La douche froide pour le Racing

Bousculé par une équipe de Wiltz joueuse et sans complexe, le Racing a lourdement chuté à domicile, 1-3. Fébriles défensivement et peu inspirés devant, les joueurs de Jeff Saibene perdent face à un adversaire censé être à leur portée. Ils devront montrer autre chose pour continuer à rêver d’Europe.

Dès les premières minutes de match entre le 3e et le 14e avant le coup d’envoi, les joueurs de Wiltz ont montré qu’ils n’étaient pas venus pour faire de la figuration. Après trois minutes de jeu seulement, ils se procurent une grosse occasion : N’Kala Bunga, bien lancé dans la profondeur entre les défenseurs du Racing, se présente seul face à Ruffier. Il tente alors de croiser sa frappe, mais le portier remporte son duel.

Ibrahimovic allume la mèche 

Le club de la capitale essaye de réagir et de jouer dans le camp adverse, mais sans se montrer réellement dangereux. Les joueurs de Jeff Saibene ont du mal à trouver des espaces face à une équipe de Wiltz bien organisée. En face, on sent de la fébrilité dans les rangs du Racing dès que l’adversaire accélère et accentue la pression. Et ça ne loupe pas ! A la 19e minute, Bunga profite d’une mésentente entre Omrani et Dikaba pour récupérer le ballon et centrer au point de pénalty. Sanel Ibrahimovic, seul, a tout le temps pour ajuster sa frappe et ouvrir le score. 0-1 pour Wiltz !

Le Racing, sonné, n’y arrive pas, se montrant trop imprécis dans les dernières passes, avec un déchet technique important. L’absence de Nakache, sorti sur blessure le week-end dernier, se fait sentir au milieu du terrain. En face, les incursions continuent de faire mal, notamment avec un Dikiese remuant sur son côté gauche. On arrive à la mi-temps, le Racing souffre et n’est pas parvenu à se procurer la moindre occasion.

Le réveil du Racing

Au retour des vestiaires, les joueurs de la capitale reviennent clairement avec de meilleures intentions, se montrant notamment plus agressifs sur le porteur du ballon. Peut-être même un peu trop, Françoise, à peine entré en jeu, récoltant un carton jaune pour un gros tacle. Mais cette volonté retourvée paye rapidement. A la 55e minute, sur corner, Dembele s’envole plus haut que tout le monde et place un belle tête pour égaliser. Le Racing revient dans la partie.

A partir de là, les ciel et blanc continuent de se montrer plus saignants, plus durs sur l’homme, et parviennent également à se projeter beaucoup plus vite vers l’avant qu’en première période. De son côté, Wiltz a plus de mal à conserver le ballon et à ressortir proprement, l’égalisation a clairement mis un coup sur la tête. 

Deux minutes de folie !

Mais ils n’ont pas dit leur dernier mot ! A la 75e minute, Diakiese déborde sur la gauche et sur son centre, Omrani est à deux doigts de marquer contre son camp. Heureusement que Ruffier a des réflexes et parvient à détourner d’une claquette le ballon en corner. Wiltz marque alors sur une frappe, un but annulé pour hors-jeu. Mais quelques secondes plus tard, Cornet est lancé dans la surface et, cette fois-ci, sa frappe croisée est imparable ! Wiltz repasse davant, 1-2, alors qu’on les sentait plus en difficulté. Cornet est même tout proche du doublé : à la 80e, de nouveau bien lancé dans la profondeur, il croise encore sa frappe, cette fois-ci détournée par Ruffier.

Cornet s’offre un doublé

Dans les dix dernière minutes, le Racing tente son va-tout, mais la défense de Wiltz résiste. Et va même définitivement sceller le score de la rencontre à la 90e minute ! Cornet se retrouve à la conclusion d’un joli mouvement dans la surface du Racing et n’a plus qu’à pousser tranquillement du plat du pied le ballon au fond des filets. Wiltz l’emporte 3-1, une victoire précieuse en bas du classement. Trop fébrile en défense, imprécis en attaque, trop peu structuré, le Racing devra, lui, vite se remettre de cette claque à domicile et trouver les ingrédients pour repartir de l’avant.

Latest news
Related news