Dribble d’Or est arrivé !

Le 13 décembre prochain, la rédaction de Mental, associée avec un jury, récompensera les meilleurs joueurs, espoirs, et entraîneurs de BGL Ligue, ainsi que la meilleure joueuse de Ligue 1 Dames. Un évènement qui se déroulera au Hitch, lors d’une soirée à la hauteur des efforts de chaque acteurs du football Luxembourgeois.

C’est une anomalie qui se devait d’être réparée. En effet, depuis des décennies, des joueurs de football rivalisent chaque week-end tout au long de l’année, dans l’espoir de glaner des titres et donner du bonheur aux supporters locaux dans une éternelle quête de succès. Pourtant, alors que le championnat est dans une forme d’expansion constante, que le niveau s’élève, au même titre que la médiatisation, il nous paraissait important de réparer une anomalie assez étrange : un trophée, un vrai, récompensant les meilleurs acteurs du championnat de BGL Ligue, lors d’une soirée digne de l’évènement.

À dire vrai, nous souhaitions déjà mettre cela en place l’an passé, mais le Covid à chamboulé tout notre quotidien et nos habitudes, et nous avons du nous adapter en récompensant le meilleur joueur de ces trente dernières années, en la personne de Roby Langers. Une expérience parfaitement agréable, qui, loin de nous rebuter, nous a plutôt rassuré sur le plaisir que l’on ressentait à l’idée de récompenser les meilleurs dans l’excellence.

Nous sommes évidemment conscient que le football, est, avant tout un sport collectif. Mais c’est aussi dans cette notion de groupe que les individualités ressortent, et permettent une évolution et élévation du niveau global. Et ces trophées sont aussi une forme de récompense pour les clubs et ses supporters. En effet, la fierté locale est logiquement de mise lorsqu’un de « ses » protégés est reconnu comme le plus grand de la discipline. 

Meilleur joueur, espoir, entraîneur, et joueuse.

Il nous paraissait aussi important de ne pas nous limiter qu’au simple titre de meilleur joueur. Il fallait clairement aussi récompenser les entraîneurs, véritable architecte de leurs effectifs. S’ils sont les premiers à payer en cas de résultats défaillants, alors nous nous devons de savoir les mettre en valeur quand résultat, constance, et plaisir de jeu se retrouvent. 

Les espoirs eux aussi se voient offrir une catégorie propre à eux. Car, alors que notre travail en tant que passionnés de football consiste à mettre en valeur les progressions du championnat et des joueurs qui les composent, les jeunes promesses d’aujourd’hui sont assurément les talents de demain, et les plus grands garants de l’évolution positive de BGL Ligue. 

Enfin, les féminines se doivent-elles aussi d’être représentées. À l’image de la sélection qui s’est offerte une victoire historique contre la Macédoine du Nord il y a de ça quelques jours, le développement du football féminin est en plein essor, et l’évolution positive de la discipline se doit elle aussi d’être notée, tout comme ses plus grandes représentantes.

Malheureusement, cette première édition se fera sans les pensionnaires de Promotion d’Honneur. Un véritable crève-coeur mais, au vu de la situation sportive, la cohérence allait dans le sens de faire sans eux cette saison, avant d’évidemment inclure l’antichambre du football luxembourgeois dans les récompenses pour la prochaine saison. 

À voir les difficultés que nous avons eu pour mettre en place la simple liste des nommés, nous sommes parfaitement conscients que la prochaine étape, qui consistera à voter pour les vainqueurs, risque d’être un casse-tête phénoménal. Mais c’est là le genre de dilemme que nous apprécions avoir. Ce genre de récompenses est toujours un savoureux mélange entre quelques touches de subjectivité, fort influencées par un joueur qui, pour l’on ne sait quelle raison nous plait plus que d’autre, et évidemment l’objectivité nous permettant de reconnaître le talent intrinsèque de n’importe quel footballeur.

Ces dernières années, les débats ont été réguliers et animées sur la procédure de votes d’un tel trophée à l’image du Ballon d’Or. C’est pour cela que nous avons pris la décision de trancher dans le vif, en accordant un droit de votes aux acteurs de BGL Ligue, mais aussi à certains membres de divers médias, tout autant passionné par le football au Grand-Duché. Avec ce pool de votants provenant de différents environnements, nous nous assurons par là de représenter toute la diaspora du football luxembourgeois.

