Etienne Louvrier : « La pression sera sur Walferdange »

L’Amicale Steinsel a renversé la vapeur lors de son deuxième match des quarts de finale face à la Résidence, en s’imposant 92-88, s’offrant un troisième match décisif le week-end prochain. Le coach Etienne Louvrier nous donne les clés de cette triple confrontation et partage déjà la fierté qu’il ressent pour son groupe.

Vous êtes parvenus à inverser la tendance et à battre la Résidence (92-88) lors du deuxième match de ces quarts de finale, après avoir perdu le premier (105-96). Qu’est-ce qui a changé entre les deux rencontres ?

Certainement l’état d’esprit du troisième quart-temps. Lors du premier match, on était largement devant à la mi-temps, mais on a eu du mal à la reprise, que ce soit physiquement ou mentalement, ce qui a redonné confiance à la Résidence. Lors du deuxième match, on est moins bons sur les deux premiers quart-temps mais, par contre, on réagit très bien dès le troisième. Donc je dirais que la clé s’est située là, sur la gestion de ce troisième quart-temps.

Quand les choses sont serrées comme ça sur le parquet, on sait que ça se joue souvent dans la tête, au mental. Qu’avez-vous dit à vos joueurs ? Comment les avez-vous stimulés ?

Oh c’était assez simple ! Ou on gagnait, ou on partait en vacances… L’organisation de ce championnat a été un peu chaotique de la part de la fédération, ce que je peux comprendre avec le Covid, mais pour les perdants la saison se termine quand même assez tôt cette année. Bon, j’ai également joué sur l’amour propre… Il s’agit quand même d’un derby, Walferdange est à 1500m de nous, j’ai aussi utilisé cette corde.

Au-delà de l’aspect mental, sur quels secteurs du jeu avez-vous construit votre victoire ?

On a nettement mieux défendu, notamment sur les pick and roll. On a également réussi à faire baisser le pourcentage de Stein, leur meilleur marqueur et qui est pour moi le meilleur américain de notre championnat. Il a fini ce match sous les 30 points, ce qui est assez rare.

Battre cette équipe de la Résidence, qui est redoutable et a longtemps fait la course en tête lors de la phase régulière, c’est déjà une satisfaction en soi ? Cela veut dire que vous n’avez pas grand-chose à envier à ces équipes ?

Exactement. On les avait déjà battu chez eux lors du match retour de la phase régulière. On n’est aujourd’hui pas loin de ces équipes du top… attention hein, on n’y est pas encore, il reste du travail. Mais je suis très fier de la progression de l’équipe depuis le mois d’août.

Comment allez-vous préparer ce troisième match décisif ?

Ce sera le plus simple à préparer… Tactiquement il n’y a plus grand-chose à faire. Après, ce sera dans la tête. Mais je pense que la pression sera nettement supérieure dans le camp de Walferdange…

A ce stade de la compétition, et avec ce que vous avez montré, vous pensez pouvoir viser le titre ?

Non non, pas du tout, pas cette année. Nous ne faisons pas partie des équipes favorites. Comme je le disais, on se rapproche des équipes du top, mais on n’y est pas encore. Il faudrait un énorme coup de bol… Je ne cracherais pas dessus, c’est sûr ! Mais là, non, je ne pense pas que ce soit pour nous cette saison, il faut être réaliste.

Latest news
Related news