Wilson Peprah : « On est toujours là !»

Il est l’auteur du but de l’espoir. En convertissant un centre en deuxième mi-temps, Wilson Peprah a offert une victoire vitale à Rodange, qui continue de croire en un maintien en BGL Ligue. Entretien avec un défenseur heureux de ce succès vital.

Tout n’a pas été parfait hier, mais vous êtes allés chercher cette victoire capitale. Comment se sent-on dans le vestiaire après ça ?

Sur le plan mental, cela fait énormément de bien ! On a réussi à montrer qu’on était toujours là, qu’on n’avait pas lâché. Et oui, hier, techniquement, on n’a pas été particulièrement bon, mais dans l’attitude, dans la combativité, on a prouvé qu’en jouant tous ensemble, avec de la rage et de l’envie, on pouvait aller chercher des résultats.

On a l’impression que depuis des mois, vous êtes toujours proches, mais que cela ne paye pas. Tu es d’accord avec ça ?

Oui, tout à fait. Notre problème c’est le manque d’efficacité. Avec notre profil défensif, on va avoir trois opportunités par match en moyenne, et il faut donc absolument les mettre au fond. On doit absolument concrétiser. La plupart du temps, on n’y arrive pas et cela amène des regrets. Si on regarde nos confrontations contre les grandes équipes, on n’est pas loin… On perd à la toute dernière seconde contre le Swift, contre Niederkorn on perd 1-0… C’est rageant.

On a senti toute la rage du groupe sur ce but. Est-ce que l’équipe vit bien malgré les résultats difficiles ?

Oui, on vit bien. On essaye de tout donner. Le groupe ne lâche pas, et tout le monde continue de se battre. Anthony (NLDR : Anthony Mfa) nous pousse toujours à se battre pour le club. C’est le rôle d’un capitaine. Et cela s’est montré hier soir, avec notre combattivité, notre collectif, qui montre bien qu’on a rien lâché.

Au quotidien, que vous dit Eric Picart pour vous motiver ? Sur quoi travaillez-vous le plus pour vous améliorer ?

On fait énormément de travail tactique. Il insiste énormément là-dessus, pour être bien en place. Notre théorie c’est qu’en défendant bien, sans encaisser de but, on est déjà garanti de sortir de la rencontre avec au moins un point. Et après, c’est à nous d’aller essayer d’aller chercher les trois points.

Vous êtes maintenant à huit points de la place de barragiste. C’est beaucoup, mais sur une série, les choses peuvent vite s’enchaîner…

Tout à fait. On est persuadés qu’on peut éviter la relégation directe. C’est l’objectif de tout le monde au club.

Précisément, vous jouez Ettelbruck, à domicile le prochain week-end, pour ce qui constitue un vrai choc de bas de tableau. La victoire est-elle le seul objectif ?

Cela va être un match très important pour nous. On a pris de la confiance cette semaine, et on doit capitaliser là-dessus. On doit absolument l’emporter. C’est une petite finale pour nous, et nous avons besoin de ces trois points.

Tu joues énormément depuis le début de saison. Est-ce que tu es satisfait de tes performances ?

Pour être sincère, sachant que c’est ma première saison en BGL, je suis fier de moi. Je travaille beaucoup, et j’ai encore énormément à apprendre. Il y a énormément de joueurs d’expérience ici qui m’apportent beaucoup, qui m’aident à m’améliorer, sur le plan mental, du placement etc… Je n’ai pas encore beaucoup d’expérience, donc je dois continuer à me battre pour progresser. En tout cas, le coach me donne du temps de jeu, ce qui signifique que je dois bien faire les choses.

Précisément, sur quoi dois-tu particulièrement travailler pour continuer de t’améliorer ?

Déjà, je dois travailler sur mon manque de confiance, qui peut me pénaliser parfois. Et je peux encore m’améliorer techniquement, puisque j’estime que je ne suis pas encore là ou je dois être.

Latest news
Related news