C’est donc avec un sentiment d’excitation réel que nous vous présentons les nommés pour cette première véritable édition. Avec des joueurs provenant d’un grand nombre de clubs différents, nous sommes heureux de voir que c’est bien l’ensemble de la BGL Ligue qui se retrouve ici, et non pas juste les habituels mastodontes. De Rosport au Swift, en passant par Esch où des joueurs des deux clubs se retrouvent dans la liste, avant un passage au nord de la ville chez les rivaux que sont Wiltz et Ettelbrück, c’est tout un championnat qui est représenté. À l’image de ce début de saison particulièrement indécis, la deuxième version du Dribble d’Or promet d’être incertaine, combattive, mais avant tout, un véritable bonheur.

Les nommés hommes

  • ABREU Arthur (Union Titus Pétange)

Leader technique de Pétange depuis plusieurs saisons, le milieu offensif est un joueur au talent évident. Précision, sens de l’élimination, et capacité de finition : il est l’atout numéro un du club, et un des plus grands talents de BGL Ligue.

  • AGOVIC Denis (UNA Strassen)

Il est tout sauf étranger à l’excellent début de saison de l’UNA Strassen. Particulièrement redoutable sur ce couloir qu’il aime tant remonter, le latéral est aussi décisif offensivement que défensivement. Daniel Alves likes this.

  • BETTAIEB Adel (F91 Dudelange)

Le tunisien, qui a failli s’envoler vers le monde professionnel cet été, est resté au F91 et démontre qu’il a gardé pleinement sa tête en BGL Ligue. Sa deuxième partie de saison dernière (14 buts) et son début de saison remarquable (6 buts avant la trêve de novembre) en font l’un des meilleurs attaquants du championnat.

  • CABRAL Emmanuel (Fola Esch)

Il aime son club et le lui rend bien. Décisif dans la conquête du titre l’an passé,  le portier du Fola a offert des prestations de haut vol qui ont permis au club Eschois de filer vers le titre. Tout aussi indéboulonnable cette saison.

  • DEMBÉLÉ Mana (Racing Union)

14 buts l’an passé en BGL Ligue, déjà un bon paquet cette saison, et une pelletée de passe décisive : le buteur du RFCU enchaîne les pions et est un élément indispensable dans le rouage offensif concocté par ses deux derniers entraîneurs. 

  • GUSTAVO (Etzella Ettelbruck)

Auteur d’une excellente saison l’an passé, Gustavo est reparti sur une dynamique encore plus impressionnante. Décisif huit fois en huit apparitions, le milieu offensif se régale dans cette équipe d’Etzella particulièrement offensive.

  • HABBAS Ryad (US Hostert)

C’est une chose de faire une belle saison. C’en est une autre de confirmer la suivante sous un autre maillot. Un défi relevé avec brio par l’attaquant d’Hostert qui, après ses seize buts l’an passé en a déjà inscrit cinq sous ses nouvelles couleurs.

  • IBRAHIMOVIC Sanel (FC Wiltz 71)

Un des rares joueurs a avoir réussir le double double l’an passé, avec au moins dix buts et passes décisives. Un exploit, en particulier au sein d’une équipe jouant le milieu de tableau. Et la prouesse pourrait se reproduire de nouveau cette année.

  • KIRCH Mehdi (F91 Dudelange)

Le piston gauche du F91 est sans l’ombre d’un doute le leader du club de la Forge du Sud. Intronisé capitaine depuis l’arrivée de Fangueiro, il est inusable sur son côté gauche et très souvent décisif (6 buts en 2020/21), il se démarque notamment par sa technique remarquable qui en font l’un des meilleurs gauchers du Luxembourg.

  • KLEIN Julien (Fola Esch)

Il était capitaine lors du titre de son club, et a joué un rôle énorme dans l’obtention de ce dernier. Leader sur et en dehors du terrain, ce vieux de la vieille du Fola a confirmé encore une fois à quel point il est indispensable.

  • LARRIÈRE Alexis (FC Rodange)

Absolument indispensable à son club, le milieu de terrain a su offrir une jolie fiche de statistiques l’an passé, au-delà de performances impressionnantes. Toujours aussi vital, Larrière est, à seulement 24 ans, une garantie d’expérience et talent.

