Demi-finales, round 2 : stop ou encore ?

La deuxième manche des demi-finales entre le Basket Esch et le T71, et entre l'Etzella et l'Amicale, se déroulent ce samedi soir. S'ils l'emportent, Esch et Steinsel s'envolent en finale. Dans le cas contraire, Dudelange et Ettelbruck peuvent entretenir l'espoir…

Encore une soirée de basket qui promet d'être riche en émotion et en intensité ce samedi soir ! Pour la deuxième manche des demi-finales de Total League, le T71 Dudelange accueille le Basket Esch, qui a remporté la première bataille sur son parquet (80-74), et l'Amicale reçoit l'Etzella Ettelbruck, après avoir supris l'ogre du Nord pour le premier rendez-vous (88-94).

Du côté des vainqueurs, on a bien conscience que rien n'est gagné et que la bataille sera rude. La semaine a permis de pointer ce qui avait fonctionné et ce qu'il fallait revoir pour espérer atteindre la finale. « On a mis une grosse intensité défensive pour faire beaucoup de stop, notamment en fin de match, car ils étaient dans un bon jour, avec des tirs efficaces, souvent à trois points. Au-delà de la défense, on a su marquer des paniers importants, Mac Rugg a joué le rôle de métronome, Pit Biever a mis des shoots à trois points au bon moment, Steven Green a été décisif en fin de match », résume Franck Mériguet, l'entraîneur du Basket Esch, pour les points de satisfaction. Mais tout n'a pas été parfait : « Là où je ne suis pas content, c'est qu'on démarre en se prenant un 8-0. Ces derniers jours ont servi à comprendre nos erreurs dans ce début de match. C'est là qu'on va apporter des rectifications, en essayant d'être moins attentistes en début de partie. De toute façon, dès qu'on arrête de jouer en mouvement, qu'on est trop individualistes, cela ne marche pas, ce n'est pas notre basket. On a besoin de ce jeu en équipe. »

« Le premier match était très très dur »

Un constat partagé par un des joueurs clés du Basket Esch, Pit Biever : « Il faut faire beaucoup mieux au démarrage. Défensivement, c'était pas si mal, mais on perd trop de ballons. Samedi, il faudra être concentrés tout de suite. Le premier match était très très dur. On n'a pas bien joué en première mi-temps et, moi le premier, je n'ai pas pris les bonnes décisions. A un moment, quand je fais un 0 sur 8 à deux points, ce n'est pas possible. En deuxième mi-temps, on a mis des tirs importants et il le fallait car en face, Kevin Moura était en grande forme, efficace et parvenant souvent à trouver une solution. Si on arrive à corriger nos points faibles du premier match, on a quand même une bonne chance de gagner. »

Il faudra être costaud parce qu'en face, du côté du T71 Dudelange, on ne doute pas de ses qualités malgré la défaite : « On a l'avantage pendant 28 ou 29 minutes, on a bien commencé, on redémarre bien la deuxième mi-temps aussi. Je crois qu'à deux reprises, on est à 8 points devant. On était en bonne position pour gagner… Dans les dernières minutes, on rate quelques tirs importants, peut-être à cause de la fatigue. Dans le même temps, en face, Pit Biever les met », analyse Tom Schumacher, le coach des champions en titre. « On ne va pas changer grand-chose, je pense qu'on doit faire le même match. On doit profiter de l'avantage de jouer à la maison. On fera des petits changements juste pour essayer de mieux attaquer la zone et d'avoir davantage de tirs faciles. » Quoi qu'il en soit, la détermination sera là : « On veut être champions, même si on peut déjà être satisfaits de notre parcours quand on regarde d'où l'on vient cette saison. J'espère qu'il y aura un troisième match à Esch, samedi soir ce sera du 50-50. » Franck Mériguet sait ce qui attend les siens et il est prêt : « Ce sera encore un gros combat. On va mettre tout ce qu'on a en nous pour gagner ce match. »

« On avait une revanche à prendre sur eux ! »

Dans l'autre confrontation, l'Etzella tentera de remonter la pente après s'est fait surprendre par la sensation de cette fin de saison, l'Amicale Steinsel. Après avoir déjà sorti la Résidence en quarts de finale, les joueurs d'Etienne Louvrier ont pris le dessus sur l'armada d'Ettelbruck et chez elle qui plus est ! « On avait une revanche à prendre sur eux ! Ils nous avaient battu deux fois en quelques jours, une fois en championnat chez nous, et une fois pour nous sortir de la coupe », témoigne Tom Konen. « On savait que cela allait être un match difficile. On a essayé de les bloquer dès le début en gênant leurs transitions. On a la chance d'avoir un gros banc. On a Jarvis (Williams) qui est un des meilleurs scoreurs de la ligue, on a Bobby (Melcher), on a des jeunes efficaces. On peut se permettre de ne pas passer le ballon toujours au même joueur, on est une vraie équipe. » Le joueur de l'Amicale sait néanmoins que l'Etzella ne se déplacera pas en touriste, samedi soir : « Ils seront prêts, feront tout pour gagner. On devra rester concentrés pendant 40 minutes et jouer en équipe. » Philippe Gutenkauf, auteur d'un énorme match à Ettelbruck, sera certainement l'homme à surveiller de près.

Encore quelques heures et on connaîtra les deux finalistes de la Total League… ou pas ! Le T71 et l'Etzella peuvent toujours prolonger le suspense et maintenir en haleine le basket luxembourgeois. Une seule certitude : une grosse bagarre se prépare.

Demi-finales, deuxième match, samedi 16 avril :

Amicale Steinsel-Etzella Ettelbruck à 20h15

T71 Dudelange-Basket Esch à 20h30

Latest news
Related news