’un Progrès toujours déterminé malgré sa saison moyenne à décrocher la précieuse quatrième place du championnat. Puis, ce qui est attendu comme LA rencontre de la saison sur le terrain du Fola Esch. Enfin, il faudra réussir à se débarrasser des toujours compliqués joueurs du FC Wiltz. Un enchaînement de clashs qu’il faudra impérialement réussir, en particulier le déplacement chez le leader.

Il convient de noter que passé ces rencontres déterminantes, le calendrier jusque la fin de saison du Swift sera assurément le plus clément des trois candidats au titre. Hormis la toute dernière journée face à Differdange, le Swift aura la porte ouverte pour enchaîner les trois points et mettre un coup d’accélération finale dans sa quête vers sa toute première victoire en BGL Ligue. 

Calendrier :

Swift Hesperange – UNA Strassen

Union Titus – Swift Hesperange

Swift Hesperange – Progrès Niederkorn

Fola Esch – Swift Hesperange

Swift Hesperange – FC Wiltz

Le joueur clé : Hakim Djamel Abdallah

Dans le duel qu’offre le Swift et le Fola, un autre, certes moins important mais tout aussi disputé concerne le titre de meilleur buteur du championnat. Et si Zachary Hadji garde une longueur d’avance, la forme actuelle de l’attaquant Abdallah garantit le suspense. Etincelant pour sa première saison avec Hesperange, le jeune buteur en est déjà à seize buts en dix-huit rencontres de championnat. Si la qualité de l’effectif peut expliquer la facilité à empiler les buts, la prouesse de réussir tout cela lors d’une saison d’intégration est absolument indubitable. 

Le joueur malgache sera assurément un élément clé dans l’objectif de conquête du championnat, et ils seront nombreux, le 25 avril, à assister au duel des deux artificiers Hadji et Abdallah dans la rencontre phare de cette fin de saison.

Citation : Mickael Garos (Swift): «Le but c’est d’aller le plus haut possible. Si on peut être champions, on ne s’en privera pas. Mais l’objectif du début de saison, c’était d’être européen. Et on est bien parti pour l’être. Le Swift, c’est un projet qui débute et il va falloir du temps pour que ça se mette en place.»

Chance d’aller chercher le titre :

14/20 : Sur le papier, le Swift semble réellement avoir le meilleur calendrier. Et, sa confrontation face au Fola pourrait être déterminante pour rattraper l’écart les séparant au classement. Mais c’est précisément cet écart qui tempère nos ardeurs. Sept points peuvent paraître peu, mais le rythme de croisière du Fola depuis le début de saison, et en particulier la reprise questionne sur la capacité de quiconque à les rattraper.

Néanmoins, avec le meilleur effectif sur le papier, une succession de rencontres accessibles et une stabilité enfin trouvée, Carzaniga et ses hommes dévorent depuis maintenant deux mois tout sur leur passage. Un appétit vorace qui a trouvé sa confirmation dans la victoire face au F91 Dudelange, après avoir été mené deux buts à rien. Une nouvelle preuve, s’il en fallait une, que le club du mécène Flavio Becca ne lâchera absolument rien. Quand bien même le dernier résultat décevant pourrait être d’une importance certaine.

F91 Dudelange

Peu s’attendaient à voir le club jouer le titre. Pourtant, avec de solides résultats, l’équipe mené par Carlos Fanguiero est ancré à la seconde place, et, avec seulement six poins de retard sur le leader peut continuer de croire en ses chances. Il faudra pour cela ne plus perdre de points lors des matchs jugés plus abordables.

19 matchs joués : 13 victoires, trois matchs, trois défaites : 42 points.

La saison du club :

Après une saison 2019-20 ratée et ponctuée par une décevante cinquième place, peu imaginaient le F91, qui plus est avec l’arrivée du Swift dans l’élite, capable de se mêler à la course au titre. Pourtant, grâce à un début de saison absolument parfait, le club du sud du pays faisait taire les pronostics et empochait 21 points sur 21 possibles. Une entame tonitruante qui rebattait les cartes, le Swift s’emmêlant les pinceaux assez régulièrement. La défaite en novembre face à Hostert ne semblait pas non plus réellement inquiéter les supporters du club, confiants que ce match raté était plus une erreur de parcours dans une période étrange qu’un véritable signe de chute.

