Jacques Feyder (VC Fentange) : « Rester une équipe phare »

Vous avez décroché il y a 3 ans votre premier titre de champion du Luxembourg, vous avez avez failli en remporter un autre en 2019, la saison dernière ça ne se joue pas à grand chose pour se qualifier en finale… Est-ce que votre objectif, chaque saison, est de viser le championnat ?

Je dirais que oui, forcément ! Les dernières années, notre équipe est restée relativement stable, ce qui est d’un côté bien, mais de l’autre côté, elle commence à avoir un certain âge, il faudrait commencer à la rajeunir progressivement. C’est ce que nous avons essayé de faire durant la pause estivale, mais nous n’avons pas pu nous renforcer comme nous le voulions, donc on continue avec le même effectif, qui est très expérimenté et qui a la capacité de battre toutes les équipes au Luxembourg. On joue le titre mais avec le seul défaut qui est que notre banc est peut-être moins bien garni que d’autres effectifs. On sera compétitifs, mais on risque de tomber dans le même piège que la saison passée quand il y aura des blessés ou des joueurs suspendus. À ce moment-là, on aura forcément un peu plus de mal.

Du côté des féminines, la tendance est différente, vous faites « l’ascenseur » entre la Novotel Ligue et la division inférieure. Que vous manque-t-il encore pour vous maintenir dans l’élite et dans une moindre mesure d’y rester de façon régulière ?

Chez les dames, notre équipe est composée de joueuses qui sortent de notre club. Ce qui pourrait aider l’équipe, ce serait un ou plusieurs renforts venant de l’extérieur, des joueuses plus expérimentées, qui ont joué à un plus haut niveau. Cela permettrait de ramener un peu plus de stabilité dans l’équipe.

On imagine que c’est plus difficile pour vous de trouver ce genre de joueuses ?

Nous avons aussi essayé d’en trouver durant l’intersaison, mais avec les mêmes soucis. Chez les hommes, ça n’était déjà pas facile alors que nous avons une équipe qui joue le titre. Alors quand vous avez une équipe qui joue le bas du tableau, c’est encore plus difficile de trouver des joueuses. Vous êtes plus avantagés quand vous dites à un joueur « on joue pour le titre », il sera forcément plus intéressé par ce projet que si vous lui dites « on joue seulement le maintien ».

Est-ce que ce manque d’équilibre entre la situation de votre équipe masculine et féminine peut s’expliquer notamment par une différence d’investissement ? (ou par autre chose)

Ça se joue un peu sur tous les niveaux. Comme je l’ai dit, une fois que vous jouez le haut du tableau, il est plus facile de promouvoir votre équipe. Mais pour arriver en haut, cela a un certain coût. Avoir les deux équipes au plus haut niveau et qui jouent pour le titre, forcément ça demande beaucoup d’engagement dans le club. C’est un objectif, mais il faut travailler dessus et ça ne viendra pas d’une année à l’autre. Un travail important est d’investir dans les équipes de jeunes et d’essayer d’essayer de faire en sorte qu’ils atteignent un certain niveau pour pouvoir jouer en division nationale. À renforcer avec une ou deux joueuses d’expérience, et ce devrait être les ingrédients pour améliorer nos équipes, notamment de dames.

Vous avez donc une stratégie de formation de vos jeunes joueurs et joueuses ?

Cela fait quelques années que nous faisons beaucoup d’efforts, notamment au niveau des entrainements. Je crois que nous sommes l’un des clubs avec le plus d’équipes inscrites au championnat de Luxembourg. Nous sommes représentés dans presque tous les niveaux. Après, si vous avez un groupe de seize jeunes et que vous réussissez à en monter deux ou trois dans l’équipe première, c’est un bon résultat. Il faudra attendre quelques années pour voir ce que notre investissement aura donné.

À quoi ressemblera le VC Fentange les prochaines années ? 

Bonne question (Rires) ! J’espère que tous les chantiers que nous avons aboutiront à des résultats positifs. De pouvoir continuer à former des jeunes, d’être représenté dans toutes les catégories, avoir un grand fond de joueurs dont nous pourrons profiter pour notre équipe sénior dans le futur. Renforcer avec l’un ou l’autre joueur expérimenté. Réussir à jouer le haut du tableau avec les meilleures équipes. C’est quelque chose d’important, de rester une équipe « phare », cela donne un peu exemple chez les jeunes, ça les motive et ça leur donne un bel objectif.

Latest news
Related news