Ghostwire : Tokyo se confirme le 25 mars

Décidément, Sony a décidé de ne pas lâcher la pression en ce début d’année car après l’annonce du rachat du studio Bungie et un State of Play entièrement consacré à Gran Turismo 7, les voilà de nouveau de retour pour mettre en avant cette fois Ghostwire : Tokyo une autre de ses exclusivités – temporaire cette fois – qui après un long silence vient de confirmer son arrivée à la fin du mois de mars.

Piloté par le grand Shinji Mikami (Resident Evil, Viewtiful Joe, Vanquish etc…) ce nouveau titre du studio Tango Framework s’était fait plutôt discret depuis son annonce mais le mal est réparé depuis le showcase de cette nuit qui nous a enfin présenté plus en détail le jeu, son univers mais aussi ses principaux mécanismes. Pendant une vingtaine de minutes environs, nous découvrons Akito jeune habitant de Tokyo qui se réveille au beau milieu d’une capitale japonaise complètement vidée de ses habitants à la suite d’un évènement surnaturel qui n’épargnera que les animaux… et notre héros. À peine est-il debout qu’il se retrouve attaqué par une horde de démons en tout genre qui semblent dirigé par Hannya, personnage qui coche toutes les cases pour figurer en haut de la liste du grand méchant de l’histoire.

Bien entendu, pas de jeu d’action surnaturel sans héros bardé de pouvoirs et vous aurez déjà compris qu’Akito ne va pas s’amuser à chasser les démons à coup de Febreze. En laissant une entité nommé K.K entrer dans son corps, le jeune homme prendra le contrôle des éléments (feu, eau et le vent) pour affronter ses ennemis mais il pourra aussi les associer à d’autres systèmes d’attaques et de défenses pour se déplacer dans la ville lors de phases d’exploration qui nous obligeront aussi à manipuler les dimensions pour avancer dans l’histoire. Alternant séquences d’affrontements paranormaux spectaculaires, scènes d’infiltrations et d’explorations, cette présentation rassure sur le fait que Ghostwire : Tokyo sera une œuvre originale et ambitieuse. Techniquement le tout semble solide avec de superbes effets d’éclairages et la direction artistique nous a particulièrement emballé grâce notamment au design des monstres qui mélange plusieurs influences. Reste à voir manette en main si ce mélange des genres fonctionne comme il faut mais en attendant, à la rédaction on est chaud pour plonger dans cette nouvelle licence préparée par le papa du survival horror.

Découvrez le showcase en 4K de la muerte juste ici :

 

Latest news
Related news