Kim Grangenette : un cavalier au grand coeur

Cavalier depuis ses 13 ans, Kim se passionne pour l’obstacle et en fait son métier en 2009. Installé au Luxembourg, au sein du centre équestre du Bouferterhaff à Bertrange, il gère également la conception et le commerce de véhicules pour le transport des équidés. Grâce à cette activité, Kim a noué des relations en Europe de l’Est, notamment en Ukraine.

Par Catherine Wesmer

C’est le 27 février 2022, trois jours après que la Russie a envahi l’Ukraine, que Kim Grangenette lance cet appel sur les réseaux sociaux :

« Je ne suis pas soldat, mais je suis cavalier, et ce que je sais maintenant, c’est que beaucoup de personnes sont coincées avec leurs chevaux dans les écuries en raison de la guerre en Ukraine.

Ils ne peuvent pas les quitter pour s’acheter de la nourriture ou pour nourrir leurs chevaux.

J’ai donc décidé de collecter de la nourriture pour les chevaux et les gens, ainsi que des couvertures et autres denrées. J’apporterai le tout grâce à mon camion jusqu’en Ukraine, en passant par la Pologne

[…]. »

Cet appel aux dons a remporté un franc succès ! Plus de 30 tonnes de nourriture, pour les gens comme pour les animaux, ainsi que divers médicaments et fournitures ont été collectés en quelques jours !

Tout début mars, Kim a pris la route et a parcouru plus de 1 500 km à destination d’Oujhorod, ville située à l’ouest de l’Ukraine, proche des frontières slovaque et hongroise.

Une fois arrivée, l’équipe partie du Luxembourg est restée quelques jours sur place afin d’organiser la distribution des denrées, ainsi que la mise au point de refuges.

En effet, Kim avait dans l’idée de repartir avec des chevaux afin de les mettre en sécurité en dehors de l’Ukraine, mais il s’agissait là d’un plan irréaliste. Il s’est avéré impossible de faire traverser la frontière aux chevaux, dépourvus d’un passeport FEI.

À défaut, des « points refuges » ont été créés de manière à sortir les équidés des zones de guerre.

De nombreux cavaliers ont contacté Kim afin qu’il vienne récupérer leur compagnon à quatre jambes.

Il nous raconte : « J’ai reçu des dizaines et des dizaines de messages. Malheureusement, il était parfois déjà trop tard. Des écuries ont été bombardées, les chevaux sont morts brûlés vifs. Une jeune femme m’avait écrit, mais lorsque j’ai répondu quelques jours plus tard, elle avait lâché ses deux chevaux dans la forêt pour leur laisser une chance et avait quitté le pays, une valise sous le bras. Nous avons réussi à ramener plus de 45 chevaux, et d’autres points de refuges se créent un peu partout en dehors des zones de guerre afin d’en sauver encore plus. »

Kim n’en reste pas là. Mi-mars, quelques jours après son retour au Luxembourg, avec l’aide d’autres cavaliers et de diverses associations, il organise un second voyage. L’idée est de mener des camions remplis d’aliments, de médicaments et autres fournitures jusqu’en Ukraine, et de les leur laisser afin que les cavaliers sur place puissent continuer à sauver les chevaux en les emmenant dans divers points refuges.

Ce projet a été mené à bien. Kim et son équipe ont traversé la frontière hongro-ukrainienne avec ces camions le 8 avril : « Enfin, nous avons pu livrer les camions pleins de ravitaillement à nos amis ukrainiens à Oujhorod. Je leur souhaite bonne chance et j’espère qu’ils pourront sauver de nombreux chevaux en les amenant dans des points refuges. »

L’histoire ne s’arrête pas là. La mise en place de points refuges ayant été un franc succès et de nombreux chevaux ayant été sauvés, une troisième action est en train de s’organiser à l’heure où ces lignes sont écrites.

Kim souhaite soutenir une écurie située en dessous de Kiev, Ukrstunt Stables, qui vient de créer un nouveau point de refuge.

Voici le message qu’il a posté sur les réseaux sociaux : « Mon plan est d’acheter un van et de la nourriture pour chevaux et de les leur apporter afin qu’ils puissent nourrir les chevaux réfugiés et en sauver d’autres ! Et bien sûr, nous continuerons à leur fournir de la nourriture et de l’essence par la suite, pour leur permettre de prolonger cette action.

Pour tous ceux qui veulent aider ce projet, nous aurions besoin d’une petite aide financière afin de pouvoir financer la nourriture et le transport (carburant et remorque).

Cette mission coûtera 5 000 € au total.

Nous partirons le 7 juin et nous vous tiendrons au courant.

Merci beaucoup. »

Tant que cette guerre durera, d’autres initiatives et projets de ce type verront le jour.

Un grand merci à Kim Grangenette pour ses actions, ses projets et le temps qu’il y consacre.

Si vous souhaitez participer à cette aventure humaine et équestre :

Kim – SOS UKRAINE

IBAN : LU880020181269654600

BIC : BILLLULL

OU

DIGICASH

00352621498110

Latest news
Related news