Demi-finales de Total league : show devant !

Il y a de l'électricité dans l'air ! Le top 4 de la Total league est prêt à en découdre et à se départager avec les demi-finales qui commencent ce week-end et opposeront le Basket Esch au T71 Dudelange, et l'Etzella Ettelbruck à l'Amicale Steinsel. Juste avant que les parquets ne s'embrasent, les principaux acteurs de cette fin de saison passionnante se livrent.

On y est ! Après une saison régulière intense et des quarts de finale haletants, nous voici dans le Top 4 de cette Total league, avec les demi-finales qui commencent ce week-end. Et autant dire que ça sent déjà le souffre ! Car les confrontations risquent d'être électriques entre le Basket Esch et le T71 Dudelange, qui lanceront les hostilités samedi soir à 20h45, et l'Etzella Ettelbruck qui attendra de pied ferme l'Amicale Steinsel, dimanche à 17h15. 

« Les playoffs, c'est vraiment un autre championnat »

On a hâte, car déjà en quarts de finale, nos clubs luxembourgeois nous ont offert de belles émotions, des rebondissements, des surprises. Avec des gros poissons qui ont dû quitter prématurément la compétition… « Les playoffs, c'est vraiment un autre championnat, on repart de zéro. En quarts, les deux meilleures équipes de la phase régulière se sont faites sortir », résume Franck Mériguet, l'entraîneur du Basket Esch. La Résidence a en effet été éliminée en trois matchs contre l'Amicale, et le T71 Dudelange, prochain adverse de Esch, a envoyé en vacances le Sparta Bertrange, qui avait fini premier du championnat.

« Pour prendre de la confiance, il faut gagner »

Une performance majuscule alors qu'il y a encore quelques semaines, le champion en titre était au fond du trou, loin d'être sûr de se qualifier en playoffs. La nomination de Tom Schumacher, ex-joueur star du club, sur le banc à la place de Denis Toroman, a eu l'effet d'un électrochoc. Et depuis, le jeune coach passe par toutes les émotions ! «Je suis plus nerveux sur le bord du terrain que quand j'étais sur le parquet… Quand le match commence, ce sont les joueurs qui prennent leur responsabilité, toi tu ne peux plus trop faire grand-chose. Ces dernières semaines ont été intenses, notamment avec cette victoire contre Hespérange (96-80), qui nous qualifie lors de la dernière journée ! C'était beau, il y avait du soulagement, beaucoup d'émotion évidemment. » Mais comment, en quelques semaines seulement, Tom Schumacher a-t-il résussi à transformer cette équipe, jusque-là totalement moribonde ? «Pour prendre de la confiance, il faut gagner. Il nous manquait juste ce déclic. On a beaucoup de talents et d'expérience, avec des joueurs comme Joe Kalmes. A l'entraînement, on a aussi beaucoup joué en cinq contre cinq, ce qui ne se faisait quasiment pas avec le staff précédent. Cela nous a permis de nous mettre en situation de match, de trouver des repères, d'ajuster le système, d'amliorer les automatismes. »

« On n'a peur de rien ! On n'a rien à perdre »

Une nouvelle dynamique qui n'a pas échappé à Franck Mériguet, qui sait à qui il aura à faire lors de ces demi-finales : «Dudelange est une équipe qui a complètement pris conscience de son potentiel et qui a retrouvé sa confiance. Nous aussi, on reste sur la confiance que nous a apporté notre victoire en coupe. Ce sera un très gros match.» Un gros rendez-vous qui ne se jouera pas que sur ce paramètre : «Cela ne suffit pas. On devra notamment réussir à poser notre jeu défensif », précise le coach eschois.

Dans l'autre choc, on affine également sa stratégie à quelques heures du coup d'envoi : «L'Amicale a terminé la phase régulière sur une série de sept ou huit victoires, ils viennent de sortir la Résidence, ils sont sur un bon rythme. On devra tout faire pour contrôler leurs deux meilleurs jouer, Bob Melcher et Jarvis Williams, ce sera une des clés du match », analyse Frédéric Gutenkauf, le capitaine de l'Etzella. En face, l'expérimenté entraîneur de l'Amicale, sait comment enlever toute pression des épaules de ses joueurs : «On est dans le rôle de l'outsider, c'est la logique. Ils font une très bonne saison, même s'ils ont eu un creux et qu'on en a profité à ce moment-là, puisqu'on est allé gagner chez eux. Après, en plus de faire une bonne saison, ils ont l'expérience des playoffs ces dernières années.» Pas de quoi inquiéter outre-mesure une équipe surprenante dans ce championnat, qui n'a absolument pas froid aux yeux : «On n'a peur de rien ! On n'a rien à perdre. Et si on gagne, ce sera le jackpot ! »

« On est prêt à se battre pour le titre ! »

A ce stade, est-ce que certains pensent déjà au titre ? Pas le genre de Franck Mériguet : «Honnêtement, et c'est pas pour faire de la langue de bois, c'est encore très très loin. On va se concentrer sur ce premier match de notre demi-finale et on verra après. » Tom Schumacher, lui, ne peut pas nier que c'est dans un coin de sa tête : « Moi je joue toujours pour gagner le championnat ! Même si ça va être difficile, surtout face à Esch qui joue très bien en ce moment. Mais on est prêt à se battre pour le titre ! » Un enthousiasme et une détermination que l'on retrouve chez le capitaine de l'Etzella : «On joue de mieux en mieux, on peut aller décrocher ce titre. »

La bataille est lancée. Ils sont encore quatre, il n'en restera que deux, puis qu'un. Les gymnases sont prêts à vibrer de plaisir et de passion, les parquets à crisser, les bancs de touche à stresser jusqu'à la dernière seconde. Plus que quelques heures avant que la folie de ses demi-finales ne soit lâchée ! 

Demi-finales du championnat :

Samedi 9 avril, 20h45 : Basket Esch-T71 Dudelange

Dimanche 10 avril, à 17h15 : Etzella Ettelbruck-Amicale Steinsel

Latest news
Related news