Catherine Mreches : « Les Pikes sont très dangereuses »

Pas le temps de souffler pour la capitaine du T71. Avant d’enchainer avec la sélection nationale, elle revient sur le départ canon des Dudelangeoises mais aussi sur les prochaines échéances qui l’attend. Entretien avec une bête de travail.

Avant l’entame de la saison, ton coach disait dans nos colonnes que l’objectif était de conserver le titre. Alors que le tiers du championnat est disputé, qu’en est-il ?

Nous avons effectué un très bon début d’exercice. Pour autant, nous devons impérativement rester concentrées car la saison va être longue. Il ne faut surtout pas se reposer sur ses lauriers. Surtout que notre ambition est double avec l’envie de soulever aussi la coupe. De gros challenges nous attendent !

Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur la meilleure attaque du championnat avec en moyenne 91,5 unités inscrites par partie. Comment expliquer une telle domination offensive ?

Nous sommes une équipe qui aime jouer ensemble. Nous attaquons avec force. Je pense aussi que nous sommes en réussite car nous savons nous appuyer sur un groupe où se même l’expérience à la jeunesse. Après, c’est une histoire de confiance. Quand nous commençons à scorer, nous sommes bien mentalement et nous enchainons de manière assez logique.

Il y a un léger point à régler encore… Celui de la défense, où vous n’êtes « que » deuxièmes, derrière les Pikes. Que faut-il améliorer selon toi pour leur ravir cette première place symbolique ?

Peut-être d’être plus constantes et surtout de continuer à imposer notre rythme aux autres formations ? Notre réussite passera par là, notamment contre les filles des Musel Pikes.

Vous allez d’ailleurs retrouver les Mosellanes le 21 novembre prochain après la trêve internationale. Selon toi, est ce que ce sera le premier tournant de la saison ?

Oui, je pense que les Pikes représentent une équipe très dangereuse. Elles réalisent une très bonne saison jusqu’à présent, même si elles ont déjà connu une défaite, contrairement à nous. Elles peuvent vraiment nous déranger. C’est un bon rival avec un jeu très rapide et des joueuses talentueuses comme Cathy Schmit et Charlie Bidinger.

Avant cette affiche, tu as rendez-vous avec la sélection nationale…

Oui, deux grosses oppositions nous attendent face à la Suisse puis l’Italie. Je suis très heureuse d’y participer et de pouvoir encore apprendre dans des parties où le jeu est encore plus dur. Nous allons disputer ces deux matches avec la bonne attitude pour gagner. Mais nous n’oublions pas pour autant que ces deux nations comptent beaucoup de pros et de talents dans leurs effectifs.

Sur un plan plus personnel, comment juges-tu ton début de saison ?

Je suis tout d’abord très contente de notre série d’invincibilité. Pour ma part, je suis une joueuse qui est rarement satisfaite et qui cherche constamment à m’améliorer. Et cela passe par le travail. Je fais beaucoup d’entrainement seule aux shoots. Ce sont les petits détails qui font la différence les jours de matches. Je peux faire encore et toujours plus. En tant que meneuse, je dois savoir créer les options pour mes coéquipières.

Latest news
Related news