  • MAAZOU Moussa (Jeunesse Esch)

Il est arrivé en janvier, et n’a pas traîné avant de trouver ses marques. 9 buts et 5 passes décisives l’an passé, et un véritable calvaire pour les défenseurs se dressant face à lui. À l’expérience s’ajoute la rage de gagner, encore et toujours. 

  • MABELLA Yann (Racing Union)

Pour un ailier, ses statistiques forcent le respect. Car à la vitesse, le dribble et la précision sur centres s’ajoutent une finition clinique et un vrai sens du but. L’homme à tout faire du RFCU, qui compte sur son joueur pour viser plus haut.

  • MURATOVIC Edvin (F91 Dudelange)

Le buteur du F91, régulièrement appelé en sélection nationale, est l’un des éléments essentiels de l’attaque dudelangeoise. Sa blessure à la malléole subie en fin de saison dernière est derrière lui et il exprime désormais tout son potentiel dans ce début de saison pour le moins réussi.

  • PEREZ Nicolas (UNA Strassen)

Irrésistible depuis le début de saison avec une équipe de Strassen en feu, l’ancien attaquant du Swift est aujourd’hui meilleur buteur du championnat. Précieux dans son rôle de pivot et particulièrement létal, il est l’atout numéro un de son club.

  • PIMENTEL Diogo (Fola Esch)

Arrivé au Fola en juillet 2020, Diogo Pimentel est rapidement devenu un élément essentiel de l’effectif de Sébastien Grandjean et a largement contribué au sacre de son club. Appelé pour la première fois par Luc Holtz en septembre dernier, il confirme son statut de statut de cadre cette saison.

  • SACRAS Cédric (Fola Esch / Swift Hesperange)

Le latéral, qui a décroché la saison dernière le titre de champion du Luxembourg avec son équipe du Fola, a brillé sur son côté gauche et figure comme l’un des meilleurs latéral de BGL Ligue de par sa puissance et sa technique. Pas pour rien que le Swift a décidé de le recruter lors de l’intersaison.

  • SCHNELL Tom (Swift Hesperange)

À 36 ans, le défenseur central étonne par sa solidité toujours aussi efficace dans l’arrière-garde du Swift. Véritable meneur d’hommes, il est un capitaine puissant et très efficace de la tête au sein d’une équipe ambitieuse.

  • SKENDEROVIC Aldin (Progrès Niederkorn)

Le capitaine du Progrès Niederkorn est l’un, si ce n’est le leader de son équipe. Sa polyvalence (il peut aussi bien jouer en défense centrale qu’en milieu défensif) est une force qui fait de lui l’un des meilleurs joueurs à son poste dans ce championnat.

  • SINANI Dejvid (Fola Esch / F91 Dudelange)

Le milieu offensif du F91 est sur la lancée de sa saison passée au Fola. Des buts à tire-larigot et tout autant de passes décisives. C’est simple, en 2021, Sinani est décisif une fois toutes les 62 minutes. L’homme providentiel qui distribue du bonheur partout où il passe. 

  • SOLADIO Jordy (Victoria Rosport)

Arrivé à Rosport à l’été 2020 pour dynamiter l’attaque, Soladio a démarré en trombe en plantant but sur but. Hélas, le belge a vu sa deuxième partie de saison gâchée par les blessures. Cette saison, il est plus en forme que jamais, en atteste sa place parmi les meilleurs buteurs du championnat.

  • STOLZ Dominik (Swift Hesperange)

Le milieu offensif allemand qui avait fait le bonheur du F91 il y a quelques saisons le fait désormais sous les couleurs du Swift. Il est l’un des grands artisans de la très bonne deuxième partie de saison et de la troisième place obtenue par son équipe la saison dernière. Une valeur sûre du championnat.

  • VAN DEN KERKHOF Kevin (F91 Dudelange)

Le piston droit du F91 a fait trembler les latéraux de BGL Ligue la saison dernière par ses accélérations foudroyantes comme rarement vues dans ce championnat. Solide défensivement et adroit techniquement, il se permet même de marquer régulièrement, notamment sur ses penalties rarement loupés.

Les nommés femmes

Juliana Andrade : Attaquante complète d’Hesperange, jouant juste et avec un gros volume de jeu, le championnat ne peut que se réjouir de son retour dans la ligue. En espérant un avenir positif pour cette joueuse de caractère.