La reprise allait néanmoins mettre un frein aux rêves de titre. Malgré une victoire inaugurale face au Hamm Benfica, le club entraîné par Carlos Fangueiro allait connaître une deuxième partie de saison bien moins impériale. Souvent en difficulté, l’ancien grand favori n’offre plus la même maîtrise et a du, à de nombreux reprises, se contenter de partages de points voir pire, quelques défaites. Et la plus récente, dans un match capital face au Swift doit assurément être la plus douloureuse. Dans un match où un bon résultat était capital pour ne pas se laisser distancer par le Fola, les Dudelangeois, après avoir pourtant menés 2-0 au bout d’un petit quart d’heure, ont fini par rendre les armes et laisser l’adversaire du soir filer à 5 points. Rageant. Et ce n’est pas le carton face à Rosport qui pourra effacer les regrets.

Forme du moment :

En comparaison avec les deux autres candidats au titre, la forme du F91 semble moins étincelante. Il serait injuste de considérer le clash perdu face à Hesperange comme un flop au vu des forces en présence. Mais la défaite à Differdange face à une opposition plus qu’irrégulière depuis le début de saison fait tâche, et confirme les difficultés du club à assumer son rôle de favori pour le titre. Néanmoins, le succès convainquant ce dernier week-end avec un festival de buts laisse à croire que le club n’a pas abandonné et défendra crânement ses chances jusqu’au bout. C’est dorénavant à eux qu’il incombe de nous prouver leur résilience, et ce dès la rencontre très attendue face au Fola Esch.

FC Differdange  1 – 0 Dudelange

Union Titus 0 – 3 Dudelange

Dudelange 1 – 0 Progrès Niederkorn

Dudelange 2 – 3 Swift Hesperange

Victoria Rosport 0 – 4 Dudelange

Calendrier : Abordable. Tel est l’adjectif qui pourrait parfaitement qualifier le programme des semaines à venir pour le F91. Si ce n’est l’affrontement face au Fola, le calendrier offre au club la capacité de mettre les bouchées doubles, maintenir la pression sur les deux autres équipes sur le podium et, qui sait, récupérer le trône. Il conviendra néanmoins de suivre les prochains résultats de Hostert, surprenant candidat à l’Europe, et qui pourrait peut-être avoir très gros à jouer lors de leur confrontation.

Calendrier :

Fola Esch – Dudelange

Dudelange – Mondorf-les-Bains

Etzella Ettelbruck – Dudelange

Dudelange – Hostert

Rodange – Dudelange

Joueur clé : Kevin Van den Kerkhof

On n’a pas mis longtemps à s’apercevoir que Kevin Van den Kerkhof était la bonne pioche du dernier mercato dudelangeois. On se demande même si Carlos Fangueiro n’a pas adapté son système en fonction des qualités du joueur français de 25 ans. Doté d’un gros moteur, d’une accélération fulgurante, le natif de Maubeuge dévore son couloir droit sans ménager sa peine, marque régulièrement des buts et fait apprécier son coup de pied sur les phases arrêtées. Maître-achat.

Kevin Van Den Kerkhof, latéral droit : « On a clairement autant de qualités que les deux équipes qui nous précèdent. On n’a rien à envier au Swift. Notre collectif est vraiment énorme. Que ce soit sur ou en dehors du terrain. »

Chance d’aller chercher le titre : 13/20

Seulement 7 points séparent les trois premiers du classement. Et en analysant les calendriers respectifs de chaque club sur le podium, il apparait évident que Dudelange est doté du meilleur enchaînement de match. Néanmoins, il faut aussi savoir prendre la forme du moment. Le fait que le club soit encore dans la course au titre aujourd’hui s’explique en grande partie par le début de saison exceptionnel qu’avait fourni le groupe de Langueiro. Et, il n’est pas faire injure à l’effectif de constater qu’en 2021, le F91 semble avoir du mal à suivre le rythme – il est vrai prodigieux – qu’impose les deux leaders. Dans ce contexte, une victoire face au Fola apparait comme inévitable pour relancer la dynamique, rétablir un cycle de confiance et de conquête, et qui sait, réussir un exploit des plus prodigieux. Et, si cela ne se fait pas, au vu des attentes de début de saison, la troisième place serait déjà assurément un beau cadeau. Contrat déjà rempli.

Latest news
Related news