Barça-PSG: entre intermittents du spectacle

Branchés sur courant alternatif depuis le début de la saison, le FC Barcelone et le Paris Saint-Germain se retrouvent quatre ans après l'épisode de la remontada catalane.

Pendant que l'un bataille d'habitude avec son meilleur ennemi du Real pour le titre de champion d'Espagne, l'autre regarde avec une certaine condescendance les petites mains s'entre-déchirer pour les miettes de la Ligue 1.

Mais le décor a changé en ces temps incertains. Les Blaugrana ont pris du retard à l'allumage, le temps que Ronald Koeman prenne ses repères. Et tout n'est pas encore réglé comme en témoigne cette gifle infligée par le FC Séville en demi-finale aller de la Coupe d'Espagne.

Les Catalans accusent actuellement huit points de retard sur le leader, l'Atletico Madrid qui compte un match en moins et trois sur le Real, nanti, lui d'une rencontre de plus.

Le PSG est lui toujours dans la course pour une dixième titre national, un quatrième consécutif. Les Parisiens ont même profité du week-end pour repasser devant Lyon et talonné Lille, tenu en échec par Brest.

Le champion de France devra composer sans sa star Neymar, blessé, alors que Verratti, touché à la hanche contre l'OM, devrait être en mesure de tenir sa place.

La course contre la montre de Piqué, elle, ne devrait pas aboutir. Le défenseur central est de retour à l'entraînement mais sans doute un peu juste pour tenir sa place dans le onze de base.

Heureusement que les Catalans peuvent toujours s'appuyer sur un Messi stratosphérique capable de leur tirer une épine du pied dans chaque situation périlleuse. Un Messi paraît-il courtisé par le PSG.

Liverpool sous perfusion

Le second huitième de finale du jour se disputera à la Puskas Arena de Budapest en raison du contexte sanitaire qui interdit aux clubs anglais de se déplacer en Allemagne.

Le vainqueur de l'édition 2019 Liverpool tentera de s'appuyer sur cette compétition pour reprendre son élan après des dernières semaines traumatisantes en Premier League. Le dernier épisode en date remonte à samedi avec trois buts inscrits par Leicester en sept minutes qui repoussent les Reds à 13 points du leader, Manchester City.

Le titre semble ainsi s'envoler pour un groupe plombé par les blessures.

En face, Leipzig est la seule équipe allemande à tenter de tenir la cadence du Bayern. Le RB y parvient tant bien que mal. Son entraîneur, Julian Nagelsmann, rejette cependant la pression sur son adversaire en affirmant que «Liverpool » est favori.

Latest news
Related news