Andréa Burtin :  Elle est le rempart fort du Racing Union Lëtzebuerg. Avec ses plus de 100 matchs en D2 française, la gardienne de 31 ans est actuellement la meilleure du championnat à son poste, avec seulement 3 buts encaissés depuis le début de saison. Ses statistiques de la saison passées sont tout autant impressionnantes.

Sadine Correia : Devenue la première joueuse professionnelle Luxembourgeoise en signant au FC Sarrebruck (D2 Allemande) l’an passé, elle est revenue dans son club de cœur : le SC Bettembourg. Malgré plusieurs périodes d’indisponibilité suite aux blessures, l’internationale de 29 ans fait partie des joueuses les plus expérimentées du championnat. Est-ce le retour de la grande Sadine ?

Ashley Delgado : Jeune défenseur de ce championnat, elle a montré à plusieurs reprises qu’elle avait toute la palette pour devenir une titulaire de l’équipe nationale Luxembourgeoise. Mais après une légère baisse de régime, la joueuse de Diekirch veut prouver cette saison qu’elle n’a pas perdu sa motivation de pouvoir atteindre le haut niveau à nouveau et s’imposer.

Kimberley Dos Santos : Elle impressionne par sa hargne dans les duels et sa vitesse. Fusée de 23 ans de l’aile droite ou gauche du Racing Union Lëtzebuerg et de la sélection nationale du Luxembourg, Kim est la joueuse en forme de ce début de saison. On en oublie qu’il y a deux ans elle devenait maman !

Marta Estévez Garcia : Elle est indissociable de l’Entente WMG. Elle y a fait toutes ses classes, y a connu toutes les tempêtes et toutes les joies. Capitaine de son club de cœur, Marta a, à la manière d’un Totti, toujours refusé de partir dans un plus grand club. La comparaison ne s’arrête pas là, puisque sa technique soyeuse est son principal atout. 

Clara Ficco: Actuellement en rémission d’une rupture des ligaments croisés, Clara était, avant sa blessure, la meilleure joueuse de Junglinster. Joueuse offensive technique pouvant aussi évoluer sur un côté, sa vision du jeu et son sens de la passe en font une des meilleurs maitres à jouer de notre championnat.

Romy Gruber : Ancienne joueuse internationale (retraite pour raisons professionnelles) et capitaine de Rosport pendant de longues années, Gruber a rejoint WMG l’été dernier. Défenseur puissante, intelligente et à la bonne qualité de passe, elle est souvent oubliée, à tort, lorsque l’on parle des meilleures défenseurs du pays. Nous ne voulions pas faire cette erreur…

Caroline Jorge : Elle est le feu follet de WMG. Véritable pile électrique, elle est capable, dans un bon jour, de faire craquer n’importe quelle défense. Parfois un peu indisciplinée tactiquement, elle n’en demeure pas moins une des plus grandes espoirs du pays à presque 16 ans. Sa présence dans le groupe A luxembourgeois lors des qualifications au mondial en témoigne.

Karoline Khor : Elle fait un début de saison tonitruant. Auteur de 17 buts en 4 matchs, Karoline est l’arme forte offensive du Racing Union Lëtzebuerg. L’allemande de 25 ans qui a fait ses 4 dernières saisons au FC Köln (Allemagne) risque fortement de se retrouver à la tête des buteuses en fin de saison. 

Johanna Koening : milieu de terrain belge de 24 ans de l’équipe d’Ell, Koening confirme son excellente saison passée où elle avait marqué 24 buts en 14 matchs, en ayant déjà inscrit 6 buts en 5 matchs. Passée par le Standard de Liège étant jeune, Johanna fait partie des cadres de son équipe.

Emma Kremer : À seulement 21 ans, elle est un vrai leader à Junglister. Hauteur d’une belle saison l’année dernière, la défenseure internationale semble être encore plus en forme cette année ! Sereine derrière, costaud physiquement et en place tactiquement, Emma est un rempart solide pour son équipe.

Mélodie Laurent : Véritable général sur le terrain, « Melo » dirige d’une main de fer la défense à 3 de Mamer, et ce depuis plusieurs années. Son leadership incontestable et son sens de l’anticipation et du placement, en font l’une des toutes meilleurs défenseurs de la ligue. Avant un avenir international ?

Catarina Lavinas Teixeira : Numéro 28 du Racing Union Lëtzebuergest , Catarina Lavinas Teixeira est un atout du milieu de terrain du club de la capitale. Très à l’aise techniquement, « Cata » régale de ses dribbles et passes. Formée au FC Progrès Niederkorn, elle fait partie des joueuses à suivre de ce championnat.

