Pétange – Racing : Sauver la saison

Cette demi-finale de Coupe de Luxembourg va opposer deux adversaires ayant réussi une saison en dessous bien en dessous de leurs attentes. À deux matchs d’une qualification européenne, tant Pétange que Racing jouent extrêmement gros.

Pétange avait prévu d’entamer un nouveau projet, particulièrement ambitieux, avec une recherche de la qualification européenne au plus tôt. Et, alors qu’il ne reste que deux journées de BGL Ligue avant la clôture de la saison, il est dur de savoir si les dirigeants du club peuvent se satisfaire de cette édition 2021/2022. Car en l’état, l’Union n’est qu’à deux rencontres de repartir en Europe. Un constat forcément valorisant, mais bien vite nuancé par une piètre 9e place au classement, largement distancé par les 8 équipes devant au classement. Malgré un début de saison enthousiasmant, Pétange a sombré petit à petit, une descente au classement qui s’est achevé par le départ de Nicolas Grezault, pourtant en charge du projet.

De son côté, le Racing a lui aussi vécu une saison assez similaire. Dans le coup jusqu’au mois de décembre, au point d’être un candidat plus que crédible pour l’Europe – voire plus -, le club de Luxembourg-Ville s’est petit à petit éteint, bien trop inconstant, et toujours battu face aux gros du championnats. Pourtant, le dernier quatrième du championnat, qualifié en compétition continentale en Juillet n’avait pas lésiné sur les moyens pour continuer de s’affirmer parmi les mastodontes du championnat. Le recrutement de Jeff Saibene au poste d’entraîneur était d’ailleurs une parfaite preuve des ambitions du RFCU, souhaitant capitaliser sur une dynamique positive. Des désirs de grandeurs qui ont vite été brisés par la réalité du terrain, et une fragilité criante dans un groupe qui a semblé éprouver les plus grandes difficultés du monde à ne pas sombrer mentalement. 

Abreu – Mabella, trop isolés

Pourtant, les deux adversaires de ce soir peuvent se targuer d’avoir en leur sein un joueur aux qualités évidentes, voire supérieures. Pour Pétange, Abreu a souvent été la seule lumière au cours d’une saison particulièrement sombre. Passeur, buteur, dribbleur, et leader, le milieu offensif a encore franchi un cap cette saison, ou peut-être a t-il été plus simple de se mettre en valeur au sein d’un collectif qui ne suit pas.

Quant à Yann Mabella, la situation est sensiblement similaire. Toujours aussi mobile, toujours aussi déstabilisant, et de plus en plus létal, l’ailier qui aime rentrer dans l’axe a encore une fois été précieux pour le Racing. La preuve en est, il a, à deux journées de la fin déjà un total supérieur de réalisations que l’an passé. Ces deux astres, qui pourraient assurément quitter leur club en fin de saison (Abreu est annoncé avec insistance du côté du Swift, tandis que Mabella pourrait quitter le Luxembourg), auront forcément à coeur de terminer leur aventure sur une bonne note. Et une victoire en coupe, synonyme de qualification européenne, permettrait en effet d’entrevoir un rayon de soleil au sein d’une bien grise année. Mais, comme les résultats l’ont prouvé cette saison, ils ne pourront pas tout faire, tout seul. Cette constance dans les affrontements a montré qu’un club ne peut se reposer sur un seul joueur, aussi talentueux soit-il.


Ainsi, en cette soirée ensoleillée, Pétange comme le Racing, jouent gros. Et le collectif devra, avant qu’il ne soit définitivement trop tard, réussir à se sublimer pour s’offrir une finale de gala, dans deux semaines, au Stade de Luxembourg.

Latest news
Related news