Prince Junior : «Un très gros challenge pour moi»

Le boxeur luxembourgeois Prince Junior remonte sur le ring ce samedi, à Tours, pour la Nuit des Titans. Il y affrontera un gros puncheur, Berjan Peposhi, jeune belge avec un énorme ratio de KO. Ce rendez-vous est déterminant pour la suite.

Vous combattez ce samedi à Tours à la Nuit des Titans (Muay Thaï -65kg), face au Belge Berjan Peposhi. Connaisez-vous cet adversaire ?

Oui, il s’agit d’un très bon boxeur, d’un puncheur très puissant. Il a un sacré cardio, il part à la guerre du début à la fin. Il est jeune (21 ans). C’est un bagarreur. Si je veux m’en sortir, ce sera à moi d’imposer mon ryhtme. Il ne faut pas que je tombe dans son jeu, il faut que je sois plus malin.

C’est le premier combat depuis la seule défaite de votre carrière (le 20 novembre 2021 face à Brayan Matias). Ce sera forcément un moment spécial pour vous ?

Oui et non… Cette défaite était quand même particulière. Je n’avais pas boxé depuis deux ans, c’était un combat de reprise, de remise en forme à la base. Sauf que je suis tombé sur un mec qui était bien à fond dans le circuit… Mais c’est pas grave. Ce samedi, on n’est clairement pas sur un combat de reprise et je me suis préparé en conséquence ! Mon adversaire a fait cinq combats en trois mois, je devrai être dedans tout de suite. C’est un très gros challenge pour moi qui s’annonce.

Justement, comment vous êtes-vous préparez pour ce rendez-vous ?

Je me suis surentraîné. Je me suis bien préparé du début à la fin, que ce soit stratégiquement ou physiquement. J’ai eu des bons sparrings, j’ai été bien accompagné par les bonnes personnes dans mon parcours jusqu’à ce combat. Mais c’était obligé avant cet adversaire… Je veux éviter à tout prix les deux défaites d’afillée. Je ne veux pas sous-estimé l’adversaire, mais samedi je vais absolument tout faire pour gagner !

Vous avez déjà un beau palmarès. Est-ce que vous avez encore envie d’aller chercher d’autres titres, d’autres ceintures ?

Franchement, j’ai juste envie de boxer de bons boxeurs, qu’il y ait des titres ou pas peu importe. Ma priorité est d’être sur le ring parce que j’aime ça. Je ne pense pas à aller chercher forcément des ceintures.

Votre façon de boxer a-t-elle évolué avec le temps ?

Je dirais que j’ai un peu plus de concentration sur le ring désormais. Mais le style n’a pas changé, pourquoi changer une équipe qui gagne ! Et puis vous savez, sur le ring, le corps se met en mode instinct de survie. Je ne pense pas quand je combats, j’oublie tout, ce sont des réflexes qui s’activent, je ne me souviens pas toujours de ce que j’ai fait. 

Quels sont vos plus gros objectifs cette saison ?

Pour le moment, je n’ai rien prévu du tout. S’il y a des propositions, le coach ne m’en parle pas trop… On est focus sur le combat de samedi. Parce que si je le bats, ça change tout… Il a enchaîné beaucoup de victoires, avec un ratio de KO énorme. C’est l’issue de ce combat qui va déterminer la suite, que ce soit pour lui ou pour moi. 

Comment imaginez-vous la suite de votre carrière ?

J’ai envie d’aller encore plus loin. J’aimerais intégrer de grandes organisations comme One Championship ou Glory. Après, je ne suis pas pressé… et je ne me mets pas plus de pression que ça. On fait un sport dangereux et on en vit mal… Donc si des portes s’ouvrent tant mieux, et sinon je continuerai sur ma lancée. Avant la fin de ma carrière, j’aimerais également faire quelques combats en MMA.

Latest news
Related news