Joana Lourenco : Vous l’avez sûrement déjà vu, ou confondu avec sa jumelle : Joanaévolue aux Young Girls Diekirch et joue à la pointe de l’attaque (sa sœur en défense). Avec 16 buts au compteur sur 24 matchs la saison passée à seulement 16 ans, elle fait partie des forts potentiels de son club. Sélectionnée à plusieurs reprises en équipe nationale A.

Elodie Martins : À 36 ans, elle est la joueuse la plus confirmée de ce championnat Luxembourgeois. La milieu de terrain qui évolue depuis plusieurs saisons au Racing Union Lëtzebuerg compte à son actif une centaine de matchs en D1 et D2 françaises ! Sa technique et sa vitesse impressionnent dans ce championnat.

Belma Sabotic : Elle qui vient tout juste de s’engager avec la Fola devrait être un atout majeur en attaque pour le club. Grâce à ses nombreuses récupérations et sa justesse technique, Belma, seulement 17 ans, a fait ses premiers pas en équipe Nationale A du Luxembourg l’année dernière face à la Belgique.

Lucie Schlimé : Il ne faut pas se fier à son jeune âge. Gardienne de 18 ans de l’Entente Itzig/Cebra, Lucie a déjà tout d’une grande (au-delà de son mètre 80). Elle est la gardienne numéro une de la sélection Luxembourgeoise et fait d’ores et déjà partie des grandes gardiennes d’avenir !

Charlotte Schmit : Elle est la plus jeune joueuse nominée. Du haut de ses 15 ans, la jeune footballeuse se fait remarquer sur les terrains par sa technique et son intelligence de jeu. Capitaine de la sélection luxembourgeoise U17, l’internationale ne cesse d’impressionner par le jeu qu’elle produit à son âge, d’autant qu’elle revient d’une fracture de la jambe et opération très compliquée. Un mental d’acier.

Marisa Soares : À 28 ans, c’est l’expérience et la sérénité du FC Mamer 32. Capable à la fois de bien défendre et attaquer, Marisa est aussi bonne dans le jeu court que le jeu long. Sa vision du jeu lui permet de s’élever au meilleur niveau et s’imposer en sélection nationale. Elle fait un gros début de saison au milieu de terrain.

Les nommés espoirs

  • BERNARD Gary (Jeunesse Esch)

À tout juste 21 ans, l’avant-centre de la Jeunesse d’Esch est doucement en train de se faire une place dans le onze de départ de Jeff Strasser au milieu des Maazou, Deruffe ou encore Klica. La saison dernière, il avait inscrit 8 buts pour 28 rencontres disputées et avait montré de belles promesses pour l’avenir.

  • BOUTRIF Idir (Fola Esch)

Arrivé au Fola début 2021, Idir Boutrif avait progressivement gagné sa place au gré de belles prestations. Malgré une blessure qui l’a tenu éloigné des terrains pendant 2 mois, il est revenu en mai avec les mêmes performances, tout comme cette saison où il est régulièrement titulaire  en attaque chez les champions en titre.

  • BRUSCO Théo (FC Differdange)

Titulaire indiscutable au sein de l’arrière-garde differdangeoise la saison dernière sous les ordre de Paolo Amodio puis Jean-Philippe Caillet, Théo Brusco n’a pas perdu une seule miette avec l’arrivée du nouvel entraineur Pedro Resende et confirme son potentiel au poste de défenseur central.

  • CORREIA Lucas (Fola Esch)

Souvent juste, parfois buteur, parfois passeur décisif, Lucas Correia est l’un des métronomes du Fola depuis un an. Du haut de ses 1m65, l’international espoir luxembourgeois impressionne par sa maturité dans l’entre-jeu du champion en titre et à le voir sur un terrain, on lui prédit un avenir radieux.

  • D’ANZICO Kevin (FC Differdange)

Aux côtés de son compère Théo Brusco, Kevin D’Anzico est intouchable cette saison dans la  défense centrale du FC Differdange. Défenseur propre (un seul carton jaune en dix matchs cette saison), il rassure par sa présence et ses interventions, ce qui lui vaut régulièrement une place de titulaire parmi les U21 luxembourgeois.

