Roeser, capitale du cheval du 23 au 26 juin

La célèbre place forte du cheval grand-ducale accueille les championnats du Luxembourg et de la Grande Région de saut d’obstacles, du 23 au 26 juin prochain. Un rassemblement qui se veut ouvert et festif, et qui espère attirer le public.

Cette année, le célèbre concours de saut international Réiser Päersdsdeeg n’aura exceptionnellement pas lieu. Habituellement, c’est LA fête du sport équestre au Luxembourg, rassemblant parmi les meilleurs cavaliers au monde et, surtout, rassemblant plus de 4000 visiteurs sur le site de Herchesfled, situé entre Crauthem et Roeser. Il s’agit, qui plus est, d’un moment familial, convivial, où le partage est érigé en valeur cardinale. Mais en attendant les célébrations de sa 30e édition l’an prochain, les amateurs de sports équestres pourront malgré tout se consoler du 23 au 26 juin prochain, sur le site de Roeser, avec la tenue des championnats du Luxembourg et de la Grande Région de saut d’obstacles. Un programme riche et de beaux moments attendent les spectateurs. Après des années de Covid et de pandémie, des périodes difficiles et de doutes, où cavaliers, bénévoles, organisateurs, passionnés ont souffert, il est temps de renouer avec le terrain et le plaisir de se retrouver autour du cheval et de cette compétition qui reste incontournable.

Une soixantaine de participants devraient s’aligner sur les championnats, toutes catégories confondues. « Nos très bons cavaliers, comme Victor Bettendorf, ils ne participent plus à ce genre de championnats, ils ont un autre calendrier. C’est un peu notre problème, c’est très difficile d’avoir les grosses têtes d’affiches ici », explique Paul Engen, secrétaire général de la Fédération luxembourgeoise des sports équestres. Récemment, la pépite luxembourgeoise a notamment participé à son premier 5 étoiles à l’Hupside Jumping Grimaud, juste à côté de Saint-Tropez, et a terminé a une belle et prometteuse 9e place. Il s’est également illustré sur le Mediterranean Equestrian Tour, en Espagne, glanant plusieurs victoires. Ce dernier vise toujours plus haut : « Ce serait bien si je pouvais rester à ce niveau et je pense essayer d’arriver dans le Top50-Top60 d’ici la fin de l’année. Ce serait vraiment chouette. Cela me permettrait surtout d’accéder à de meilleurs concours et de participer à des épreuves où il y a plus de points à gagner », déclarait-il encore récemment.Tout cela pour dire que les cavaliers de sa trempe ont en effet aujourd’hui un calendrier bien chargé et vise les étoiles, davantage que les championnats nationaux, et c’est bien naturel.

C’est pour cela que les organisateurs ont décidé de proposer un concours ouvert à tous, lors du même week-end. « C’est plus sympa pour nos cavaliers, qu’il y ait du monde, du public ». Et là, entre 150 et 200 cavaliers devraient se presser pour tenter de figurer parmi les meilleurs. Signe que le nom de Roeser et que la prestige du Grand-Duché en matière de compétition équestre attirent toujours autant. Surtout que cette année, cela en vaut la peine, à tous points de vue : « On a prévu une très belle dotation avec 5000€ pour la première manche, 5000€ pour la deuxième, et 10 000€ pour la troisième », prévient Paul Engen.

Trois épreuves de saut par catégorie

Il y aura malgré tout de belles têtes d’affiches pour le championnat du Luxembourg avec notamment Noémie Goergen, Victoria Höussler et Marcel Ewen. Le championnat s’est élargi à la Grande Région et accueillera les équipes du Grand Est, de Wallonie, du pays de la Sarre, de la Rhénanie-Palatinat, et bien entendu du Luxembourg.

Trois épreuves de saut sont prévues par catégorie : 90-90-95cm pour les débutants, 1m15-1m15-1m25 pour les juniors, 1m25-1m35-1m35 pour les jeunes amateurs, trois fois 1m25 pour les amateurs Grande Région, et enfin trois fois 1m40 pour les seniors.

Ces championnats du Luxembourg restent un moment important et immanquable dans le calendrier du sport équestre au Grand-Duché, et les organisateurs espèrent que les spectateurs seront au rendez-vous de cette édition 2022. Ils se démènent, en tout cas, pour que l’événement soit à la hauteur de sa réputation et reste un moment de fête et de convivialité.

Latest news
Related news