Etienne Louvrier : « Cette partie se jouera dans la tête »

L'Amicale Steinsel reçoit des Musel Pikes métamorphosés ce samedi. L'entraîneur Etienne Louvrier s'attend à un match tendu et espère une victoire, avec la qualification en playoffs en ligne de mire. Le combat sera rude.

Comment abordez-vous la dernière ligne droite des matchs de la phase régulière ?

Assez bizarrement match par match car on n'est toujours pas qualifiés pour les playoffs et il nous manque encore une victoire pour ça, même si deux nous assureraient davantage de passer. Samedi on affronte les Musel Pikes qui jouent leur survie et qui peuvent même encore se qualifier pour les playoffs, puis on enchaînera avec Dudelange, donc on va déjà se concentrer sur ces deux matchs et ensuite on verra.

L'objectif, aujourd'hui, c'est les playoffs ?

Oui, parce que les playoffs sont synonymes de maintien assuré et c'était l'objectif du club en début de saison. 

Vous avez eu un début de saison très compliqué avec cinq défaites d'affilée, puis vous vous êtes bien repris, notamment avec l'arrivée de Jarvis Williams. Comment expliquez-vous ce départ raté ?

On a très mal commencé, c'est vrai. Mais on n'a plus tellement connu de bas ensuite. En début de saison, on a notamment fait de mauvais choix au niveau de joueurs étrangers, ce qu'on a rectifié rapidement. On a dû aussi intégrer deux joueurs importants que sont Bob Melcher et Tom Konen, leur arrivée a évidemment changé notre façon de jouer. Toutes ces adaptations nécessaires expliquent ce mauvais départ.

Toute l'équipe est ensuite montée en régime. Que vous manque-t-il aujourd'hui pour grimper un peu plus haut dans le classement ?

Pour le moment on ne joue qu'avec sept joueurs et j'aimerais vraiment étendre le groupe. Mais pour ça, il faut que les jeunes qui étaient dans un certain confort la saison dernière haussent leur niveau d'exigeance, de rigueur et de constance pour se mettre à la hauteur de l'équipe première et du championnat. 

Quel type de jeu essayez-vous de développer ? 

Notre style a changé. On était davantage dans le collectif l'année dernière. Cette année, quand vous avez des joueurs comme Bob Melcher ou Jarvis Williams capables de mettre 25 ou même 30 points par match, vous ne jouez forcément pas de la même manière, ils aimantent forcément le jeu. Mais j'aimerais récupérer un peu cette force collective que l'on avait l'année dernière, en plus de ces talents qu'on a dans notre effectif, trouver cet équilibre. Encore une fois, pour cela, les jeunes ont besoin de plus de rigueur, d'exigeance, de constance.

Vous recevez des Musel Pikes complètement métamorphosés ce samedi. Un match chaud vous attend…

Oui, tout à fait. Si on continue sur la lancée de nos derniers matchs, notamment avec notre bonne assise défensive, on a de bonnes chances de gagner ce match. Mais on doit absolument garder cette rigueur défensive. Cette partie se jouera aussi dans la tête, au mental. Eux, ils n'ont rien à perdre ! La pression sera plutôt sur nous.

 

Latest news
Related news