  • IKENE Farid (Racing Union Luxembourg)

À 20 ans, le n°6 du Racing s’est, la saison dernière, imposé au fil des mois sous Régis Brouard en tant que milieu défensif, son poste de prédilection. Cette saison, avec Jeff Saibene, il doit encore confirmer les attentes placées en lui pour s’imposer comme un rouage essentiel de l’équipe comme c’est le cas au sein de la sélection U21.

  • LATIC Irvin (Progrès Niederkorn)

Le milieu défensif du Progrès, proche un temps d’Esbjerg, club de D2 danoise, est resté (au moins) une saison de plus à Niederkorn. À 19 ans, Latic a sans aucun doute le potentiel pour aller plus haut, en atteste ses performances démontrées la saison dernière.

  • ROSSLER Noah (Victoria Rosport)

Âgé de seulement 18 ans, Noah Rossler était déjà titulaire quasi-indiscutable la saison dernière à Rosport ! Le latéral a même performé statistiquement en plantant cinq buts et offrant deux passes décisives. Cette saison, il joue toujours autant et se permet même d’être surclassé en sélection U21.

  • SACRAS Alexandre (US Hostert)

Le latéral gauche de l’US Hostert est indéboulonnable à son poste et est même devenu capitaine plusieurs matchs cette saison. Depuis août 2020, il n’a manqué qu’un seul match de championnat avec son club et se montre déjà, à bientôt 21 ans, comme une valeur sûre de BGL Ligue.

  • SCHMIT Léon (US Hostert)

Le gaucher de l’US Hostert, qui peut aussi bien jouer latéral que milieu ou ailier sur son côté, est un élément précieux dans l’effectif de Henri Bossi. À seulement 20 ans, le joueur, formé au club, compte déjà 56 matchs de BGL Ligue et plusieurs sélections avec les U21 luxembourgeois.

Les nommés entraîneurs

Henri Bossi : Il est revenu l’an passé après une pige du côté de Dudelange. Et son retour a jusqu’à présent été une franche réussite. Alors que son équipe a déjoué les pronostics l’an passé en étant candidat à l’Europe jusqu’en toute fin de saison, cette nouvelle édition de BGL Ligue continue de montrer un groupe cohérent. Un leadership qui permet à Hostert de continuer de pratiquer un football assez offensif, à l’image de ses quasi deux buts par match. Le doyen de BGL Ligue arrive donc toujours autant à faire passer son message.

Carlos Fangueiro :

Sebastien Grandjean : Une évidence. Sous sa direction, le Fola a remporté le championnat de manière flamboyante, en proposant un football offensif et plaisant à souhait. Avec 89 buts marqués, le club Eschois a réussi un cru 2020/21 exceptionnel, sous l’impulsion d’un style de jeu très facilement identifiable. Il faut ajouter à cela une campagne européenne réussie avec deux formidables exploits contre Linfield et Soligorsk, et un début de saison 2021/2022 prometteur. Une chose est certaine, le tenant du titre a assurément ses yeux sur le titre encore une fois et comptera évidemment sur son entraîneur, qui a su créer un groupe uni et derrière lui pour réussir cet exploit. 

Stéphane Léoni : Quand il a rejoint le Progrès, son club se morfondait dans les profondeurs du classement, englué dans un début de saison absolument catastrophique. Depuis, après une remontée impressionnante en fin de saison dernière, le Progrès est revenu à ses standards et lutte pour une place européenne, voire plus. Un retour au premier plan que l’on se doit évidemment d’imputer à Léoni, qui, pour une première expérience sur un banc de BGL Ligue, est en train de parfaitement réussir son baptême. Parfaitement en phase avec la philosophie de Niederkorn, Léoni semble avoir été le très bon choix de l’an passé.

Pedro Resende : Il a réussi à offrir une saison respectable au RM Hamm Benfica avant de s’envoler pour de nouveaux cieux. À Differdange, l’entraîneur lusitanien semble avoir réussi à recréer un groupe ambitieux, et qui ne se cache pas de son désir de jouer à nouveau les joutes européennes. La patte du coach est déjà visible dans les performances de ses joueurs, tout autant que sa rage de l’emporter, à l’image de cette victoire mémorable à dix face à Dudelange, pourtant jusque-là invaincu. Reste maintenant à confirmer sur la durée, mais l’horizon semble fort dégagé dans le sud-ouest du pays.

Latest news
Related news