Arno Bonvini : «L’époque où t’allais à Dudelange pour te prendre 3-0, c’est terminé »

L’ambiance a été chaude entre les deux bancs de Dudelange et Mondorf le week-end dernier. Deux buts refusés pour Mondorf, un match disputé… pour Arno Bonvini, l’entraîneur de l’US Mondorf, ces tensions s’expliquent notamment par un resserrement du niveau de la BGL Ligue, où tout le monde peut inquiéter tout le monde. Le coach en profite également pour revenir sur la dynamique de son équipe et sur les échéances à venir.

Le week-end dernier, vous perdez 2-1 chez le leader, Dudelange, avec deux buts refusés par l’arbitre. Cette défaite vous laisse un goût amer ?

C’est surtout quelque chose qui nous déçoit beaucoup… Marquer trois buts à l’extérieur et se retrouver avec un seul à la fin au tableau d’affichage, c’est dur. Après, je n’ai pas encore eu le temps d’analyser le match pour savoir si ces décisions étaient justifiées ou non. Mes joueurs me disent que sur le deuxième but en tout cas, il n’y a rien. Moi je ne peux pas encore m’exprimer sur le sujet.

C’est d’autant plus dommage que vous restiez sur une bonne dynamique, avec deux victoires consécutives. Vous allez tenter de la conserver malgré cette défaite ?

Au-delà de la défaite, c’est la manière qui fait mal. On perd notamment deux joueurs sur blessure (Yassine Mohammed sur le but adverse et Yann Mathias à la mi-temps). Et puis c’est vraiment rageant de perdre avec ce scénario… En deuxième mi-temps, on les a archi-dominés, donc on est encore plus déçus. Ce qui a changé dans la dynamique pour nous, c’est après la défaite à Rodange. Il y a eu une vraie prise de conscience qu’on devrait se battre pour le maintien. Et depuis, on joue avec un vrai esprit d’équipe que je n’avais pas encore vu depuis le début du championnat. C’est ce qui me rend confiant pour la suite des événements.

Vous recevez la Jeunesse le week-end prochain. Il s’agit d’une bonne occasion de recoller aux dix premières places ?

Absolument. C’est un match à la maison, ce n’est pas une équipe qui va nous massacrer, mais ce sera un match serré. A nous d’accepter ce combat et de ne pas terminer ce match sans rien.

Quelles sont les principales forces de votre équipe ?

Comme je le disais, les joueurs n’étaient pas forcément conscients de notre situation à moment donné. Après Rodange, personne pensait que ce serait possible mais les gamins se sont repris. Je leur ai notamment dit qu’on ne pouvait pas se maintenir en BGL Ligue si on n’avait pas des joueurs qui allaient au charbon.  Ensuite au niveau du jeu, avec la qualité des terrains en ce moment, il faut surtout être présents sur les deuxièmes ballons et au duel. Avec ces terrains, le beau jeu, il faut oublier…

A ce stade de la compétition, quel est l’objectif du club ?

C’est le même qu’au début de la saison, c’est le maintien. Et ça va être compliqué ! En deux matchs, tu peux te retrouver dedans, en difficulté.

Quel regard portez-vous sur l’évolution de la BGL Ligue, sur son niveau ?

Il n’y a plus d’équipe qui domine tout le monde. C’est d’ailleurs pour ça que cela a été chaud sur les bancs le week-end dernier. L’époque où t’allais à Dudelande pour te prendre 3-0, c’est terminé, ça ne se passe plus comme ça maintenant. En plus, avec la vidéo et la restranmission des matchs, tout le monde peut travailler et analyser ses adversaires désormais, alors qu’avant il n’y avait que les clubs qui avaient les moyens qui envoyaient un cameraman faire des images de certains matchs. Je pense que cet élément a joué dans le resserrement du niveau.

Latest news
Related news